La revisto N° 316- Janvié – Febrié 2020

« Lou Felibrige » La revisto N° 316 – Janvié – Febrié 2020

Revue « Lou Felibrige » à commander à Félibrige – 8 bis avenue Jules Ferry – 13100 Aix-en-Provence

Prix 5.00 € : Abonnez-vous – 1 an – six numéros : 26,50 € –  Établissez un chèque à l’ordre de : Félibrige – Courriel : contact@felibrige.org – Visitez notre site : www.felibrige.org

Résumé des articles dont nous rappelons qu’ils sont entièrement écrits en langue d’oc

Editorial

Dans cette page le capoulié parle des incertitudes concernant l’année 2020 et du renversement des valeurs qui signe le monde contemporain. Jacques Mouttet cependant, loin de céder au découragement, cite en exemple deux majoraux qui demeurent pour nous des exemples et des lumières qui peuvent éclairer notre chemin : Marius Bourrelly et Jean Charles-Brun. Le premier se rallia dès son début au Félibrige, le second fut un des fondateurs de l’idée régionaliste. Le Félibrige fut la première organisation régionaliste de défense de la langue d’oc, nous pouvons en tirer gloire. De nombreux faits attentent que les félibres sont toujours leaders dans certains domaines. On a besoin du Félibrige et il reste la meilleure référence en ce qui concerne la langue et la culture d’oc.

Bicentenaire du majoral Marius Bourrely

Marius Bourrely naquit le 2 février 1820 à Aix-en-Provence. Il exerça la profession de régisseur du théâtre du Gymnase à Marseille.  Il fut également maire de Pourcieux (83) pendant huit ans. Dans le Félibrige il fut le second syndic de la Maintenance de Provence de 1879 à 1882, après Théodore Aubanel. Il participa au Congrès d’Arles en 1852 et au Roumavàgi dei Troubaire d’Aix en 1853. Il se rallia rapidement à l’École d’Avignon. Il fut, à Marseille, un des co-fondateurs de l’Aubo prouvençalo et de l’Escolo de la Mar. Il fut un acteur de la constitution de l’Escola de Bellanda à Nice. Sa plume était alerte et il écrivit sans relâche des textes en prose, en vers, des chansons, des pièces de théâtre. Il fit don de ses livres et de ses archives à la bibliothèque Méjanes d’Aix. Il décéda le 14 mars 1896. Son action demeure un exemple pour les félibres d’aujourd’hui.

Un ouvrage au service des langues régionales et de leur enseignement

Les langues-cultures moteurs de démocratie et de développement est l’ouvrage d’une équipe de linguistes et d’anthropologues soutenue par la Délégation de la langue française et des langues de France DGLFLF. Le point de vue des chercheurs établit que les langues régionales résistent en France pour ne pas disparaître car elles figurent toutes à l’inventaire des « langues menacées de disparition » établi par l’Unesco. L’État français en dépit des multiples condamnations de l’ONU, continue son œuvre de destruction du patrimoine immatériel millénaire que sont nos langues et nos cultures. La réforme du lycée et du baccalauréat vient d’aggraver la situation. Pour remédier à cette crise il est préconisé une défense juridique, au point de vue institutionnel ; le recours à l’interdisciplinarité au plan académique ; en termes méthodologiques il est souhaité la promotion du plurilinguisme, du comparatisme, de l’interculturel, de l’intercompréhension ; il est enfin nécessaire de mobiliser le monde associatif afin de toucher l’opinion, les médias, les pouvoirs publics.

Le tombeau de Frédéric Mistral

Il s’agit d’un texte de Jeanne de Flandreysy publié dans Le Figaro en 1906. Il se termine par la phrase suivante :  » F. Mistral ne sépare pas mais unit plutôt deux anneaux de la chaîne du temps, deux aspects de la même langue, deux battements du même cœur, deux étoiles du même mystérieux ciel des idées. Voilà le plaisir intellectuel que goûterons plus tard les jeunes amoureux – éternels Vincent, éternelles Mireille, en portant des branches de micocouliers en fleur sur la tombe de leur poète. Sans doute ils sauront gré au Cygne de Maillane de leur avoir ménagé ce dernier chant, cette dernière sensation d’art… »

LI NOVO

Agenda du Capoulié

Du 19 octobre au 15 décembre, onze activités et déplacements ont été relevées sur l’agenda du capoulié.

ACTUALITES

Le 30 novembre à Paris

Pour la première fois une manifestation regroupant l’ensemble des associations de défense des langues régionales françaises a été organisée à Paris, le 30 novembre 2019. Les protestataires se sont regroupés devant l’église Sainte-Clotilde, à proximité du Ministère de l’Éducation Nationale. La délégation du Félibrige était conduite par le majoral Guy Revest et par la majorale Claudette Occelli-Sadaillan. Une délégation fut reçue au Ministère. Les délégués, cependant, eurent l’impression de ne pas être entendu. Dans l’après-midi une réunion de synthèse fit le point sur la situation et fixa quelques objectifs pour l’avenir.

Le Félibrige à Paris pour la défense des langues régionales

Annelyse Chevalier donne son point de vue sur la manifestation parisienne, ne manquant pas d’énumérer les félibres qui avaient fait le déplacement et de dire sa joie d’avoir vu fraterniser les représentants des différentes langues régionales.

Message du Félibrige

Ce message, délivré en français par le majoral Guy Revest, se termine par quelques mots en provençal dont voici la traduction : « Nous sommes rassemblés pour crier notre « ras-le-bol », nous sommes rassemblés pour mettre un arrêt à cette politique linguicide, nous sommes rassemblés pour porter et défendre la diversité culturelle de la France et de l’Europe. »

Conseil académique des langues régionales au Rectorat de Nice

Cet article rédigé par le mainteneur Olivier Pasquetti et la majorale Angélique Marçais souligne la présence du recteur à cette réunion, ce qui, à leurs yeux, montre une volonté d’implication de sa part. « Ce conseil, disent-ils, en plus d’être un bilan de l’enseignement de la langue, a aussi été le lieu d’échange où les participants ont pu faire part de leurs craintes, de leur questionnement et ont pu, nous l’espérons, être entendu. »

Le CESE pour les langues régionales

Le Conseil Économique                     , Social et Environnemental a adopté, le 25 juin passé, à une large majorité, un rapport ayant comme perspective la ratification de la Charte européenne de langues régionales ou minoritaires. Y aurait-il l’espoir de voir un jour nos parlementaires se prononcer pour une révision constitutionnelle, préalable à la ratification de cette charte ?

LES MAINTENANCES

Maintenance d’Aquitaine

Rencontras de bal

Le jeune Bournatié Nicolas Peuch, co-animateur sur France Bleu Périgord de l’émission en langue d’oc « Meitat chen – Meitat pòrc » vient de sortir son premier CD « Rencontras de bal« . Ce joueur d’accordéon diatonique a choisi d’interpréter le répertoire traditionnel.

Commander au Bornat dau Perigòrd – 15€ + 3 € de port – 13 rue Kléber 24000 Périgueux – revue.lobornat@laposte.net

La transhumance du Bornat dau Perigòrd

Afin d’être présents à tous les niveaux de la culture, les Bournatiés ont effectué, au mois d’octobre, une transhumance d’automne. 600 moutons ont été ainsi conduits de La Double jusqu’à Marsac. Chaque étape donna l’occasion de faire des animations autour de la culture d’oc. Les bénéfices ont été versés à l’association caritative « Les Blouses roses ».

Maintenance d’Auvergne

Culture et santé

Le Félibrige est encore convié cette année à participer au projet « Culture et Santé », à la maison de retraite « Les Vaysses » de Mauriac. La préparation, tout au long des mois qui viennent, conduira à la présentation d’un spectacle interactif et intergénérationnel, le samedi 13 juin 2020, animé par de courtes pièces de théâtre, récitation de poèmes, danses folkloriques rassemblant valides et personnes en fauteuil.

Journée de la Maintenance

La journée de la Maintenance 2020 se déroulera à Menet (On y célèbrera le majoral Jean Fay)

Maintenance de Gascogne – Haut Languedoc

Souvenir de Jòrgi Girard à Millau

Jòrgi Girard aurait eu 100 ans le 15 décembre 2019. Anticipant cette date, un hommage lui a été rendu le 30 novembre dernier, à Millau, place de la Tine devant la maison où il demeura une bonne partie de sa vie. C’est Estelle Nougier qui prit l’initiative de cette célébration et qui en fut le pivot. La cérémonie se déroula en présence notamment de ses nièces, d’Albert Bibal, capiscol du Grelh Rouergas, du maire de Millau, M. Christophe Saint-Pierre, du Capoulié Jacques Mouttet qui s’était déplacé en raison des souvenirs précieux qui le liaient au majoral disparu.

Maintenance de Languedoc-Roussillon

Echos de la Maintenance

Le 15 novembre, à Vendargues, Serge Nuris, secrétaire du bureau de la Maintenance, a reçu la cigale de Mèstre d’Obro du Félibrige des mains du majoral Gabriel Brun, syndic de Languedoc-Roussillon. Le 7 décembre, toujours à Vendargues, a été dévoilée une plaque en l’honneur du Marquis Folco de Baroncelli. Guy Bourneton, secrétaire de la Nacioun Gardiano prononça un beau discours. Prirent également la parole Bérenger Aubanel arrière petit-fils du Marquis, le maire de Vendargues et, par téléphone, le capitaine Guy Chaptal. Pour les événements à venir on peut consulter le site suivant :

http://languedoc-roussillon.felibrige.org ou contacter : felibrige.languedocroussillon@orange.fr

Escolo felibreco « La Sant-Gilenco »

« La Sant-Gilenco » a récemment proposé un belle exposition sur le costume à la médiathèque de Saint-Gilles. Furent associés à cette initiative : Philippe Reig et Guillaume Chevalier spécialiste du costume d’Arles.

Maintenance de Limousin

La veillée pot-pourri de Festiac

Le 30 novembre, à Festiac, s’est déroulé le gala annuel des Pastoreus – Escolà Peire Louis. Cette fête fut aussi un pot pourri entre maintenances car les membres du groupe Baisso-Luserno de Grasse (06) ont participé à la fête et fraternisé avec les Limousins en présence du majoral Paulin Reynard et de la reine Adeline.

La Maintenance à la télévision

Le 25 novembre des membres de la Maintenance ont enregistré un conte pour la télévision. C’est l’histoire des « Trois garçons qui voulaient marier la fille du roi ». Il y eut en tout onze participants : deux conteurs, deux présentateurs, mais aussi le roi, la reine, la princesse, les trois garçons et la fée. On peut voir l’émission sur le site TV Limousin puis sur l’onglet découverte.

Maintenance de Provence

Un buste de Mistral à Vallauris

L’événement s’est déroulé le 13 octobre, à Vallauris, dans le cadre  de l’annuelle rencontre provençale des Alpes-Maritimes. Après la messe célébrée par Mgr Michel Desplanches les participants se rendirent en cortège jusqu’à la place Frédéric Mistral où fut inauguré le buste en céramique de Maître de Maillane dû au talent de Bernard Abril. Dans l’après-midi différents groupes ont animé une cour d’amour.

Cent-cinquantenaire de Folco de Baroncelli

Aix-en-Provence

Le 1er novembre, jour anniversaire de Folco de Baroncelli, la ville d’Aix lui a rendu hommage. La célébration commença par une messe en l’église du Saint-Esprit célébrée par Mgr Michel Desplanches. Les participants se rendirent ensuite en cortège jusqu’à la place de Quatre Dauphins, à l’Hôtel de Boisgelin, lieu de naissance du Marquis. Devant la plaque apposée en 1970, après un prélude joué par l’ensemble des tambourinaires présents, les descendants du Marquis déposèrent une gerbe sous la plaque. On remarqua la présence de Zintkala, cheval camargue, qui porte le nom que les indiens avaient donné au Marquis. Des poèmes furent lus par les majoraux Guy Revest et Gabriel Brun. L’assemblée chanta ensuite « La Cansoun gardiano ». Mme Arlette Ollivier, conseillère municipale, prit la parole pour dire que la capitale de la Provence comtale tirera toujours gloire de compter parmi ses enfants Folco de Baroncelli. Jacques Mouttet, sur le même registre, ne manqua pas de rappeler le rôle historique d’Aix qui maintint bien haut le nom de Provence et sa gloire passée, au fil des siècles.

Avignon

Une journée baroncelienne a été organisée en Avignon le 9 novembre. Alors que le Palais du Roure proposait différentes animations, les félibres se rassemblèrent, sur la place Saint-Pierre, devant la maison où mourut le Marquis, pour y dévoiler une plaque jadis dans le vestibule de la demeure. Les cavaliers de la Nacioun Gardiano rendirent ensuite hommage à leur fondateur en déposant un bouquet de saladelle sur l’urne contenant son coeur dans l’oratoire de l’Hôtel de Javon. Dans l’après- midi, salle Benoît XII, fut projeté le film de François De Luca sur la dynastie Baroncelli-Aubanel. Ce film fut suivi par un passionnant débat animé par Louis Millet, Bérenger Aubanel , Annelyse Chevalier, Serge Migoule.

Rencontre avec la presse à Peyruis

Le Comité des félibres bas-alpins a organisé, début novembre, sa rencontre annuelle avec la presse à Peyruis (04). Dans la matinée, une table ronde sur le thème « Le provençal et les médias » réunit différents intervenants : Frédéric Soulié, Philippe Reig, François Malabave, Bernard Giély, Michel Neumuller, Jean-Luc Icard, Irène Testa. Après le repas le majoral Jean-Luc Domenge présenta une conférence sur « le provençal parlé dans les Alpes de Haute Provence ».

L’Assemblée des jeunes

Voyage en Limousin

Le 30 novembre des jeunes limousins et provençaux se sont retrouvés à Feytiat, près de Limoges. Les Pastoureaux de la Valoine y ont accueilli les provençaux du groupe Lei Baisso luserno de Grasse. Ce fut l’occasion d’un pot-pourri « pissaladière et clafoutis ». Le 30 au matin se tint une réunion de l’Assemblée des jeunes organisée par Noémie Sorita. Sept jeunes Limousins étaient présents : quatre félibres et deux qui le devinrent à la fin de la réunion. Ce fut un agréable plaisir de découvrir que deux d’entre eux étaient poètes en langue d’oc. Le majoral Jean-Loup Deredempt veille sur les cours de langue. A la fin de la réunion il fut annoncé un voyage de l’Assemblée à Campan-Lourdes en octobre 2020.

La cène d’Eymoutiers

Le voyage en Limousin a permis à certains de découvrir une spécialité pâtissière locale : la cène d’Eymoutiers. Il s’agit d’un biscuit sec qui se faisait dans l’est du département de la Haute-Vienne. Cette fine pâtisserie était cuite dans un moule, « le fer », composé de deux palettes en forme de pince en X, décorées en creux par différents motifs. Le fer était exposé directement sur la flamme du feu de la cheminée afin de cuire la pâte

Bravade calendale à Aix

Cette manifestation imaginée dans les années 70, organisée par Li Venturié, s’est déroulée le 15 décembre. 250 personnes y ont participé. Les costumes des différents pays de Provence étaient présents dans le défilé. Une délégation de nos frères piémontais d’Asti a participé à la fête.

FELIBRIGE

Un nouveau baile

Le capoulié a nommé le majoral Paulin Reynard Baile du Félibrige. Il a pris ses fonctions le 1er janvier 2020.

Echo du Consistoire

Le consistoire s’est tenu à Fourques (30) le 23 novembre.

Le majoral André Gabriel quitte donc sa charge de Baile. Cependant Jacques Mouttet a affirmé vouloir garder auprès de lui, de manière différente, ce collaborateur incomparable avec lequel il a toujours eu de profondes affinités.

Echos de la réunion des syndics

Selon l’usage établi en 2007, les syndics accompagnés par un membre de leur bureau se sont rassemblés le 23 novembre à Fourques. Le capoulié a profité de la présence du nouveau syndic de Limousin, Jean-Loup Deredempt et d’autres novices pour rappeler les raisons de cette réunion. Il réaffirma l’aspect un et indivisible du Félibrige, l’importance de la charte graphique, de la composition et des fonctions des bureaux des maintenances, du rapport des syndics au Conseil général.

Décès

Le 5 décembre dernier, l’épouse du majoral Zéphir Bosc, la félibresse Marie Bosc, est décédée.

LIBRAIRIE

Armana prouvençau 2020

Toujours « plein comme un oeuf » l’Armana Prouvençau 2020 vient de paraître.

Prix 12€ +3,50 € de port. On peut le commander à Alan Guiony, 53 avenue Mirabeau 13530 Trets (Tel : 04 42 61 43  48) ou à Brigitte Dempton – Appartement 53 – 5 allées de Provence – 04100 Manosque (Tel : 06 62 25 46 73)

Le parler occitan de Chaumont (Chiomonte) et des Ramats

Jean Sibille dont la famille est originaire de ce village des anciens Escartons du Briançonnais, donne ici une étude sur son parler. S’appuyant sur des enregistrements recueillis depuis 1984, il en étudie la phonétique, la morphologie, le lexique, la grammaire, la syntaxe. L’auteur ajoute un lexique important et des extraits des enregistrements retranscrits – Edizione d’ell’Orso (Alessandria) avec l’aide de l’AIEO et de l’Université de Toulouse – 30 € – Pour contacter l’auteur : jsibille@univ-tise2.fr

Gastronomie et poësie

Cet ouvrage rassemble un corpus exceptionnel célébrant en langue d’oc des plats emblématiques de la Provence et du Comté de Nice. Les textes sont précédés d’une histoire de chaque plat et accompagnés de judicieux conseils de cuisiniers d’aujourd’hui.

Albert Giraud – Le Banquet provençal et nissart – 19 € + 6 € de port – chèque à l’ordre d’Albert Giraud. Commander à l’Académie d’Aix éditions, 2A rue du 4 septembre 13100 Aix-en Provence – En librairie à Aix et à Nice.

Tartarin en provençal

Michel Bonnefoy, capiscol de l’Escolo de la Sedo à Lyon, vient de traduire en provençal « Tartarin de Tarascon » – 16 € + 6 € de port – chèque à l’ordre de Michel Bonnefoy – 106 route d’Irigny 69230 Saint Genis Laval – 06 82 81 18 39 – michel.bonnefoy26sfr.fr

Cet article a été publié par

Agenda

< 2019 >
Juillet
LMMJVSD
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits