Lou Felibrige – la Revisto » : N° 300

 

« Lou Felibrige – la Revisto » : N° 300  –  Mai-Juin 2017

 

Vous pouvez commander la revue du Félibrige : « Lou Felibrige » à : Felibrige  –  Parc Jourdan  –  8 bis  Av. J. Ferry  –  13100 Aix en Provence  –  Prix : 5,00 euros ;         Abonnez-vous pour : 1 an – 6 numéros : 26, 50 euros. Établissez un chèque à l’ordre de : Felibrige. Pour vous abonner, il n’est pas nécessaire d’être membre du Félibrige.   Courriel : contact@felibrige.org  –  Visitez notre site : www.felibrige.org

 

Résumé des articles dont nous rappelons qu’ils sont entièrement écrits en langue d’oc.

 

Editorial du Capoulié Jacques Mouttet, discours prononcé le 25 mars 2017, à Maillane devant le tombeau de Frédéric Mistral pour le 113ème anniversaire de la mort du Maître : « Nous ne sommes plus ici comme il y a 100 ans pour porter le deuil, mais, pieuse tradition, pour faire acte de fidélité, nous conforter dans les convictions que vous avez inculquées, renouveler le serment qui ne pourra jamais s’éteindre… Vous avez nourri toutes les espérances en offrant au monde Calendal, dont le premier vers Âme de mon pays, montre votre détermination sur les fondamentaux de l’histoire. Poème politique, engagé, Calendal, en 2017 dont nous fêtons le 150ème anniversaire émeut toujours la vertu patriotique et donne le goût des luttes talentueuses… Il faut transposer à notre époque l’idée de fonds de Calendal, et y entrevoir la liste de nos aspirations. Il n’y a pas besoin de grandes études pour démonter que Mistral est toujours d’actualité, encore faut-il le voir et le vouloir. Au moment où tous égrènent leurs programmes présidentiels, l’égalité tant prônée par notre République, l’harmonie et l’équilibre des leçons mistraliennes pourraient faire référence, mais il est vain d’y trouver des engagements concernant les langues et cultures régionales… Cette année 2017 marque aussi les 150 ans de la Coupe. Les félibres donnaient l’exemple de l’hospitalité et plus que tout, le génie d’une simple chanson de circonstance devint l’hymne enthousiaste qui nous porte  toujours… Profitons des célébrations de Calendal et de la Coupe pour sceller encore plus le patriotisme mistralien dans nos cœurs ».

Parler de doctrine mistralienne aujourd’hui (texte d’Alain Costantini). « Il y a 100 ans disparaissait Frédéric Mistral. De lui restent ses œuvres régulièrement rééditées non seulement en Provençal, mais dans de nombreuses langues étrangères, je pense principalement à la récente traduction des Isclo d’or en estonien. Cet héritage littéraire est toujours vivant. Il reste aussi du Maillanais une doctrine. Premièrement, je dirai qu’il ne faut pas confondre doctrine et idéologie. Les 19e et 20e siècles furent marqués par les idéologies. Toutes ont chuté parce qu’elles étaient des utopies. La pensée de Mistral, au contraire, est inscrite dans le vrai et la vie réelle. Les idées de Mistral sont des concepts généraux marqués du sceau de la sagesse. Il n’a pas écrit pour les Provençaux, ni pour les Français, mais pour tout homme en quête de liberté et d’une vision harmonique des sociétés humaines. Dans un monde en bouleversement, nous pouvons inviter nos contemporains à venir s’inspirer de cette doctrine, pour la découvrir,  il faut s’imprégner de toute son œuvre.

L’œuvre de Frédéric Mistral s’est inspirée à trois sources : la première, les humanités (cf. ses traductions de la Genèse faite sur le latin de Saint-Jérôme) ; la deuxième source est la Bible, c’est dans le livre des Psaumes qu’il a découvert sa vocation de poète et ses premiers vers provençaux furent une traduction du Miserere. La troisième source est la tradition celtique (cf. la Coupo Santo, comme le Graal de l’histoire et de la légende donne l’abondance, la résurrection et l’immortalité). Pour Mistral la première revendication est d’ordre linguistique, la langue  est un héritage immatériel, un lien avec la liberté, la patrie (cf. chant IV de Calendal).

Un autre point majeur de la doctrine mistralienne est celui de L’Empire du Soleil, un territoire idéal qui se moque des frontières forgées par l’histoire, ce qui fait l’unité de cet empire est le partage par les populations concernées des valeurs communes venant de la civilisation, portée à son sommet par l’Empire romain. L’Empire du Soleil, dans la pensée de Mistral, était lié à la fondation du Félibrige, et dans l’esprit de Mistral, il était bien clair que cet Empire du Soleil avait pour habitants tous les peuples latins voués à une future fédération (cf. son discours de la Santo-Estello de Cannes en 1887).

D’autres clefs de la pensée de Mistral, la mise en garde contre l’attirance des centres, la nécessaire harmonie sociale qui contribue à la pacification (cf. son discours de la Santo-Estello d’Albi), l’enracinement et la mémoire (cf. Espouscado). Mistral a condamné ceux qui veulent faite la politique de la table rase. Sous prétexte d’un faux progrès et de faire « place à l’ère nouvelle » Mistral dénonce les idéologues et les révolutionnaires qui veulent faire passer partout la niveleuse universelle (cf. Au pople nostre, Li bon Prouvençau) ».

 

Hommage à Francis-Octave Balma (1887-1973) – texte en français du membre du Félibrige suisse, Henri Niggeler, à l’occasion de l’Acampado de la Nation Gardiane, le 19 mars 2017.

 

BAGNÈRES-DE-BIGORRE – Cette ville qui accueille la Santo-Estello – 2 – (texte en français – cf. ww.felibrige.org)

AGENDA :

Du 21 février 2017 au  10 avril 2017, le capoulié du Félibrige a honoré de sa présence 11 manifestations, et un certain nombre de majoraux ont représenté le Félibrige lors de nombreux évènements.

ACTUALITÉS

Lettre aux candidats à la présidence de la République. À l’occasion des élections, le Félibrige a toujours interrogé les candidats. Aussitôt la liste des candidats connue, le capoulié, le 20 mars 2017, leur envoya une lettre détaillée, ci-après nous donnons uniquement les questions :

– Comme l’ont fait tous les États membres de l’Union Européenne, la France doit-elle ratifier la Charte Européenne des langues régionales ?

– Aurez-vous la volonté d’impulser une proposition de loi touchant le développement des langues régionales dans l’enseignement, les moyens d’information et les relations publiques ? Apporterez-vous concrètement votre soutien à la réussite d’une pareille loi ou d’un statut pour permettre aux langues régionales de vivre officiellement ?Par ailleurs une convention devrait permettre aux régions de participer à la protection des langues de leur territoire. Y seriez-vous favorable ?

– Prendrez-vous des mesures nécessaires pour assurer la continuité et la cohérence des enseignements des langues régionales depuis le cours préparatoire jusqu’à la terminale ?

– pouvez-vous indiquer clairement si vos objectifs en la matière (décentralisation) rejoignent ce modèle de société respectueux des hommes et des terroirs, de leurs intérêts et de leurs droits, souhaité par les félibres depuis toujours ?

– Pensez-vous revoir ce découpage régional en lui donnant pour base les « pays » et tendre vers la suppression les départements ?

– Quelles dispositions entendez-vous prendre pour remédier à cet état de fait ? (occultation des langues régionales dans les médias).

Cinquième Librejado à Trets (13) dans la salle des fêtes des Colombes le 12 mars 2017, où une vingtaine d’écrivains étaient présents, montrant la vitalité de notre langue et de notre littérature. Des échanges se firent entre les écrivains provençaux de langue française et l’on put découvrir une littérature bilingue proposée par au moins deux auteures ayant fait un travail pour la jeunesse. Nous avons remarqué la présence importante des maintenances du Languedoc et de Provence. En dépit de l’envahissement des applications numériques qui sont une aide précieuse pour la communication, rien ne nous empêche de garder un regard amical sur nos bibliothèques qui restent seules un témoin de notre culture provençale.

Nouvelles du Museon Arlaten. Depuis octobre 2016 où se tint la cérémonie du premier coup de pioche de Martine Vassal, présidente du Conseil départemental 13, et en présence du capoulié, le grand chantier a enfin commencé. À l’ombre de la grue, les ouvriers travaillent sans relâche à la rénovation du vieux Palais du Félibrige. Pendant que le bâtiment est rénové, l’équipe qui s’enquiert des expositions permanentes poursuit son travail car la plus grande partie des marchés publics doivent être engagés cette année. Rendez-vous en 2019 pour l’ouverture des portes de notre bijou !

Le Secrétaire général du Félibrige chez le sculpteur Langloÿs.  Après la rencontre du capoulié à Toulouse, en septembre passé, puis à Eyrargues au moment de l’inauguration des bustes du Jardin des Poètes, c’est le secrétaire général André Gabriel qui s’est entretenu, avec le brillant sculpteur Sébastien Langloÿs, à la fin du mois de mars dans son atelier à Toulouse. L’entretien fut riche et chaleureux, dans la galerie des Carmes il a pu apprécier plusieurs œuvres travaillées des mains du sculpteur qui donnera à Toulouse une statue de Frédéric Mistral. Il salua avec joie et déférence la maquette et le syndic le conduisit à l’endroit où sera élevée la statue.

Agrégation, bonne nouvelle ! Le JORF du 23 mars 2017, publiait l’arrêté du 15 mars « fixant les sections et les modalités d’organisation des concours de l’agrégation ». La Felco diffusait l’information suivante : « cette agrégation concerne un certain nombre de langues de France (basque, breton, catalan, corse, créole, occitan-langue d’oc, tahitien). La maquette associe intelligemment, une épreuve commune en français sur un sujet d’histoire ou de sociolinguistique, et des épreuves par option  (pour les langues), épreuves « classiques » (dissertation, traduction, leçon…) avec pour chaque option un programme. On pourra voir ainsi s’organiser le jury, en liaison, ou non, avec les jurys du CAPES. Des années de batailles, menées par la Felco et par d’autres, pour faire reconnaitre le droit pour les enseignants de langues régionales d’avoir des perspectives de carrières égales à celles de leurs collègues d’autres disciplines… ».

Sceaux fête les 150 ans de la Coupe à l’initiative du Comité félibréen, de son président  Jean-Louis Oheix et de  la municipalité de Sceaux, à l’occasion des fêtes méridionales des 10-11 juin 2017. Le samedi conférence du majoral Jean-François Costes sur « La Coupe sainte : 150 ans d’histoire » avec la participation du majoral Alain Costantini. Le dimanche matin messe en langue d’oc, puis félibrée au Jardin des Félibres, le capoulié présentera la Coupe, le maire de Sceaux Philippe Laurent fleurira les bustes du jardin, suivront un défilé, la remise des médailles de Florian, le banquet, et le spectacle du ballet catalan Jouventut. Contact service de la culture de la ville de Sceaux : culture@sceaux.fr – 01 41 13 32 52.

Éducation Nationale. Le vice syndic des Alpes René Martel, nous avise de la dernière circulaire sur les langues et cultures régionales publiée au B.O. n° 15 du 13 avril 2017 « (…) L’enseignement des langues et cultures régionales favorise la continuité entre l’environnement familial et social et le système éducatif, contribuant à l’intégration de chacun dans le tissu social de proximité. Les bilans et évaluations réalisés dans les différentes régions concernées ont confirmé l’intérêt éducatif d’un bilinguisme français-langue régionale ; c’est pourquoi les ouvertures de classes bilingues à l’école ont été développées et les sections existantes en collège et lycée ont été consolidées et étendues.(…) La présente circulaire abroge les circulaires n° 2001-166 du 5 septembre 2001, 2001-167 du 5 septembre 2001 et 2003-090 du 5 juin 2003.

Consulter : http://multimedia.education.gouv.fr/BO/2017_BO_13/

 

Adiéu, abbé Benson. Très connu des félibres, curé de Maillane de 1959 à 1988, l’abbé Benson est mort le 17 février 2017 à la maison Saint-Thomas de Villeneuve à Aix. Musicien remarquable il accompagnait à l’harmonium les chants des messes anniversaires de la naissance et du décès de Frédéric Mistral, alors célébrées par les pères Mouiren, Petit, Rey, Reyne ou Causse. Né le 1er août 1920, ordonné prêtre le 13 juin 1945, il fut professeur au petit séminaire d’Aix, puis vicaire à Barbentane et à Aix. Après Maillane, il devint l’aumônier du monastère de la Visitation de Tarascon et enfin du monastère des clarisses-capucines d’Aix avant de se retirer en 1997 au foyer sacerdotal Saint-Marc. Nous conserverons le souvenir de son enthousiasme et de ses homélies dans notre langue.

Echos des Maintenances

 

Aquitaine

L’A.G. de la Maintenance d’Aquitaine s’est tenue le 2 avril 2017 à Castillonnès en présence du maire Pierre Sicaud. Après les remerciements du syndic-majoral Valeri Bigault, la présentation du bilan des activités, du rapport moral, et des comptes financiers, les écoles présentèrent le bilan de leurs activités. À noter les nouveaux projets : réédition du livre de recettes de Las ‘Belutas, la mise en place du café oc à Bergerac et Moessidan, la prochaine sortie du livre des œuvres du majoral Marcel Fournier « Au solei perigord e autras obras per Lo Bornat dau Merigòrd ». Le nouveau président du Bornat dau perigord Didier Dupont annonça que la félibrée 2017 reviendra à Saint Astier après plus de 70 ans d’absence.

Sextius Michel félibre et maire du 15ème arrondissement de Paris à l’honneur. C’est à la demande de l’Association Histoire et Archéologie du 15ème que Pierre martial, maître d’œuvre du Félibrige a donné une conférence sur Sextius Michel dont il fut maire de 1871 à 1906. Né à Sénas (BdR) le 16 octobre 1826, après ses études à Aix, il arriva à Paris à 24 ans. Républicain, il s’impliqua dans la vie locale sociale et politique. En 1870, engagé dans la Garde nationale, il défendra les barricades ouest de Paris et s’impliquera pour trouver de quoi nourrir les plus pauvres. Un an après, il sera nommé maire du 15ème et y restera jusqu’à la fin de sa vie.

Auvergne

Commémoration de Louis Antoine Laussin (1883-1937) samedi 26 août 2017 à Saint Christophe les Gorges, la Maintenance d’Auvergne célébrera la mémoire de l’abbé Louis Antoine Laussin, félibre de la seconde École Auvergnate, poète dans La Cabreta. L’apéritif et le repas (midi 25 €) seront suivis par une descente à la chapelle Notre-Dame du château. Musique, poèmes.

La logique impétueuse d’Henri Gilbert (1874-1955) – Né à Chilhac, il a puisé son inspiration de la Rivière, non de la vallée d’Allier au sud de Lanjac jusqu’à la Vieille Brioude, pour ses contes et son parler d’oc. Orateur et conteur doué, il s’est efforcé d’élever sa langue aimée, en dignité, en la dotant d’une écriture cohérente, fidèle à la fois à ses origines classiques et à l’aboutissement historique des dialectes. Il voulait aussi lui redonner une place dans la vie sociale, culturelle, économique en rapprochant les sources savantes et les sources populaires vivantes. Ayant acquis une solide instruction à Aumont en Lozère (bac +…), il arriva à Paris, comme instituteur à 23 ans,  il fit toute sa carrière. Il connut la brillante vie régionaliste des Auvergnats de Paris, les beaux banquets et les tables d’honneur des convives de marques, artistes, érudits, politiques. Conteur en langue d’oc, poète, homme de lettres, il écrivait avant la Grande Guerre dans La Musette, La Veillée d’Auvergne, la Semaine auvergnate, il obtint ses premières récompenses littéraires en publiant son premier recueil de contes Countes de la lunaira (1913). Pour en savoir plus cf. la publication : Henri Gilbert, Lo Covize, L’Alauza d’Auvernha. Cahier du Convise n° 4, par Noël Lafon. 132 p. , illustrations de Jean-Pascal Godonesca et  Gabriel Moiselet. Prix 12, 5 € + port 2,5 €. Ed. Lo Convise  9 place de la Paix, 15012 Aurillac cedex.

Gascogne-Haut Languedoc

A.G. de la Maintenance le 11 mars passé à Toulouse. La syndic Évelyne Auban a rappelé tout le chemin fait depuis son élection, le travail acharné pour mettre le Félibrige régional au même niveau que les autres mouvements de défense de la langue. Une subvention de 3000 € donnée par la Région couronne ce travail auquel a contribué le nouveau trésorier Jocelin Icart. La syndic a salué l’action bénévole des écoles félibréennes de la maintenance, Les Pastorelas de Campan et l’Esclopeta. La maintenance reçoit les dons qui aideront la ville de Toulouse à financer la statue de Mistral, et organise dans ce but, dans la ville, un concert de Jean-Bernard Plantevin pour contribuer au financement.

Voyage à Barcelone. Le 17 janvier réception chez nos amis catalans au Caoc à Barcelone avec le majoral Jean-Bernard Plantevin qui a présenté une conférence sur Mistral intitulée « Frédéric Mistral de Maillane à Toulouse » en provençal, traduite en même temps en catalan par la syndic Évelyne Auban. Ceci achevé, Linon prit la parole pour montrer un film tourné par F3 en occitan à Toulouse, et une vidéo sur des poètes d’Eyrargues. Exceptionnellement le conférencier  jouait quelques morceaux de musique, seul, pendant que quelques participants faisaient un don pour la statue. Núria Antiveros fit visiter  quelques lieux historiques de Barcelone, ainsi que le buste de Vitor Balaguer.

Languedoc-Roussillon :

Un car pour la Santo-Estello de Bagnères-de-Bigorre, le syndic Gabriel Brun et son épouse Michèle proposent un voyage pour un prix avantageux : du 2 au 5 juin, 220 € / personne – 3 nuits + 3 petits déjeuner (non compris le supplément en chambre individuelle, les repas et l’assurance annulation). Inscription, renseignements, prendre langue auprès de Michèle Brun – tel. 04 66 53 72 49 vo 06 25 08 32 97.

Écho de la maintenance. Le syndic-majoral Cigale de la patrie, fait le point sur les activités de la maintenance, confiant pour l’avenir de notre culture. Si les hommes et la volonté n’empêchent pas d’accomplir un travail sérieux, le manque cruel d’argent empêche d’agir plus pour diffuser et étendre notre culture. En Languedoc-Roussillon il y a une culture et des fortes traditions, que ce soit la musique et la danse, le théâtre, la radio ou le cinéma d’Oc. C’est à Beaucaire que le chancelier du Félibrige Louis Roumieux reçut en 1867, le premier, la Coupo Santo offerte par les patriotes Catalans en remerciement de l’hospitalité offerte au poète catalan Vitor Balaguer. C’est un honneur pour notre maintenance, ainsi que pour la ville de Beaucaire que le 1er octobre ne manquera pas de fêter agréablement l’évènement.

Acampado de la Nation Gardiane, le 19 mars à Frontignan, en présence du capoulié Jacques Mouttet, du syndic-majoral Gabriel Brun, des représentants de la mairie, de quelques personnalités notamment Michel Cassagne président du club taurin Le Sanglier. Après les rapports d’activité, le rapport moral, et le bilan financier, approuvés à l’unanimité, le capitaine-majoral Guy Chaptal présenta les projets, entre autres l’anniversaire de la Coupe à Avignon en collaboration avec le Félibrige.

Hommage au regretté majoral Pierre Azemard, par la majorale Marie-Noële Dupuis, et dévoilement d’une plaque commémorative à la maison de retraite, où le majoral Pierre Azemard avait terminé sa vie, rappelant une vie de travail au service de son pays, d’un homme généreux, dévoué, organisateur remarquable, pour promouvoir notre langue, honorer notre culture  et servir fidèlement le Félibrige.

Le Roussillon en deuil après le décès le 3 février 2017 de l’écrivain Père Verdaguer, personnalité importante de la culture catalane, né le 9 avril 1929 à Banyoles (Catalogne  sud), arrivé en France au moment de la Retirada en 1939.  Professeur de lycée, il a enseigné le catalan à l’université de Perpignan, publié des grammaires catalanes, des ouvrages sur le dialecte roussillonnais et sur la littérature locale. Romancier, essayiste, auteur de nouvelles de science-fiction, il était très populaire en Catalogne nord pour avoir animé la chronique catalane de l’Indépendant de la fin des années 60 à 2015. Le peuple catalan, aujourd’hui, porte le deuil d’un de ses bienfaiteurs.

Limousin :

A.G. le 1er avril à Pierre-Bufière, avant d’ouvrir la séance le syndic-majoral Paul Valière, fit observer une minute de silence à la mémoire des défunts, puis il présenta son rapport moral, et la séance s’est déroulée selon le protocole habituel, présentation des rapports d’activité, bilans financiers, projets à venir et rapports d’activités des écoles félibréennes.

Provence :

A.G. à Gréoux-les-bains, le 8 avril, sous la présidence du syndic-majoral Guy Revest, en présence du capoulié Jacques Mouttet et du maire de Gréoux, Paul Audan, félibre mainteneur. La réunion s’est déroulée selon le protocole habituel, présentation des rapports d’activité, bilans financiers, projets à venir et rapports d’activité des écoles félibréennes, et s’est terminée après le repas, au choix des participants,  les contes d’Edmond Pierrazzi dit Momond des collines, ou par la visite  des thermes de Gréoux, conduite par M. Bouron attaché à la direction de l’établissement.

 

Santo-Estello – dimanche 5 juin 2017 – Pour donner une image positive et festive de notre culture, le syndic-majoral Guy Revest propose « à ceux qui portent régulièrement le costume de sa région (maritime, Arlésien, de la montagne, niçois…) de le revêtir ce jour-là, de venir se placer, tous ensemble, derrière le syndic de Provence qui portera les couleurs de la maintenance ; les couleurs des écoles. Il va de soi que si vous étiez musicien-tambourinaire, accordéoniste…, etc. nous vous attendons avec « vos outils » pour mener la fête. C’est ainsi que nous montrerons la diversité de nos traditions et notre attachement au costume dans le plus pur chemin félibréen ».

Un nouveau président à la Capouliero de Martigues ! Quand la Capouliero fut créée en 1963, Marc Peron ne pensait pas en devenir le président ni le rester plus de 38 ans. Le 11 mars 2017 tous les membres de l’association se rassemblèrent autour de lui et autour du jeune président élu Daniel Imbert, avec de nombreux amis : le maire de Martigues Guy Charroux, Bruno Genzana, vice-président du Conseil départemental des BdR, André Gabriel secrétaire général du Félibrige qui représentait le capoulié Jacques Mouttet ; le précédent capoulié Pierre Fabre, etc. Lucien Durand, majoral du Félibrige et son épouse, Laurette, sont les fondateurs de la Capouliero. Lucien en fut le premier président et cabiscòu, c’est lui qui inscrivit la Capouliero « école félibréenne ». En 1978 il passa la main à Marc Peron pour un an… puis un autre, et finalement 38 ans ! Un moment fort d’amitié et d’émotion quand la majorale Mireille Durand-Gueriot, Alain Jourdan et Marc Peron se retrouvèrent pour chanter tous trois la chanson « Aquéli Voues » qu’ils chantaient en 1978, du temps du groupe « Lou Dard ». Marc Peron reste, pour l’heure, le président du festival de Martigues et surtout, président d’honneur, mémoire vive et musicien de la Capouliero. Il y a quelques semaines, le conseil d’administration de la Capouliero élisait Daniel Imbert, professeur d’histoire-géographie et danseur, à la présidence de l’association. Nous lui souhaitons bon travail ! Longue vie à la Capou !

A l’université de Nice. Sur l’invitation de l’université de Nice-Sophia-Antipolis, la reine du Félibrige Angélique Marçais et le majoral Gilles Désécot prononcèrent une conférence intitulée « Le Félibrige vu depuis le comté de Nice ». Durant deux heures, ils évoquèrent la création du Félibrige, son organisation actuelle, les félibres marquants de la région, le rôle de la reine… Cette intervention faisait l’objet d’une évaluation pour le diplôme des étudiants.

Assemblée des jeunes

 

L’assemblée au travail !

  • le 23 février, le capoulié Jacques Mouttet, le secrétaire général André Gabriel et le majoral Jean-Bernard Plantevin ont rencontré Paulin Reynard responsable de l’Assemblée des jeunes, au siège administratif du Félibrige à Aix. L’entretien porta sur les projets de l’Assemblée, l’esprit félibréen. À la suite de cette réunion de travail, une page « Assemblado di jouine» fut ouverte sur Facebook, qui sera une façon de rester en contact.
  • le 27 février, Paulin Reynard a fait une interview à radio Ecclésia de Pont-Saint-Esprit.
  • le 14 mars, les félibres mainteneurs Stéphane Jardin, Théo Bajon et Paulin Reynard se sont rencontrés à Orange.
  • comme se sont engagés des jeunes félibres limousins, le 25 mars à Toulouse, Paulin Reynard a pris des dispositions pour lier contact avec les jeunes de Gascogne-haut-Languedoc.
  • tous les jeunes qui le souhaitent, vont sur la page internet ou envoient un message : assembladodijouine@felibrige.org.

À la mesure du Géant de Provence ! En 2016, 126820 cyclistes ont grimpé le Ventoux, Paulin Reynard, félibre mainteneur, raconte les difficultés pour franchir ce mont, les 3 chemins qui permettent d’y accéder, le « Club des cinglés du Ventoux », les dénivelés, le travail des géomètres de l’IGN et quelques anecdotes liées à ce célèbre géant, bien connu des amateurs du Tour de France.

Plan serré sur la romanité en Provence rhodanienne, pour suivre le projet, on peut aller sur Facebook, « Tè Vé Òc » et « Lenga d’Òc » (l’émission hebdomadaire de Tè Vé Òc), et aller sur le site web www.teveoc.e-monsite.com – Les reportages seront diffusés entre avril et juin sur  TVSUD entre autres. Cet été, un webdòc sera créé exclusivament pour la série documentaire. Contact Tè Vé Òc : lise.gros@free.fr – Contact realisatrice  de « Pèira romana en país rodanenc » : amy.cros@yahoo.fr

 

LIBRAIRIE

 

« Oumenage à Pau Roux », collection Culturo Nostro, 52 p.  photos. Commander au siège du Félibrige, 5 € port en sus.

André Lagarde : Los ensenhaments de M. Lapluma, cronicas de lenga occitana (20 €, 158 p. Toulouse, Letras d’ò, 2016)

 

« Une enfance partagée de Carros aux Saintes-Maries-de-la-Mer » de Fanette Judlin-Hills – Edicioun Equinoxe – 144 pages – 18 €

 

« Ma Garbetto » et autres œuvres en gascon du Médoc par Daniel-M. Bergey Éditions des Régionalistes (www.editions-des-regionalistes.com / regionalismes@free.fr) 156 p. gascon e français 15,50 €

 

Santo-Estello à Bagnères de Bigorre, du 2 au 6 juin 2017, programme à consulter sur le site www.felibrige.org

 

Organisation de la Santo-Estello 2017 : Ville de Bagnères-de-Bigorre et Félibrige, renseignements auprès de  la félibresse Brigitte Bascaules : Le Bourg – 65710 Campan05 62 91 75 55 – 06 89 31 91 57 – brigitte.bascaules@gmail.com

Inscription : les félibres doivent se reporter à la circulaire et au bulletin d’inscription, joints au n° 299 du mois de mars.

Renseignements et hébergement : Office de Tourisme du Grand Tourmalet 3, allées Tournefort – BP 226 – 65202 Bagnères-de-Bigorre Tél. +33 (0)5 62 95 50 71 – info@grand-tourmalet.comhttp://www.grand-tourmalet.com

Cotisation-abonnement 2017 – N’attendez plus pour payer : 25€ (Écoles et majoraux 35 €), abonnement seul 26,50 €,  faites abonner vos amis, associations et médiathèques… Chèque à l’ordre de Félibrige, envoyé à Félibrige – parc Jourdan – 8 bis avenue Jules Ferry – 13100 Aix-en-Pce.

Cent-cinquantenaire de la Coupe – Journée anniversaire à Avignon le 30  juillet 2017 avec la participation de la Nacioun Gardiano. Au programme : hommage – inauguration – messe – réception – banquet commémoratif – séance solennelle avec communication et concert.

 

Cet article a été publié par

Agenda

< 2019 >
Novembre
LMMJVSD
    1
  • 10:00 -13:00
    01-11-2019

    http://www.felibrige.org/?p=2945&preview=true

23
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930
  • 11:00 -16:00
    30-11-2019

    http://www.felibrige.org/2019/11/06/moubilisacioun-generalo/

 
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits