la Revisto : N° 259

Lou Felibrige – la Revisto : N° 259 – jullet-août 2010

Vous pouvez commander la revue du Félibrige : « Lou Felibrige » à : Felibrige – Parc Jourdan – 8 bis Av. J. Ferry – 13100 Aix en Provence – Prix : 4 euros ; Abonnez vous pour : 1 an – 6 numéros : 22,50 euros. Établissez un chèque à l’ordre de : Felibrige. Pour vous abonner, il n’est pas nécessaire d’être membre du Félibrige. Courriel : contact@felibrige.org – Visitez notre site : www.felibrige.org

N.B. Avec ce numéro est donné un dépliant donnant le règlement des Grands Jeux floraux septennaires du Félibrige, envois à faire avant le 31 janvier 2011

Résumé des articles dont nous rappelons qu’ils sont entièrement écrits en langue d’Oc.

Editorial : Il s’agit du rapport moral prononcé devant le Conseil Général du Félibrige, le 24 mai dernier lors du congés de la Santo-Estello par le Capoulier Jacques Mouttet. Au bout de quatre ans de mandat, il fait part des attaques venimeuses et diffamantes qu’il a reçu parce qu’il a voulu rester fidèle aux idées exprimées sans cesse par Frédéric et le Félibrige depuis sa fondation. Par ailleurs il a fait une sorte de bilan du remarquable travail accompli par la Félibrige au cours de mandat. (A savoir que M. Jacques Mouttet, un peu après, a été réélu Capoulier du Félibrige pour quatre ans).

Jardinié : Un félibre fait le parallèle entre sa passion pour le jardinage et son engagement dans le Félibrige, faisant remarquer qu’il y a de nombreuses analogies entre les deux !

Les oiseaux dans Miounèlo : le Majoral Noël Lafon donne la suite et la fin de son étude commencée dans le numéro précédent. En particulier il note que dans son ouvrage, Jean-Marie Gaston se sert des figurations d’oiseaux pour exprimer ses convictions religieuses.

Marius André, traducteur de Victor Balaguer : Le félibre Pierre Pessemesse rappelle que le Majoral Marius André a été diplomate en poste à Barcelone où il est devenu l’ami de l’homme politique et poète catalan Victor Balaguer. Marius André a traduit un drame historique de Balaguer du catalan en provençal « les Pyrénées », Pierre Pessemesse a repris la traduction en prose de Marius André pour la mettre en vers decasyllabiques comme l’original catalan, ensuite avec ses amis ils ont décidé de mettre en scène et jouer ce drame.

Les Pyrénées : la dernière tragédie écrite par Victor Balaguer a été adapté à l’opéra et jouée un peu partout dans le monde. La version théâtrale adaptée par Pierre Pessemesse d’après la traduction de Marius André a été jouée récemment à Montferrier, près de Mont-ségur.

Feu du ciel, feu vengeur : Le Majoral Rousset nous parle de ce livre écrit par le Majoral auvergnat Pierre-Célestin Delrieu qui a servi en 1944-45 dans une unité de bombardement. Il nous donne deux extraits de ses souvenirs de guerre lors des bombardements sur Duisbourg, puis sur Dresde.

Les biscuits de pétrole de Martigues : Paul Lombard, ancien maire de Martigues a confié au Majoral Lucien Durand comment des chercheurs étaient arrivés à produire des protéines à partir du pétrole. Cette découverte qui aurait pu résoudre une bonne partie des besoins alimentaires du monde s’est heurtée aux intérêts des producteurs américains de soja.

Sauvé parce qu’il savait parler la langue d’oc : un chevalier du Périgord, en 1792, put sauver sa tête parce qu’il avait rencontré un gardien de sa prison, provençal dit-il, qui, comme lui, parlait la langue d’oc, et lui permit de se défendre devant un tribunal révolutionnaire.

LES NOUVELLES :

Agenda du Capoulié : du 24 avril au 11 juin, le Capoulié Jacques Mouttet a participé à une dizaine de manifestations, célébrations, réunions de travail, de Myrargue à Castillonès, de Béziers à Sceaux
De très nombreux Majoraux ont participé à quelques autres manifestations, réunions, célébrations.

ACTUALITÉ

Solidarité félibréenne : après les inondations dans le Var, le Félibrige lance un appel à la solidarité et indique comment faire parvenir de l’aide aux sinistrés par l’intermédiaire de la Maintenance de Provence.

Santo-Estello de Castillonès – élections et nominations : le Capoulié M. Jacques Mouttet a été réélu ; des assesseurs ont été élus et d’autres réélus. Les félibres Michel Desplanches et Paul Valière ont été élus majoraux. M. Walter Meliga, de Turin a été nommé Membre associé du Félibrige. De nombreux « Maître d’œuvre » ont été nommés et de nombreuses lettres de félicitations ont été adressées à des personnes ou des organismes qui ont œuvré en faveur de notre langue et de notre culture.

A Sceaux : lors des fêtes félibréennes, le 6 juin, à Sceaux, le Capoulié M. Jacques Mouttet dans un discours s’est élevé avec force contre la réforme de scollectivités territoriale qui semble aller dans le sens d’une recentralisation de l’état, d’une diminution des pouvoirs des régions. Le Félibrige, inventeur à la fin du 19è siècle de l’idée de régionalisme, ne peut accepter cette recentralisation qui prive les régions d’un certain nombre de compétences, qui provoque des concentrations de communes, qui mène à la maîtrise par Paris des activités culturelles et autres . Il rappelle à ce sujet les noms de Mistral , de Berluc-Perussis, Jean Chrales-Brun et Joseph d’Arbaud.
-A sa suite M. Philippe Laurent, maire de Sceaux et vice-président du conseil général des Hauts de Seine, dans son discours appuie fortement les idées exprimées par M. Jacques Mouttet.

Musée arlaten : le 2 juin, à Arles, M. J-Noël Guerini, président du Conseil général des Bouches-du-Rhône, présentait officiellement le projet architectural de rénovation du Musée arlaten. Le projet retenu est celui d’un cabinet d’architectes de Nantes : aménagement de la cour d’entrée, création d’un « puits de lumière » et bien sûr mise aux normes de sécurité de l’ensemble du bâtiment ; Fermé pour 4 ans, le Musée poursuivra ses activités, expositions et activités qui se dérouleront dans différents lieux de Provence. A l’issue des travaux les visiteurs retrouveront le musée identique à celui qu’ils connaissaient auparavant.

CAPES de lengo d’Oc : quatre jeunes professeurs ont obtenu le CAPES de langue d’oc, il n’en reste pas moins que ce nombre limité par l’etat reste très insuffisant pour satisfaire les demandes d’enseignement de notre langue.

Enseignement du provençal : à Gardanne, le 26 mai, l’inspection académique des Bouches-du-Rhône a organisé une rencontre entre tous les enseignants de provençal. Seulement 6 000 enfants reçoivent plus ou moins un enseignement de provençal, c’est 1% des enfants scolarisés dans ce département ! Il s’est parlé des méthodes et des moyens pour enseigner le provençal, on a constaté la passion des enseignants qui font des prodiges pour enseigner.

Décés de Jacques Ressaire : le Majoral Courbet fait part de ses souvenirs et de ses liens amicaux avec Jacques Ressaire. C’est un homme de respect, d’engagement et de tolérance qui vient de disparaître.

Au calendrier

– Fête de Ste Madeleine à St Maximin (83) du 17 au 25 juillet (www.sainte-madeleine-2010.com)
– Le Càrri de Mazan (84), fête traditionnelle exceptionnelle, 18 de juillet. Tel : 04 90 69 73 15
– Festival de Martigues (13) du 19 au 27 juillet (04 42 49 48 48 www.festivaldemartigues.com)
– Estivada de Rodez : 27 au 31 juillet (05 65 78 10 74 – www.estivada-rodez.eu)
– Stage d’initiation à la langue d’oc/Limousin à Correze, 20, 21 22 août. Tel : 04 72 18 96 84
– Hommage à Frederic Mistral à Marignane (13) le 11 septembre (04 42 31 11 11)
– Le galourin : rassemblement de tambourinaire à Vidauban (83) le 11 septembre (06 62 26 60 87 – loupichoungreu@yahoo.fr)
– A Puymeras (84) hommage au Majoral Paul Roustan le 11 septembre
– 180è anniversaire de Frederic Mistral à Maillane (13) le 12 septembre (04 90 95 74 06)

Fêtes et expositions

« lou càrri » de Mazan : dans le village de Mazan, en Vaucluse, après la peste de 1721, les habitants se sont révoltés contre les taxes imposées par leurs seigneurs. Depuis, une fois par génération, les mazanais organisent une grande fête pour réaffirmer leur identité et leurs revendications.

Le musée de la vannerie : A Vallabrègues (30) le musée de la vannerie avec ses 1 000 objets rend compte de ce que fut cette industrie il y a encore peu de temps. Une grande fête de la vannerie se déroulera les 7 et 8 août.

Musée Vouland : A Avignon, le musée Louis Vouland propose une magnifique exposition des aquarelles de Louis Montagné (1879-1960) qui montre des intérieurs provençaux généralement d’avant la guerre de 14. (04 90 86 03 79)

LES MAINTENANCES :

Guyenne-Périgord :
-Prix Jaufré Rudel : l’Ecole Jaufre Rudel, la Maintenance de Guyenne-périgord et l’IEO 33 organisent un concours littéraire en langue d’oc, en prose et poésie. Clôture le 31 juillet (06 75 69 13 32)

Languedoc :
-Hommage à Jeanne Barthès : l’Escolo Trencavel a rendu hommage à Jeanne Barthès (1898-1972), poète de langue d’oc connue sous le surnom de Clardeluno. Elle fut la première femme élue Majoral du Félibrige.

Total festum : le 12 juin à Carcassonne se déroulait une grande journée des cultures d’oc et catalane. 23 associations dont le Félibrige, ont participé et montré tous les aspects de ces cultures.

Limousin :
-Assemblée générale : le 20 mars se déroulait l’Assemblée générale de la Maintenance du Félibrige du Limousin. Le Syndic a insisté sur la necessité d’enseigner la langue et de l’apprendre ; à cet effet des cours ont été mis en place. Par ailleurs a été fait le bilan des activités marqué par le 150è anniversaire de « Mireio »

Provence :
-Cigale d’or du Majoral Serge Bec : son ami le poète provençal Marc Dumas lui dédie un poème magnifique « par delà les hautes terres d’amitié ».

LIBRAIRIE

Mistralpar le texte et l’image : Encore un livre sur Mistral … mais il est remarquable. Une biographie où chaque chapitre donne un aspect de la vie du Maître de Maillane. Surtout cet ouvrage est illustré par un grand nombre de documents souvent rares, peu connus ou inconnus jusque là.
« Frederic Mistral – illustre et méconnu » par Gérard Baudin – HC éditions – 160 p. en 23 x 28, 5 cm. – 24, 5 € + frais d’envoi – en librairie – HC éditions – 12 rue Labrouste – 75015 Paris – presse@hc-editions.com

Chronique des temps de malheur : De 1720 à 1723, la ville de Sisteron craint d’être contaminée par la peste venue de Marseille. Les autorités prennent, avec succès, des mesures de sauvegarde. Une chronique, presque au jour le jour de cette époque, tirée des archives.
-« Et en cas de peste, ce qu’à Dieu ne plaise – Sisteron (1719-1723) » par Irène Magnaudeix – C’est-à-dire éditions – 240 p. en 16,5 x 23 cm. – 22 € – C’est-à-dire éditions – Bonnechère, RN 100 – 04780 St Michel l’observatoire – cestadire@wanadoo.fr

Survivance des mythes : En Camargue, un taureau blanc apparaît mystérieusement dans une manade, le manadier refuse de l’abatre, extraordinaire « cocardier », il va apporter toutes sortes de malheurs sur la famille et le pays … Une réécriture remarquable du mythe de Minos … !
-« Le chagrin de Minos » par Alain Rizzolo-Mege – Ed. de la Mouette – 140 p. en 15,5 x 23 cm. – 16 € – version téléchagée : 8 € . Ed. la mouette – 41 rue des lauriers roses – 34200 Sète – editiondelamouette@aliceadsl.fr

Gigi de Nice : un CD de 10 chansons composées et interprétées par Louis Pastorelli, responsable du groupe Nux vomica. Des chansons douces, pleines de la nostalgie des chansons populaires niçoises d’autrefois.
-« Gigi de Nissa » – CD de 10 chansons – Ed. Manivette records – 15 € – Association Salabrum – 7 rue Diffonty – 13600 La Ciotat – assosalabrum@aol.com

Apprendre le galoubet : avec une méthode facile d’initiation à ce double instrument qui rapidement vous permettra de jouer des mélodies simples.
-« Initiation au galoubet-tambourin » par Alain Bravay – Ed. à compte d’auteur – 12 p. en 21 x 29, 7 cm. – 15 € envoi compris – chèque à Alain Bravay – ch. du grès – les pessades – 84830 Serignan du Comtat

Les contes de Jean de Cabannes : une centaine de contes provençaux du 17è siècle plein de l’humour et de l’esprit du temps. Un ouvrage important pour la connaissance du provençal à cette époque.
-« Jean de Cabannes, Contes en vers prouvençaus » – Présenté par Philippe Gardy. – Ed. Letras d’òc, 2010. – 2 volumes de 336 et 352 p. en 16 x 24 cm. – l’ensemble : 50 €

Chansons populaires : Comme Charloun Rieu, Irénée Agard de Caromb, près de Carpentras, était un poète-paysan. IL a écrit et composé des chansons populaires simples et jolies éditées par les soins de MM. Alain Bravay et René Didier.
-« Flour carounenco » par Irénée Agard – Ed. La carounenco – 44 p. en 21 x 29, 7 cm. – 15 € envoi compris – chèque à La Carounenco – comander à : René Didier – 44 imp. des ruches – 84330 Caromb – 04 90 62 39 45
-Chemin d’une vie : Un beau livre de poésies en provençal vient de paraître, comme il se doit il chante la nature, les saisons, la beauté et tout ceci se rattache à l’amour de la femme aimée, et même à l’heure de la fin dernière.
-« Lou camin percoula » par Jean-Pierre Sichère – ed. Lou flourège – 100 p. en 15 x 21 cm. – pres : 14 € envoi compris – chèque et commande à : lou Flourège – Palais du roure – 84000 Avignon.

Armana nissart : l’Almanach du pays niçois est paru. Comme d’habitude il contient proverbes et recettes de cuisine, sa deuxième partie est consacrée au rattachement de Nice à la France, avec des articles d’historiens et aussi des majoraux du Félibrige A. Compan et A. Viani.
Fédération des Associations du Comté de Nice, 2 ter rue P. Blancon, 06300 Nice.

A la rencontre de Maurice Bony : animateur discret de l’Ecole félibréenne Lo Grelh roergàs, Maurice Bony nous offre une traduction en langue d’oc des pensées, des poèmes, des récits écrits au jour le jour par une femme modeste de Rodez.
-« Aux petits bonheurs des jours/Un rai de solelh per cada jorn » – par Yvonne Portalier – version en rouergat de Maurice Bony – 174 p. – 16 € – cheque et commande à : Lo Grelh roergàs, 1 rue George Sand, Bel Air III, 12850 Onet-Le-Château.

Une traduction d’Yves Rouquette : Yves Rouquette, conquis par un ouvrage à caractère historique d’un jeune auteur italien a décidé de le traduire en langue d’oc ; ouvrage où il se parle d’hérésie, d’inquisition, de croisade et aussi …d’amour.
-« Persecucion privada » par Aldo Franco – roman traduit de l’italien par Y Rouquette (n° spécial de la revue Lo Gai Saber – 54 p. – Lo Gai Saber, Las Dònas, 31320 Auréville

Pierre Bec poète : Ce jeune homme de 89 ans, ancien professeur de l’Université de Poitiers, publie son huitième recueil de poèmes. Poésies pleine de lumière et de pensées profondes, poésies colorées pleines de songes et d’espérance.
-« Liturgia pagana » par Pierre Bec – 18 €, – 184 p. – éd. Jorn – 38 rue de la Dysse, 34150 Montpeyroux

Contes de la Vaunage : Député du Gard, maire de Nîmes de 1926 à 1940, Hubert Roger a écrit des contes, des souvenirs afin que rien ne se perde d’un passé qu’il savait révolu, sans regrets.
-« Raconte Vaunajòu » par Hubert Rouger – Ed. Association Maurice Aliger – 480 p. en 14 x 21 cm. – 29 € envoi compris. commander à Pierrette Bosc, 4 Chemin du Creux d’Argile, 30111 Congenies.

Naissance de la prose provençale : Il semble qu’avant Joseph Roumanille, le premier prosateur provençal soit Bouillon-Landais, auteur marseillais qui a écrit deux récits en 1845 et 1864.
-« Dous raconte marsihés » par Bouillon-Landais – Ed. aigo-vivo – 40 p. – 5 € envoi compris – 56 av. du 8 Mai – 30520 Saint-Martin de Valgalgues.

Pour ajouter à l’histoire du Félibrige : Docteur en histoire en 1993, Philippe martel nous donne aujourd’hui le résumé de sa thèse. Il y étudie avec minutie les rapports du félibrige, des félibres avec leur époque, la société, les hommes, de 1850 à 1914. Une étude remarquable qui éclaire singulièrement l’histoire du Félibrige, Félibrige sans lequel le monde d’Oc ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui.
-« Les Félibres et leur temps » par Ph. Martel – Ed. Presses universitaires de Bordeaux – 690 p. en 16 x 24 cm. – 48,5 € envoi compris – chèque à LCDPU-FMSH – commande à : LCDPU – 131 Bd Saint-Michel – 75005 Paris – Tel : 01 53 10 53 98 – www.LCDPU.fr

Cet article a été publié par

Agenda

< 2019 >
Décembre
LMMJVSD
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits