Centenaire de la guerre de 14-18 : beau succès de la cérémonie à Lavercantière

Dans le cadre du centenaire de la guerre de 14-18, après avoir tenu en 2014, une cérémonie devant le mémorial dédié aux Félibres morts pour la patrie, élevé en 1935 sur la commune de Saint-Saturnin de Lucian dans le département de l’Hérault, et avoir organisé en 2015, un déplacement en Lorraine avec des cérémonies à la nécropole de Vergaville et devant le monument de Bidestroff, le Felibrige a poursuivi la commémoration de la guerre de 14-18 en proposant, le samedi 26 novembre 2016, un événement à Lavercantière dans le département du Lot. Cette commune possède en effet un monument classé « pacifiste » dû au sculpteur Emile Mompart (né à Salviac en 1898). Il est surmonté d’une vieille dame en habits traditionnels accablée par la douleur. A ses pieds la simple inscription en langue d’oc «Paourés drolés» (pauvres enfants) souligne la poignante signification qui s’en dégage.

lavercantiere-1-2016A 17 heures, nombreuse, la population locale s’était réunie place de la Paix, devant le monument. Rejointe par les majoraux du Félibrige qui auparavant avaient tenu une studieuse séance de travail et par un grand nombre de félibres de la région et d’ailleurs, la cérémonie débuta par une pavane exécutée à la cabrette par le majoral Valéry Bigault et au galoubet-tambourin par le majoral Michel Benedetto. Précédant les émouvantes paroles que prononça le capoulié Jacques Mouttet, la résonance des instruments donnèrent le ton de cette touchante commémoration. Le majoral Patrick Delmas lut alors admirablement le poème que Louis Abric écrivit dans les tranchés le 25 avril 1917 : Miejour. La cabrette se fit entendre de nouveau. Vint le moment du dépôt de gerbe. Elle fut soigneusement déposée par la reine du Félibrige Angélique Marçais entouré de M. Gilles Vilard, maire de Lavercantière ceint de son écharpe tricolore et du capoulié. Tous trois, après avoir pris un peu de recul, le galoubet fit retentir la sonnerie aux morts. La minute de silence terminée, le majoral Benedetto joua La Marseillaise  et l’instant d’après, la Cansoun de la Coupo chantée par toute l’assistance.

La cérémonie très recueillie et remplie d’émotion se poursuivit par une brillante évocation des monuments aux morts des Maintenances félibréennes portant une inscription en langue d’oc. C’est donc dans la salle L’Ostal que se retrouvèrent une bonne centaine de personnes pour écouter l’exposé du majoral Patrick Delmas et de Norbert Sabatier illustré d’un fort intéressant montage visuel.

En soirée, le Duo Calèu donna un magnifique récital. Deux belles voix qui délivrent des messages de fraternité et d’espérance, quelque peu engagés aussi. Ce fut un moment rare de plaisir partagé, de communion autour d’une poésie délicate et d’aujourd’hui. L’interprétation raffinée touche le public. Cet instant vrai est sans emphase clôtura de la meilleure façon qu’il soit la troisième manifestation commémorative du Félibrige du centenaire de la guerre de 14-18.

Aloucucioun dóu capoulié Jaque Mouttet davans lou mounumen di mort de Lavercantiero :

I’a cènt an li velet de dòu escoundien pudicamen la misèri, lou desrèi e lou malastre. Fasènt resson i trounadisso dóu frount, li campano espandissien li plang e lou patimen d’un pople atupi, desvaria, despousseda de sis ome.

Davans aquéli noum escrincela dins la pèiro dóu mounumen de Lavercantiero, d’aquesto ouro es davans l’interminablo e prenènto tiero de tóuti li mort de la guerro de 14-18 que se clinan piousamen.

Qunte besoun nous buto à nous veni reculi eici o aiour ?

Leissarai parla Jóusè d’Arbaud quouro prouclamè li jo flourau de 1920 : « E pamens, veici que, la brefounié toumbado e lou bourroulis passa, en s’acampant à l’entour de l’oustau esbranda pèr lou mal-astre, venèn segui, tourna, la voulounta dis àvi e dóu Paire, faire ensèn lou signau de Raço, afourti nòstis espèr, ajuda e servi la respelido de la Patrìo. Felibre mistralen, aquelo respelido poudèn-ti la miés servi, qu’en aubourant la lengo, en la glourificant, en la prouclamant sèmpre, segound la sapiènci e la fe maianenco, lou sang viéu e la mesoulo de tout noste pople miejournau ? E vaqui pèr de-que lou Felibrige es eici vuei, arrounda en acampado soulenno » (Jóusè d’Arbaud – prouclamacioun di jo flourau de 1920 – Cartabèu n° 12).

Lou Felibrige, mouvemen literàri, toustèms fuguè primamen un mouvemen souciau, s’acountento pas de tresca sus li nivo celestialo dóu Gai sabé, a li pèd bèn tanca dins li realita umano de la vido vidando. Es en plen dins li pensamen de la souciata, seguis soun evoulucioun, es atentiéu à l’anamen dóu mounde e i decisioun de tout ordre que se prenon.

Aquelo counsideracioun inteleitualo e realisto fai que l’óublit, noun es la culturo dóu Felibrige. Soun biais d’èstre naturau e umaniste porto grand interès is ate de l’istòri d’aièr e de vuei emai au pougnènt devé de remembranço e de memòri coumanda pèr uno pieta que jamai se poudra avali.

Ges besoun de mot inutile e de dicho loungarudo pèr celebra la doulentouso souvenènço de la grand guerro, pèr rèndre d’arderous oumenage. Lou silènci e lou reculimen espremisson talamen miés, au plus prefouns de noste èime, li pensado, l’amour, l’eterno recouneissènço degudo en tóuti aquéli toumba sus li prat bataié dins de soufrènço abouminablo d’uno guerro atroço.

Vo, perpensan à ço qu’a viscu aquelo jouinesso coundanado à la barbarié, à subre-viéure, à se batre inoucentamen, à èstre afrousamen mutilado, à èstre en angòni e à trouba l’indigno mort dins la fango e li pourridié. Nòsti sentimen sèmpre s’enauraran reculi e respetous que noun-sai de-vers elo.

Pensatiéu, nautre, tenènt de l’obro mistralenco, d’un eiretage sacra, que sabèn ço que vòu dire dóu passat la remembranço e la fe dins l’an que vèn, gardan precious lou souveni di poilu dóu grand chaple.

 

 

Cet article a été publié par

Agenda

< 2020 >
Novembre
LMMJVSD
      1
2345678
9101112131415
161718192021
  • Acamp felibren

    09:00 -18:00
    21-11-2020-22-11-2020

    Courouna N° 4

22
  • Acamp felibren

    09:00 -18:00
    22-11-2020-22-11-2020

    Courouna N° 4

23242526272829
30      
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits