Les actions

De nos jours comme hier, inlassablement, le Félibrige poursuit son action sur les trente-deux départements d’expression de langue d’Oc.

Le Félibrige a pour mission essentielle la défense de la langue d’oc dans le peuple. Son action s’articule autour de plusieurs axes : la reconnaissance, la promotion, la diffusion, l’enseignement, orientés vers : l’histoire, les arts et traditions, l’édition, le théâtre, la chanson, la musique, le cinéma, la télévision, les media. Son aspiration est aussi de protéger l’esprit fondamental de nos régions dans les domaines de l’agriculture, de l’architecture, du costume, de la cuisine, de l’environnement …

Le Félibrige s’est fait aussi, mais plus timidement, le défenseur de tout ce qui constitue la spécificité des pays de langue d’oc, depuis Nice jusqu’à Bordeaux : architecture, traditions, histoire… Bien que n’étant pas sa vocation première, il a défendu enfin à plusieurs reprises le patrimoine naturel du sud de la France lorsque celui-ci était abusivement menacé.

Il entend pratiquer une politique d’ouverture, à la fois en direction des autres associations de sauvegarde et de promotion de la langue d’Oc, des autres associations de sauvegarde et de promotion des langues minorisées à l’échelle nationale et européenne.

Cette attitude l’a amené au cours de ces dernières années à se prononcer sur certains problèmes conjointement avec ses homologues dont le champ d’action est sensiblement le même, et de travailler avec divers organismes comme l’AIDLCM (l’Association Internationale de Défense des Langues et Cultures Menacées) ou le Bureau Européen pour les Langues les moins Répandues.

A l’heure où l’Europe se concrétise, où s’établissent entre les états, des relations interculturelles, le Félibrige entend apporter une touche nouvelle à ces relations, afin que la langue d’Oc ne soit pas menacée plus qu’elle ne l’est déjà, et qu’elle retrouve dans un second temps que juste légitimité.

Il agit en direction des élus et revendique publiquement, dans la rue quand il le faut.

Il apporte sa contribution à la préparation des projets de loi en faveur des langues régionales.

le Félibrige doyen du mouvement de défense et de promotion de la langue d’oc a su, à toutes les époques, faire valoir les fondements d’une société harmonieuse, respectueuse des racines du terroir et des peuples méprisés, des langues et des cultures. Aujourd’hui encore, dans cette fidèle direction, le Félibrige tient tête pour faire connaître et reconnaître de tous, les langues et les cultures minorisées, l’histoire, les valeurs et richesses de nos régions face à un monde désorienté où l’abêtissement général et la perte de l’esprit critique par manque de connaissance, chaque jour gagnent un peu plus de terrain.

Première manifestation organisée de l’idée régionaliste

Le Félibrige est le mouvement doyen des associations régionalistes, il est l’inventeur du régionalisme dont ses meilleurs ouvriers furent Frédéric Mistral, Léon de Berluc-Perussis, Jean Charles- Brun ou Joseph d’Arbaud. Il fut la première expression organisée de l’idée régionaliste à se développer sur le territoire français, au point de devenir l’incarnation de la décentralisation, cent ans avant que la plupart des partis politiques s’y déclarassent favorables.

Les sociétés humaines sont soumises (…) à deux impulsions opposées, éléments de leur progrès et de leur vie : le besoin d’unité et le besoin d’indépendance. Et je pense que la suprême sagesse du légistateur serait de trouver l’équilibre qui doit contre-balancer et maintenir d’accord l’indépendance et l’unité. Frédéric Mistral, 1882

 

Agenda

< 2017 >
Février
LMMJVSD
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728     
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits