Maillane ce 25 mars 2017

A Maillane ce 25 mars 2017

 

Ce samedi 25 mars 2017, la commune de Maillane et le Félibrige ont célébré le 103ième anniversaire de la mort de Frédéric Mistral. Après une messe concélébrée en provençal par le Père Michel Desplanches, Vicaire Général du diocèse d’Aix et d’Arles et Majoral du Félibrige et le Père Bastian Romera, se forma devant l’église un imposant cortège, ouvert par les gardians, qui se rendit au cimetière. Devant le tombeau de Frédéric Mistral, lors d’une cérémonie très recueillie, ordonnancée par le Majoral Gui Revest fut procédé tout d’abord au dépôt de la gerbe de saladelle et à l’hommage du Capitaine de la Nacioun Gardiano, le Majoral Guy Chaptal. Par la suite, le Mainteneur, Mèstre d’obro du Félibrige Felipe Reig, déclama avec aisance et beaucoup de sentiments « Moun Toumbèu » de Frédéric Mistral et le Capoulié Jacques Mouttet prononça le discours publié ci-après.

A l’issue de cet émouvant moment, à cause de la pluie, Monsieur Joël Suppo, Maire de Maillane ne reçut pas la nombreuse assistance dans le jardin du Musée Mistral, mais à l’abri, dans le Centre Frederi Mistral tout proche, et offrit un vin d’honneur.

Parmi les personnalités on notait la présence d’une grande partie du Conseil Municipal de Maillane, de la Reine du Félibrige, de la Reine d’Arles et bien entendu des représentants du Félibrige : Syndics, Assesseur et nombreux majoraux.

L’après-midi, le Mainteneur, Mèstre d’obro du Félibrige Gérard Baudin donna une excellente conférence illustrée sur la Coupe dont on fête les cent-cinquante ans.

 

Discours du Capoulié :

 

Mèstre, sian plus aqui coume i’a cènt an pèr pourta dòu, mai, piouso tradicioun, sèmpre venèn eici faire ate de fidelita, nous recounfourta dins vosto souvenènço e nous refourti dins li counvicioun qu’avès inculcado. Sèmpre venèn eici renouvela lou sarramen que jamai se poudra avali.

Tres an après vosto despartido, lou grand chaple fasié encaro soun obro de malan. La jouinesso inoucènto toumbè sus li prat bataié e pèr respousc esterniguè nòsti parla.

Pamens, cinquanto an peravans avias ensigna, fourma, pounchouna, nourri tóuti lis esperanço en pourgissènt au mounde Calendau. Tre la debuto dóu pouèmo, lou soulet vers : Amo de moun païs, es la marco dóu countengut emai de la toco sènso franjo de l’obro. Mostro la determinacioun dóu Mèstre, sus li foundamento de l’istòri, de canta li glòri e de li buta au reviéure.

Sa fe, sa voulounta, lis espremis dins aquéli vers tant couneigu e di mai significatiéu dóu cant quatren :

« Lengo d’amour, se i’a d’arlèri – E de bastard, ah ! pèr Sant Cèri ! – Auras dóu terradou li mascle à toun coustat ; – E tant que lou Mistrau ferouge – Bramara dins li roco, aurouge, – T’apararen à boulet rouge, Car es tu la patrìo e tu la liberta ! »

Pouèmo pouliti, pouèmo engaja, Calendau, vuei en 2017 que n’en festejan soun cènt-cinquanten anniversàri a sèmpre d’esmòure la vertu patrioutico e de baia lou goust i lucho valentouso. Pèr èstre en fàsi emé noste tèms, l’idèio de founs de Calendau la fau traspausa à nosto epoco e i’entre-vèire la tiero de nòstis aspiracioun. S’avisarien lèu de tout ço que demando de refleissioun, d’ardènci e de coumbat e pièi que, i’a pas besoun de grands estùdi pèr moustra que Mistral es sèmpre d’atualita. Encaro fau-ti lou vèire e lou voulé.

Au moumen ounte tóuti degrunon si prougramo presidenciau, l’egalita tant prounado pèr nosto Republico, l’armounìo e l’equilibre di leiçoun mistralenco poudrien mai que mai faire mestié, mai de-bado pèr i’atrouba d’engajamen toucant i lengo e culturo regiounalo.

Se pòu pamens pas nega que li principe mistralen fuguèron de proumiero dins lis ourientacioun di deseno de proupousicioun de lèi qu’a couneigu la Republico fin qu’à-n-aquesto legislaturo emai dins tóuti li reformo ligado à la regiounalisacioun.

Coume vai que tant d’escurantisme a pouscu gagna la pensado franceso ?

Metre remèdi à-n-aqueste mau, veici la toco que nous revèn en tóuti eici acampa.

Èstre fàci à la capoucho blanquinello counvido à-n-uno meno d’eisamen de counsciènci. Fasèn-ti tout lou necite poussible pèr countunia Mistral, pèr auboura soun ensignamen, pèr empacha la descouneissènço ?

De-longo en interrougacioun sus lou biais d’agi e sus la toco que nous revèn, voudrian coume pèr magìo destrauca li clau dóu deliéure e li mot de Santo Claro. Benurous aquéu que la Prouvidènci ié durbira li rego d’un aveni souleious.

En aquesto annado 2017, l’atualita mistralenco trescoulo tambèn au travès de la Coupo que se n’en celebro peréu li cènt-cinquanto an. Li felibre baiavon l’eisèmple de l’espitalita e mai que tout, l’engèni d’uno simplo cansoun de circoustànci devenguè l’inne entousiasto que sèmpre nous porto.

Au travès de Calendau, au travès de la Cansoun de la Coupo, lou message de Mistral de-longo caup dins li gèst, l’atitudo que nous fan ana à l’endavans de noste aveni. Lou message de Mistral buto à jamai moula, fai espera l’armounìo que tóuti souvetan.

Aproufichan dounc di celebracioun de Calendau e de la Coupo pèr sagela que mai lou patrioutisme mistralen dins nòsti cor.

Afiermen d’à-founs la poutènci e la cremour qu’ispirè lou Mèstre.

Cet article a été publié par

Agenda

< 2022 >
Août
LMMJVSD
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits