la Revisto » : N° 281

« Lou Felibrige – la Revisto » : N° 281 – Mars – avril 2014

Vous pouvez commander la revue du Félibrige : « Lou Felibrige » à : Felibrige – Parc Jourdan – 8 bis Av. J. Ferry – 13100 Aix en Provence – Prix : 4 euros ; Abonnez-vous pour : 1 an – 6 numéros : 22, 50 euros. Établissez un chèque à l’ordre de : Felibrige. Pour vous abonner, il n’est pas nécessaire d’être membre du Félibrige. Courriel : contact@felibrige.org – Visitez notre site : www.felibrige.org

Résumé des articles dont nous rappelons qu’ils sont entièrement écrits en langue d’oc.

Editioral : Le Capoulier Jacques Mouttet signale l’anniversaire mistralien : Rendons-nous en nombre, le 25 mars à Maillane. Autour du dôme blanc, groupons-nous tant et plus recueillis… dans la conscience du devoir de mémoire, de déférence, de fidélité, du souvenir, de la continuité. Venir à Maillane c’est faire acte d’espérance.
-Il s’impose de soutenir, de suivre, les manifestations qui, entre la mer bleue et la mer verte, commémorent les cent ans du décès du Maître, c’est aussi évident que de se rendre très nombreux à Maillane le 25 mars… Réjouissons-nous, inclinons-nous en force sur le tombeau de celui qui lança le saint signal qui commande l’action, et qui fit triompher la victoire de la sagesse sur la déraison. Dans un souvenir profond, retrouvons-nous à Maillane le 25 mars 2014 précisément cent ans après le jour si sombre de la mort de Frédéric Mistral.

Maillane 25 mars : les différents épisodes de la journée commémorative se dérouleront de 9h 30 à 16h 30 : messe en lengo nostro, hommage officiel, cérémonie au tombeau, dévoilement d’une plaque commémorative, conférence …

Les maintenances du Félibrige : Créé en 1854, le Félibrige se dota en 1862 d’un règlement intérieur très simple, rédigé par Frédéric Mistral, qui limitait le nombre de membres à 50.
-Petit à petit, les idées portées par ce mouvement s’étendirent et dépassèrent les limites de la Provence. Tout le Midi, locuteur naturel de la langue d’oc, vit des personnes venir au Félibrige, séduites par les idées nouvelles concernant la défense et le sauvetage de leur langue, ce qui ne manqua pas de poser des problèmes d’organisation tant territoriales qu’administratives. Roseline Martano, Mèstre d’obro, auteur de l’article, fait état de la situation administrative des maintenances, depuis le capoulierat de Frédéric Mistral (1876-1888), jusqu’au dernier découpage de celles-ci, validé en 2012 à la Ste-Estelle de St-Yriés la Perche, sous le capoulierat de Jacques Mouttet.

Les ostensions limousines au patrimoine immatériel de l’UNESCO par le Majoral Michel Tintou : Les Ostensions sont une tradition religieuse et populaire, profondément ancrée dans l’histoire du Limousin depuis le Xe siècle. Elles ont lieu à Limoges et dans une quinzaine de communes environnantes, principalement en Haute-Vienne, en Creuse, Vienne, Charente. Elles se déroulent tous les sept ans, la dernière édition datant de 2009. La huitième réunion annuelle du Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, le 4 décembre 2013 à Bakouen (Azerbaïdjan), a voté l’inscription des ostensions septennales limousines sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco.

Toponymie Gasconne : elle correspond à la Gascogne linguistique, telle quelle est étudiée avec précision dans l’Atlas linguistique ethnographique de la Gascogne. Article d’Évelyne Auban, vice-syndic du Comminges, d’après un livre de Bénédicte et J-Jacques Fenié, « Toponymie gasconne » aux éditions Sud Ouest.

Mistral, prix Nobel de littérature, l945 – par Jean Rigouste. 1945, oui. Le nom de Mistral apparaît bien deux fois dans la liste des Prix « Nobel » de littérature, et la seconde personne qui reçut ce prix avait pris « Mistral » comme nom de plume, en hommage au Maître de Maillane. Le Prix de Littérature, en 1945, est allé à un grand poète : Paul Valéry né à Sète ; malheureusement, il mourut le 20 juillet, et le prix ne peut être attribué à un défunt … L’Académie Nobel choisit donc une femme, une poétesse du Chili, connue tant pour ses œuvres poétiques comme pour son travail en faveur de l’éducation, de la condition des enfants et des femmes : Gabriella Mistral, trop peu connue chez nous.
-Lucila Godoy Alcayaga naquit en 1889, dans une famille pauvre, son père quitta la famille quand Lucila avait 3 ans, la mère et la fille connurent la misère. A 15 ans elle écrit ses premiers vers ; à 17 ans elle va rencontrer le seul amour (connu) de sa vie, un homme peu recommandable, qui se suicida peu de temps après. Le thème de la mort reviendra souvent dans ses poèmes comme les « Sonetos de la muerte » (1914) ce qui lui vaudra son premier prix littéraire. La légende veut qu’elle soit restée au fond de la salle quand on lui attribua ce prix, parce qu’elle n’avait pas de quoi se vêtir correctement… !

Nicolas Saboly a 400 ans
Né le 30 janvier 1614 sa famille était issue de Mont-Brison (aujourd’hui en Drôme provençale) à cette époque terre des Princes d’Orange. Maître Saboly a composé des noëls qui sont toujours chantés dans les églises de Provence. De son vivant, il fit paraître chaque année, de 1669 à 1674 des fascicules comportant 7 ou 8 noëls. Pour en savoir plus, se référer à l’ouvrage : « Micoulau Saboly », publié par Parlaren à Bollène – bilingue – 20 p. en 21 X 29,7 cm – 7 € port compris – payer et commander à l’association : Mairie – 84500 Bollène.

AGENDA :
Du 22 janvier au 16 février 2014, le Capoulié du Félibrige a honoré de sa présence 8 manifestations, et un certain nombre de majoraux ont représenté le Félibrige lors de nombreux évènements.

ACTUALITÉS

À l’Assemblée nationale les 22 et 28 janvier 2014, surprise ! au mois de décembre, nous apprenons le gouvernement se bougeait pour adopter la Charte européenne des langues régionales. Nous pouvons qualifier d’historique le débat du 22 janvier à l’Assemblée nationale. Le 28 janvier, le vote adopta en première lecture, à une large majorité, la proposition de loi constitutionnelle visant à ratifier la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. 361 députés ont voté pour, 149 députés ont voté contre et 19 députés se sont abstenus.
-Au lendemain de l’adoption, le Capoulié envoya un message à l’ensemble des députés : il y disait entre autres : Le Félibrige tient à particulièrement remercier Mesdames et Messieurs les députés qui en votant pour, ont manifesté la volonté d’une irréversible évolution de la sauvegarde des langues régionales de France, de préserver et transmettre ce patrimoine immatériel et de rejoindre ainsi la majorité des pays de l’Union Européenne qui ont déjà ratifié cette charte.
Le Félibrige souhaite que lors de la poursuite du processus engagé et jusqu’au vote final en Congrès, au-delà des attitudes rituellement politiciennes, un salutaire et nécessaire consensus permette la modification constitutionnelle à une très large majorité.
-Le Félibrige fut particulièrement touché par l’hommage rendu à plusieurs reprises à Frédéric Mistral, de la part de Madame la Ministre de la Culture et de la Communication autant que de celle de plusieurs députés. Cette considération démontre, si besoin était, que le fondateur du Félibrige est l’indéniable référence au combat conduit pour la défense des langues régionales, une juste louange de la nation aux jours de la célébration nationale du centenaire de sa mort.

Les langues régionales dans les écoles de la République : Le ministère de l’Education nationale a édité au mois de novembre 2013 une brochure ayant pour titre « Apprendre à enseigner les langues et les cultures régionales dans l’école de la République ». Un document utile, bien fait, très détaillé qui donne les possibilités pédagogiques disponibles pour chaque langue et la situation des langues à l’école.

La dictée occitane à Paris : Le 25 janvier une vingtaine de personnes se sont retrouvées à la faculté de droit de Panthéon-Sorbonne, où se réunissent chaque mois les Amis de la langue d’Oc, pour la dictée occitane. Les épreuves commencèrent par un texte languedocien de Léon Còrdas, tiré du roman « La batalha dels teules, en seconde partie avec un texte en limousin de Michel Chapduelh, « Colera », par le Majoral J-François Costes.

Centenaire de la mort de Frédéric Mistral : le programme général de la commémoration compte aujourd’hui quelques 350 manifestations. Les organisateurs d’évènements sont invités à faire connaître au Félibrige (contact@felibrige.org) les projets nouveaux ainsi que les précisions ou modifications éventuelles. Le Félibrige a souhaité qu’on pose des fleurs partout où est écrit le nom de Frédéric Mistral, dans tout notre Midi et même en Catalogne et en Suisse. Faites savoir vos intentions. Le site www.mistral2014 est régulièrement tenu à jour, regardez-le.

Médaille du centenaire : Pour commémorer le centenaire de la mort de Frédéric Mistral, le Félibrige a le plaisir d’annoncer la parution d’une médaille en bronze frappée à 200 exemplaires, gravée par Pierre Lovy.
Médaille de 68 mm : portrait de Frédéric Mistral, raisins, gerbe de blé, rameau d’olivier et cigale, tombeau avec 3 arlésiennes, semis d’étoiles à 7 rayons et pervenche.
-Souscription : 39 € jusqu’au 8 septembre 2014. Commander en envoyant un chèque à l’ordre du Félibrige, 8 bis av. Jules Ferry – 13100 Aix-en-Provence.
-Disponible pour les journées du 184ème anniversaire de la naissance de Frédéric Mistral à Maillane les 13 et 14 septembre 2014 ou envoi (port : 10 € pour une médaille, au-delà le port sera facturé à la livraison).

« Mars 1914, l’adieu au poète » par Gérard Baudin.
Une brochure vient de paraître, elle raconte les derniers jours du Maître de Maillane, ses obsèques et les hommages qui lui furent rendus. Ed. Des chevalets et un poète – 24 p. en 15×21 cm. – 6 € + port – tirage limité à 100 ex. – 04 91 80 34 29 – cdcmistral@free.fr – www. Conservatoire-documentaire-culturel-frederic-mistral.fr

À Barcelonne : avec le CAOC et la maintenance Languedoc-Roussillon, les 28 et 29 mars 2014, voyage commémoratif à l’occasion du centenaire de la mort du Maître. Contact : Gabriel Brun : 06 24 71 33 41 – gb.boca@orange.fr

Echos des maintenances

Aquitaine

Réunion plénière d’Aquitaine, le 20 décembre 2013 à Bordeaux au Conseil Régional, se rassemblèrent les représentants des mouvements œuvrant pour la langue d’oc, les enseignants, les villes impliquées dans notre culture, présidée par M. Rousset Président de Région. De nombreux intervenants ont présenté leurs actions. Pour l’Académie, M. J-Marie Sarpolet expliqua la place de l’enseignement bilingue, la progression régulière du nombre de postes, le problème de trouver des maîtres et celui des gens qui n’ont qu’une connaissance superficielle de ce qu’est l’occitan. Il est difficile de suivre une scolarité totalement en occitan, les enseignants peu attirés par la « campagne » préfèrent un poste dans des villes importantes. Les lycées nouveaux ou rénovés seront dotés d’une signalisation bilingue. Une formation basique sur la culture régionale devra être donnée à tous les élèves.
M. Arnaud Littardi, directeur de la DRAC d’Aquitaine, informe l’auditoire de dictionnaires de toponymie et la traduction des « Ròtles » gascons.
L’InOc Aquitaine, pour son travail sur l’Ethnomusique en France, la Sauvegarde du patrimoine immatériel dans le midi et l’Etnologie des territoires, a obtenu le label « Ethnopole-Pôle National de Recherches et de Ressources en Ethnologie », cette structure anime un lien informatique : somdaqui.com

Inauguration de la plaque bilingue de la rue Frédéric Mistral : le 5 février à l’initiative du maire de Bergerac M. D. Rousseau, à la demande des Félibres de la région, en présence de l’assesseur du Félibrige le majoral Samouillan, du président du Bornat, B. Sendrès et de nombreux félibres. Après le chant de Magali, interprêté par Las Belhas de Brageirac, le maire et le syndic de la maintenance ont dévoilé la plaque de la « Carrièra Frederic Mistral ». La cérémonie s’est achevée par le chant de la Coupo, suivie du verre de l’amitié.

Dictée : le 8 février dernier, journée de rencontres, d’échanges et de travail, organisée par Novelum coma, agence culturelle départementale Dordogne-Périgord. Jean Ganiayre a parlé du festival Paratge 2014 de Bordeaux. Un concours d’écriture aura lieu sur le thème de la musique, la danse et les instruments de musique ; pour participer, s’inscrire auprès de l’agence culturelle départementale. J-louis Leveque a présenté la politique départementale et la mission d’animation de Novelum qui passe par la formation d’animateurs « Passeurs de langue ». Certains ont fait la dictée en limousin lue par Mme Chapdeuilh, ou par le Majoral Jean-Claude Dugros. Article de Mme J. Nicot.

Auvergne :
Lors de l’assemblée générale de la maintenance, la particicipation était importante et fructueuse, les nouveaux statuts furent votés, ainsi que le bilan de l’année. Le syndic Michel Bonnet a tracé les projets pour l’année prochaine : le travail ne va pas manquer pour essayer d’organiser la venue du Félibrige à Pentecôte 2015, dans le Cantal.

Languedoc-Roussillon :

Esposition de tambourins et galoubets : collection personnelle du majoral-Baile André Gabriel, pendant 3 semaines en décembre dernier, organisé par le “Cordon camarguais”. Le 7 décembre le majoral a donné une brillante conférence permettant de comprendre l’évolution de ces instruments et l’art d’en jouer.

Festival video de Saint Gervasy : un bilan positif pour 2014 tant par la diversité que par le niveau de son programme, courts métrages, diaporamas venus de tous horizons du Midi : Agen, Gascogne, Rouergue, Hérault, Provence, Camargue… chaque projection fut l’occasion d’échanges riches.

Limousin :

C’était le temps… : Chaque année, l’école félibréenne « los pastoreus de la Valoina » et d’autres groupes folkloriques, donnent un spectacle sur les traditions limousines. Le thème retenu pour cette représentation fut : ‘Na jornada d’escodason en Lemosin. Faire revivre le rude travail de ce temps, les moments festifs, le battage du blé, l’échange avec le meunier, tel fut l’enjeu de la veillée, le rôle et la place des femmes, pour nourrir et servir les ouvriers. Un film, support de la démonstration, a présenté une journée réelle de battage. Les comédiens, danseurs et ménétriers donnèrent un spectacle de qualité pour un public venu nombreux. par G. Blanzat-Bidaud.

Provence :

Arles – 15 mars 2014 : journée de la maintenance de printemps, commémoration : consulter le programme sur le site du Félibrige : www.mistral2014.org

Année Mistral : elle entre dans notre actualité quotidienne. Nous apprenons que le programme annoncé se déroule sans problème. Des dizaines de manifestations nouvelles arrivent, elles sont inscrites sur le site www.mistral2014.org . Amis lecteurs, félibres ou non félibres, vous avez prévu de proposer une ou plusieurs manifestations. Sachez que vous avez toute l’année pour les présenter. Certains ne savent pas quoi faire pour apporter leur contribution. Ils peuvent simplement poser un bouquet champêtre à l’endroit où le nom de Frédéric Mistral est écrit, y mettre une plaque … un papier où sera marqué : « Frédéric Mistral, 25 mars 1914 – 25 mars 2014, 100 ans d’héritage d’un bien immatériel : la renaissance d’une langue » et d’ajouter s’ils le veulent : « Fleurs posées en mémoire de Frédéric Mistral – prix Nobel de littérature (1904) – Poète provençal, auteur de Mireille ». par le Majoral Guy Revest, syndic de la maintenance de Provence.

La bibliothèque d’Adeline Borel à la Médiathèque d’Hyères : le 13 décembre dernier, les félibres de l’école des Isclo d’Or ont accompagné Mme Douceline Bonvalet et sa nièce Sophie qui faisaient don à la ville d’Hyères de la bibliothèque de leur mère et grand-mère, Adeline Borel, décédée en 2010. Michel Pellegrino, adjoint délégué à la culture, et l’ex-Capoulié Pierre Fabre – que la famille avait chargé de la donation – rappelèrent la personnalité hors du commun d’Adeline Borel, inscrite dès 1925 au Félibrige. L’inventaire des livres se trouve sur le site de la médiathèque Saint-John Perse : http://mediatheque.ville-hyeres.fr/

FELIBRIGE

Le Flourege d’Avignon : Lors de l’A.G. du 25 janvier dernier, le Majoral François Mouret, après s’être dévoué 33 ans à la tête de l’école capoulière, a laissé sa charge de Président. C’est le Mèstre d’obro Alain Costantini qui a été élu pour lui succéder.

Le Bornat du Périgord : le 8 février le C.A. du Bornat s’est réuni. Le président Bernard Sendrès ne se représentait pas, mais demeure au bureau. C’est Olivier Boudy qui a été élu à une large majorité. Le nouveau président a présenté ses 3 objectifs : les groupes traditionnels, enseignement aux jeunes, ajouter des adhérents au Bornat et au Félibrige. L’importance de l’école est telle qu’elle est devenue une institution dans le Périgord. Après le renouvellement des membres de son C.A. le jeune président et ses collaborateurs travaillent pour préparer de grandes fêtes.

Ecole du Vidourle : le président ne se représentant pas, lors de l’A.G. du 14 décembre 2013, le Maître d’œuvre Henri Alcon a été élu à la quasi unanimité. Un nouveau bureau a été présenté, et les compliments d’usage n’ont pas manqué.

Les écoles :

Las Belhas de Brageirac : l’A.G. s’est tenue en décembre. En 2014 l’école fêtera ses 80 ans. Les festivités seront placées dans le cadre de l’année Mistral, un hommage lui sera rendu lors des manifestations de l’anniversaire, le 8 novembre 2014, une soirée de contes est progrannée en juin. Un atelier de dentelle et couture attire de nombreuses adhérentes, grâce au dynamisme de la présidente M-Thérèse Loiseau et son équipe.

La Tour Magno : un joli cadeau. Le 23 novembre 2013, les félibres de la Tour Magno accueillaient à Nîmes le consistoire d’automne dans la salle d’apparat du Musée des beaux-arts, en présence de M. Valade, maire-adjoint à la culture. David Ribes, président de l’école, a eu le plaisir d’offrir au Félibrige et au Capoulié Jacques Mouttet, le diplôme du Majoral Jean Gaidan premier titulaire de la Cigale de la Tour Magno.

Amis de la langue d’oc : chaque année, la majorale Pierrette Berengier fait une conférence au mois de décembre, cette année c’était sur Peiresc, le savant, l’astronome. Noël à Sceaux c’est aussi, tous les ans, une foire aux santons de Provence ; le dimanche un groupe catalan de Calix, donna son récital composé de nombreux chants de noël.

Ecole La Couqueto : nous adresse le faire-part du décès de Marion Nazet. Aujourd’hui La Couqueto est en grand deuil. Nous ne pouvons pas croire, Marion, que nous ne verrons plus votre sourire, que nous n’entendrons plus votre voix sur Radio-Dialogue, donnant vos précieux conseils pour préparer la cuisine provençale. Vous avez mis sur le chemin des us et des traditions, de très nombreux élèves… qui aujourd’hui rêvent de vous ressembler car vous aviez l’art de transmettre votre passion.

Concours littéraire de l’Eissame.
Le 16 févrierl’école a récompensé les participants à son concours annuel, d’écrits en provençal :
Section poésie : Fleur d’Amandier à Louis Royo de Mouriès, pour son poème « Li Man »
Section prose : Abeille d’Or et Abeille d’Argent pour Rolande Falleri de Pernes-les-Fontaines, pour « Li juste » et « Pantai de mar » – Abeille d’Argent pour : Arlette Le Noël de Toulon pour « Aigo » – Ginette Fiore-Florens de Brignolles pour « Li pelous dins la tourmento de 14-18 » – Christian Jourdan de Martigues pour « Lou pertus dóu Rove » – Laurence Pinet de Mazan pour « Li pirato »
Section théâtre : Abeille d’Or pour Rolande Falleri pour sa pièce « La journado di femo ».

Deuil : Au moment de boucler la revue, nous apprenons le décès du père du Majoral Noël Lafon, assesseur de la maintenance d’Auvergne. Le Félibrige lui présente ses sincères condoléances.

LIBRAIRIE

Fruits, fleurs et délices : ses poésies sont toujours consacrées à ce qu’il connaît le mieux, son métier, son terroir. Il dépeint la nature, ses beautés, ses odeurs, ses couleurs ; il chante tout ce qui l’émerveille, l’étonne, lui plaît.
«Ramelado» par le majoral René Raybaud, Ed. Cogobur – bilingue – 180 p. en 14 x 20 cm. – 18 € port compris – Payer et commander à : René Raybaud – Le Grand Jas – Rue du Château – 83470 Seillons source d’Argens – Tel : 04 94 72 14 38

Langues de France : un ouvrage vient faire le point sur les langues de France, il comprend 3 parties :
questions générales – les traités des langues de France – les langues d’Outre Mer, les créoles dans toutes leurs variétés.
« Histoire sociale des langues de France » travail collectif de 70 chercheurs sous la direction d’une dizaine de spécialistes européens, avec le professeur Gòrg Kremnitz de Vienne principal coordinateur. Ed. Presses Universitaires de Rennes – UHB Rennes 2 – Campus la Harpe – 2, rue du doyen Denis-Leroy – 35044 Rennes CEDEX

Un poète et ses rêves : un félibre sort de l’oubli avec ses poèmes frais, lumineux, pleins des richesses de son terroir.
« Pantai de pouèto », de Louis Stehlé – Ed. Aigo-vivo – 56 p. en 14 x 21 cm. – textes en cévenol, notes et traductions et présentation de l’éditeur Y. Gourgaud. 5 € franco, commande et chèque à l’ordre de : Yves Gourgaud, 56 avenue du 8 mai – 30520 Saint-Martin-de-Valgalgues.

Poète méconnu du début du 19è siècle : un poème en XXV chants nous est présenté. Introduction et étude de l’ex-Capoulié Paul Roux – Notes historiques et adaptation en français de Roger Gensollen, dessins originaux d’Henri Pertus. Cette œuvre était oubliée dans les archives de la bibliothèque de Toulon et M. Gensollen s’y est intéressé dès 1979. Il nous offre un bel ouvrage, complet, savant, très intéressant qui mérite une belle place dans nos bibliothèques.
L’Eigoutié (Toulon, XIXème) : d’Antoine Favel (1750-1830) – 586 p., format 21 x 29, 7 cm. – 25€ (+ port).

Un troubadour d’exception : le majoral Louis Delhostal fut en Auvergne le plus beau poète de l’amour entre l’homme et la femme.
« Louis Delhostal 1877-1933 » par Noël Lafon – 80 p. en 15 x 21 cm. – 10 € envoi compris. Éd. Lo Convise, 9 place de la Paix, 15012 Aurillac cedex.

Rimeja jour à cha jour : Petits poèmes de 3, 4, 6 ou 8 vers, sans rimes, souvent humoristiques, quelques fois mordants, où l’auteur se moque volontiers du monde, regarde la société en biais et en montre les bêtises.
« Ritz, malan ! » par Guy Mathieu. Ed. de la Rispa – 42 p. en 15 x 21 cm – 7 € port compris – payer et commander à l’auteur – 3 rue Roubo – 75011 Paris.

Un poète vigneron : un ouvrage qui regroupe l’œuvre d’un poète vigneron du 20ème s., décédé en 1984. Les textes parlent philosophie, contes de tradition cévenole, dans une grande variété de tons, de sujets et une versification moderne. L’œuvre est d’un intérêt ethnographique, ethnobotanique et littéraire.
« Entre Cadoule et Salaison » de paul Sabatier, avec l’autorisation de sa petite fille, – Ed. Cercle occitan de Vendargues & Nombre7 – 162 p. en 15 x 21 cm. – 33,5 € envoi compris.

Tout savoir sur la Camargue : Le livre fait le point sur tout ce que nous savons de cette Camargue, étrange, mythique, terre de sel et d’eau. Histoire, géologie, culture, problèmes et devenir, flore, faune, vie sociale … abondemment illustré. Ouvrage indispensable à tous ceux qui s’intéressent tant soit peu à la Camargue.
«l’Encyclopédie de la Camargue» : ouvrage collectif de 150 personnes sous la direction de J. Blondel, G. Barruol et R Vianet. – Ed. Buchet Chastel – 350 p. en 22 x 28 cm. – 39 € – en librairie.

Bergers et brebis : Une encyclopédie consacrée à l’estive et tout ce qui l’environne : les bergers et les moutons, la descente des troupeaux, les brebis, les chevaux et les vaches, le métier, la connaissance des plantes et le problème de la présence du loup.
«Chemins de transhumance» – par A-Marie Brisebarre. Ed. Delachaux & Niestlé – 240 p. en 24 x 28 cm. 39 € – en librairie

L’ocre et son histoire : Un livre qui nous conte l’aventure industrielle, d’un matériau utilisé depuis la préhistoire, sa géologie, la façon de l’extraire, de le laver, de l’ensacher et de le commercialiser dans le monde.
« l’Epopée industrielle de l’ocre en Vaucluse et Pays d’Apt, du 18è s. à aujourd’hui» par Dominique Bel – Ed. ASPPIV – 170 p. en 21 x 29, 7 cm. – 25 € – payer et commander à l’éditeur : Hôtel 4 de chiffre – 26 rue des teinturiers – 84000 Avignon

Lo remplaçant : une nouvelle du majoral Robert Rousset sur le tabac et ses nuisances.

Nous sommes en 2014 ! n’attendez pas pour payer votre cotisation, abonnement (21€) ou votre abonnement seul (22,50 €). Faites abonner vos amis, associations et médiathèques. Au plus nous serons, au plus nous ferons ! Chèque à : Felibrige, envoyer à : Félibrige – parc Jourdan – 8bis Av. jules Ferry – 13100 Aix-en-Provence.

AVIS :
Si vous souhaitez rencontrer la secrétaire ou venir chercher quelque chose à notre siège administratif à Aix-en-Provence, prenez rendez-vous. L’accueil téléphonique 04 42 27 16 48 du lundi au jeudi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h. Pour tout renseignement, demande ou commande, le plus simple est d’utiliser l’adresse internet : contact@felibrige.org

Cet article a été publié par

Agenda

< 2019 >
Novembre
LMMJVSD
    1
  • 10:00 -13:00
    01-11-2019

    http://www.felibrige.org/?p=2945&preview=true

23
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930
  • 11:00 -16:00
    30-11-2019

    http://www.felibrige.org/2019/11/06/moubilisacioun-generalo/

 
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits