la Revisto : N° 254

Lou Felibrige – la Revisto : N° 254 – septembre-octobre 2009

La revue du Félibrige : « Lou Felibrige » peut être commandée à : -Felibrige – Parc Jourdan – 8 bis Av. J. Ferry – 13100 Aix en Provence – Prix : 4 euros Abonnement : 6 numéros : 22,50 euros. -Établir un chèque à l’ordre de : Felibrige. Pour s’abonner, il n’est pas nécessaire d’être membre du Félibrige.
-Courriel : contact@felibrige.org
– Visitez notre site : www.felibrige.org

Résumé des articles dont nous rappelons qu’ils sont entièrement écrits en langue d’Oc.

Éditorial : Le Capoulier, M. Jacques Mouttet rappelle le discours de Frédéric Mistral, en 1877 à propos de La langue du Midi. Pour la première fois, cette année-là, le gouvernement de l’époque reconnaissait les Statuts de l’association le Félibrige, et Mistral remarquait : «en sauvant la langue, nous savons au fond du cœur que nous entraînerons de plus tout ce qui fait porter la tête droite à l’homme », et il savait que ce n’était pas un aboutissement, déclarant : «Au cri de Provence ! Languedoc ! Catalogne ! Nous devons partir en guerre contre les préjugés ennemis de notre œuvre … Allons donc, maintenons, enseignons la langue du Midi ».
-Le Capoulier remarque alors que le Félibrige actuellement suit la route ouverte par Frédéric Mistral et appelle à manifester en masse à Carcassonne le 24 octobre pour revendiquer des droits pour notre langue.

Année Mireille :
– « Mireille » l’opéra de Gounod sera transmis en direct à la télévision depuis l’opéra de Paris, le lundi 14 septembre, à partir de 20h 35 sur France 3.
– Sallesgriffon : à l’initiative du majoral René Raybaud, ce village des Alpes-maritimes, à l’occasion du 150ème anniversaire de Mireille, a inauguré le 19 juillet la bibliothèque Frédéric Mistral.
– Saint Maximin : le 19 juillet, dans ce village du Var a été inauguré le rond-point Mireille où trône désormais une statue de l’héroïne de Mistral due au ciseau du sculpteur J-L. Myskowski.
– Graveson : le 18 septembre, organisé par le CREDDO, conférence de Pierre Carrère, professeur honoraire de l’IUFM de Nice « L’univers de Mirèio : un age d’or à l’épreuve de l’Histoire »
– Vallabrègues : Les 19 et 20 septembre célébration du 150naire de Mireille avec représentation de « Mireille », en français, par le théâtre du chêne noir, messe en provençal, inauguration d’une plaque en l’honneur de Mireille, conférence du Majoral J-Marc Courbet « Mireille, naissance d’un chef-d’œuvre, renaissance d’une langue »
– Paris : mardi 13 octobre – 18h 30 : Cercle des cadres catalans – 1 rue Quentin Beauchart – 75008 Paris, même conférence que ci-dessus, du Majoral J-M. Courbet
– Perpignan : vendredi 13 novembre – 17h 30 : Conseil general – quai Sadi Carnot – 66000 Perpignan, même conférence que ci-dessus du Majoral J-M. Courbet.

Sainte-Estelle de Salon : du 29 mai au 2 juin, à Salon de Provence, s’est déroulée la Sainte-Estelle, congrès annuel du Félibrige. « Mireille », l’œuvre la plus connue de Mistral, dont on fête cette année le 150ème anniversaire de la parution, y a été à l’honneur.
-Expositions : »Mireille, du poème à l’éternité », « le tremblement de terre de 1909 », « du ruban à la cocarde », « le peintre Théodore Jourdan » …
-Spectacles : « Mireille » par le théâtre du chêne noir mis en scène par M. Gérard Gelas et superbement joué par Alice Belaïdi et Damien Rémy. « De Mirèio à Mireille » écrit par M. Jacques Bertrand et mis en scène par M. J-Louis Karmoun. Magnifique récital du groupe marseillais « Mauresca fracas dub ». Belle soirée de contes, chants et musique animée par le félibre Marcel Cazeau. Grand récital du groupe « le Condor » conduit par M. J-François Gerold. Cour d’amour avec danses et chants traditionnels des 6 pays d’oc et de Catalogne.
-Colloque : « Mirèio, une œuvre universelle, un argument pour le Félibrige » avec les intervenants : Majorale Pierrette Bérengier : « Influence de « Mirèio » sur les vocations des écrivains de Langue d’oc ». Felibre Yves Humann : « Les années 1850 : renaissance de la langue provençale ». Membre associé, Claude Pelletier (Québec) : Mireille et Mistral ont charmé l’Amérique ; Membre associé, Serge-Marie Gilardino (Milan) : « Mirèio, un poème pour la jeunesse ». Membre associé Henri Garriga (Barcelone) : « Mireille conquiert la Catalogne ». Membre associé Merike Riives (Tallinn) : « L’écho de “Mirèio” de Mistral dans quelques pays nordiques : la Russie, la Finlande, l’Estonie ». Ce colloque a été illustré en musique par le Majoral André Gabriel qui a interprété plusieurs morceaux inspirés par « Mirèio ».

Eloges : des Majoraux décédés : du Majoral Charles Galtier par le Majoral Michel Benedetto ; du Majoral René Llech-Walter par le Majoral Paul Raynal ; du Majoral Guy Giraud par le Majoral Pierre Imbert.
Assemblées statutaires : du Bureau Général, du Consistoire (Assemblée des Majoraux), du Conseil Général : Compte-rendu des discussions inter-régionales concernant une loi en faveur des langues régionales de France. Confirmation de la décision de manifester à Carcassonne le 24 octobre pour revendiquer des droits pour la langue d’oc. Poursuite de la mise à jour du dictionnaire de Frédéric Mistral « Lou Tresor dóu Félibrige » par le Conseil de l’écrit mistralien. Compte-rendu de l’avancement des travaux au Musée arlaten. Protestation contre l’appelation PACA et souhait en faveur du seul nom Provence. Intervention de jeunes professeurs de provençal donnant un aperçu de la situation difficile de l’enseignement de la langue d’oc mais pleins de passion pour leur métier. Compte-rendu des activités et des projets dans les différentes « maintenance » (régions) des pays d’Oc. Compte-rendu et prévisions des manifestations concernant le 150ème anniversaire de « Mirèio ». Acceptation de la candidature de la ville de Castillonès pour la Sainte-Estelle de 2010.
-Discours de la Coupe : A l’occasion du grand baquet des Félibres, le « Banquet de la Coupe », le Capoulier rappelait le souvenir de Crousillat, ami de Mistral ; il disait aussi : « … La voie ouverte par le Félibrige porte fruit et même si nous sommes loin des victoires rêvées, qui peut-être brilleront un jour, la qualité de notre message prouve l’excellence de notre combat. Puisse le cent-cinquantenaire de Mirèio éclairer encore plus nos idées et notre but, puisse-t-il, par la vertu du chef-d’œuvre, illuminer notre chemin de vie, de cette vie profonde qui devrait en permanence vivifier notre existence, qui devrait vivifier la raison permanente de notre engagement de félibre, qui devrait vivifier, sans cesse, notre volonté de ne pas nous laisser déposséder de notre héritage, notre volonté ferme de protéger, de maîtriser, ce que personne ne saurait nous enlever : notre destin et notre liberté …».
Il ajoute un peu plus loin : « …Nous méprisons ceux qui crachent sur l’histoire, ceux qui préfèrent le venin à l’apaisement et à la concorde. Notre fierté ne laisse pas de place à ceux qui font honte à nos prédecesseurs, aux archives, à notre patrimoine et à la mémoire.. Nous repoussons fermement la mauvaise foi et la bêtise, nous dénonçons les agissements néfastes. Je le dis ici haut et fort, on ne réécrit pas l’Histoire avec des histoires … » et ajoute : « … Ce qui nous fait félibre c’est justement cette ténacité à chanter le beau et le vrai, à faire triompher l’humanisme, le respect, le droit. »

Saint-François d’Assise – 8ème centenaire : La Majorale Pierrette Bérengier rappelle la mémoire de St François, (1182-1209), qui avait voulu vivre une pauvreté toute évangélique, elle en profite pour nous rappeler également les « poèmes franciscains » de l’ancien Capoulié Marius Jouveau, dont elle nous donne un extrait, un poème intitulé « l’huile ».

7ème centenaire du Pape Urbain V : Un grand Pape, qui fut un des papes d’Avignon (1362-70). Austère, réformateur, homme de paix qui essaya d’arrêter la guerre de cent ans. Fondateur d’université à Cracovie, Vienne, Pecs. On lui doit aussi la cathédrale de Mende (son pays d’origine), les bâtiments de la faculté de médecine de Montpellier et d’autres monastères, églises …

Le salon de l’agriculture : Le Majoral Robert Rousset réfléchit sur le succès du salon de l’agriculture à une époque où il y a de moins en moins de paysans. Il remarque que les gens, urbanisés plus ou moins contre leur volonté, sont friands de tout ce qui est village, campagne, produits naturels … Il pense que le monde agricole a sans doute là une possibilité de se renouveler et de s’adapter à un monde qui est à la recherche d’une vie plus simple et plus naturelle.

L’homme qui était né à 80 ans : Le Majoral Marc Lagaly signale la parution récente du film « l’étrange histoire de Benjamin Burton » qui naquit à 80 ans et vécut sa vie à l’envers, de la vieillesse vers l’enfance. Ce film a pour origine une nouvelle de Francis Scott Fitzgerald. Cette nouvelle a inspiré l’écrivain de langue d’oc Frédéric Cayrou, né en 1866, dans un village près de Castel-sarrasin ; il a écrit le roman « l’homme qui naquit à 80 ans ». Frédéric Cayrou, écrivain languedocien, felibre, a par ailleurs été maire de Montpezat, de Castel-sarrasin, sénateur. Il a été très actif pour faire adopter la loi Deixonne en 1951.

LES NOUVELLES

Agenda du Capoulié : Du 30 juin au 23 août, le Capoulié Jacques Mouttet a participé ou assisté à une vingtaine de réunions de travail ou manifestations festives.
-Des Majoraux, représentant le Félibrige, ont également participé à quelques autres réunions ou manifestations.

Actualité :

Langue de France : la revue « Langues et cité » de la DGLF a publié son dernier numéro de juillet. Un article fait état du petit nombre de périodiques paraissant régulièrement en langue d’oc ; étonnement ! alors que nous savons que des revues ou journaux paraissant depuis 20 ou 30 ans, en particulier en Provence, ne sont pas cités !
-Dans un numéro spécial « langues de France », il est déclaré à notre satisfaction que, la langue d’oc comprend de nombreuses variétés et que : « Il est d’interêt général que tous les français, grâce à ces manifestations de présence des langues dans l’espace commun, puissent avoir accès à ce capital historique et culturel qu’ils connaissent mal mais qui est leur bien commun. »
-Mais en contrepartie le Félibrige, plus ancienne association de défense et promotion de la langue d’oc, n’est pas citée parmi les associations œuvrant pour la langue d’oc !

Grand forum européen : A Montpellier, les 2 et 3 juillet, l’organisme Euromedinculture et le Conseil Régional Languedoc-Roussillon ont organisé un congrès afin de réaffirmer la nécessité de créer des passerelles, jeter des ponts entre les cultures pour mieux se connaître, se respecter, se comprendre ; ceci en particulier entre cultures des deux rives de la Méditerranée. Entre autres, on a insisté sur la nécessité d’une Europe où toutes les langues seraient respectées et reconnues.

Assemblée des Langues de France : Dans le cadre des nuits atypiques de Langon, le directeur, M. Patrick Lavaud, a organisé une rencontre entre personnes concernées par le sujet des langues régionales en France : personnalités, élus, membres d’associations. Tous se sont accordés à dire qu’il y a nécessité de transformer la reconnaissance officielle des langues régionales en une véritable politique linguistique de soutien aux langues et cultures de France.

Colloque sur les troubadours : des universités des pays d’oc et de Catalogne organisent une série de colloques sur les troubadours. Le premier se déroulera à Montpellier en 2010 : « les troubadours dans le texte occitan du 20ème s. » Renseignements sur : www.aieo.org et aussi sur gilda.russo@univ-montp3.fr

Intronisation : Le 3 juillet le Capoulier du Félibrige a été intronisé chevalier de la Commanderie des Côtes-du-Rhône au Château de Suze-la-rousse.

LES MAINTENANCES

Languedoc :
-Ecole du Vidourle : Le 2 juillet, dans les prés du Cailar, à la manade Aubanel, en présence du Capoulier Jacques Mouttet se déroulait une ferrade, puis repas en commun, chants et poésies concluaient la journée.
-Estivada : du 22 au 25 juillet se déroulait à Rodez la 10ème estivada, festival de la langue et de la culture d’oc. Le Félibrige était représenté tout au long de ces journées par de nombreux félibres, majoraux ou mèstre d’obro (maître d’œuvre). Le festival avait mis l’accent sur les différentes cultures présentes autour de la Méditerranée avec une belle part pour notre culture d’oc. Ce fut l’occasion pour tous de se rencontrer entre personnes de tous les pays d’oc, d’échanger réflexions, expériences et témoignages, de se retrouver entre personnes passionnées pour leur langue.

Guyenne-Périgord :
-Felibrée : les 4 et 5 juillet derniers se déroulait à Beaumont la Félibrée du Périgord organisée par l’association « Lo Bornat ». C’était l’occasion de stages de musique, démonstrations de danses traditionnelles, expositions diverses (costumes, matériel agricole …), concours de chants Cant’Oc, spectacle à propos de la célébration de « Mirèio » … Un hommage a été rendu au poète-paysan de langue d’oc Martial Rouby.
-Hypermarché en Oc : A Marsac près de Périgueux, l’hypermarché Auchan a décidé de créer un environnement en langue d’oc dans tout son établissement, un certain nombre d’employés parlent la langue et sont à même de répondre aux clients en Oc, la signalisation et l‘étiquetage sont dans la langue ; d’autres établissements ont suivi cet exemple et on peut même manger dans des restaurants où on pratique la langue. Tout ceci est dû entre autres à la félibrée qui s’est tenue à Périgueux l’an passé, à la volonté de l’association Lo Bornat, à quelques employés très motivés de la grande surface.

Provence :
-A Avignon, le 20 juin, L’Escolo felibrenco lou Flourège a organisé une suite de lectures de « Mirèio » sous la direction du Mèstre d’obro Jan Soubeyras, 21 personnes se sont succédées pour lire des passages de l’œuvre. Entre temps le Majoral André Gabriel illustrait les lectures par des morceaux de musique spécialement choisis pour l’occasion.

LIBRAIRIE

« Per malhs, sarròts de arrècs », c’est le ltitre d’un recueil de textes du 16ème au 20ème s. écrits en béarnais dans la vallée d’Aspe. Il s’agit d’actes notariés, de délibérations communales, règlements de coutumes et droits anciens, mais aussi de complaintes traditionnelles. Prix : 22 €. Ed. Letras d’oc – Bt L’Aune 5 rue Pons Capdenier, 31500 Toulouse. – letras.doc@wanadoo.fr

Ma vie à Chateauneuf : Le Mèstre d’obro Pierre Courbet, de Chateauneuf de Gadagne nous livre un recueil, en provençal et français, de souvenirs divers tout empreints de sensibilité, de nostalgie, mais aussi de foi dans notre langue et dans notre culture. Illustré de très nombreuses photos. Edité par l’auteur. Prix 23 €. Commander à : Pierre Courbet – ch. du Pré-long – 84470 Chateauneuf de Gadagne.

Sur les pas de Frédéric Mistral : Le Mèstre d’obro Claude Karkel nous conduit dans une randonnée sur certains lieux qu’a fréquenté Frédéric Mistral. Texte très bien documenté, extraits de l’œuvre de Mistral, belles photos en couleurs, il manque peu de choses à cet ouvrage. Prix 28 €. Ed. Campanile – Sophia-Antipolis

Vents du sud : Un ouvrage d’Honorin Victoire, qui recense les différents vents qui soufflent entre Nice et Perpignan. Vents qui prennent différents noms suivant les pays où ils soufflent, qui peuvent être violents ou apaisants, mais qui sont très présents et font de nos pays une région au climat plus rude qu’il n’y paraît. Prix : 17 €. Ed. Edisud – Aix en Provence

Le canal du midi : Philippe Calas nous conte l’histoire prodigieuse de la construction du Canal du Midi par Pierre-Paul Riquet. Il nous en montre aussi toutes les particularités, toutes les beautés, sa fonction marchande autrefois, celle des loisirs à notre époque. Bellement illustré. Prix : 17 €. Ed. Edisud – Aix en Provence

Chapelles de Provence : De la Drôme provençale au Massif des Maures, du Lubéron aux Alpes provençales, Serge Panarotto nous fait partager son admiration et sa passion pour ces modestes difices, quelquefois méconnus, témoins de la foi populaire. Ed. Edisud – Aix en Provence

Hymnes et chants identitaires : Martine Boudet, professeur de lettres à Toulouse a écrit une longue et belle étude, richement documentée, sur les hymnes et chants identitaires du grand sud : du Limousin au Piémont italien, de l’Auvergne à la Galice et à la Catalogne ; une belle part est faite, bien entendu, aux chants des pays d’oc. Prix 13 €. 220 p. au format 16 x 22,5 cm. En souscription jusqu’au 31 décembre – Ed. Ideco – BP 40006 – 81700 Puylaurens

Cet article a été publié par

Agenda

< 2020 >
Janvier
LMMJVSD
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits