186ème anniversaire de la naissance de Frédéric Mistral

Maillane et le Félibrige ont célébré le 186ème anniversaire de la naissance de Frédéric Mistral le dimanche 11 septembre 2016, en présence de Mademoiselle Angélique Marçais, Reine du Félibrige, des Syndics des Maintenances de Provence et de Languedoc-Roussillon et de nombreux majoraux du Félibrige. Après une messe célébrée en provençal par Monseigneur Michel Desplanches, Vicaire général du diocèse d’Aix et d’Arles, et avant l’accueil de Monsieur Joël Suppo, Maire de Maillane, devant le musée Mistral, s’est tenue comme de coutume une émouvante cérémonie devant le tombeau du poète. Au cours de celle-ci, la Reine Angélique déposa une gerbe d’olivier et de laurier nouée au couleur du Félibrige, le Majoral Gilles Désécot, avec conviction et talent, dit l’invocacioun de Calendal et le Capoulié du Félibrige prononça les paroles ci-après :
-« Nous retrouban vuei, davans vous Mèstre, proun atupi pèr tant d’ate de barbarié qu’envèlon de negrour e de dòu li tèms que sian, qu’envèlon de negrour e de dòu la douço armounìo de l’eisistènci e la resplendour de nòsti sounge.
-Nous retrouban vuei, davans vous Mèstre, proun adoulenti pèr lou fiò ferouge que descadeno de visto d’apoucalùssi e qu’enmantelo de cèndre nosto envirouno fin que dins nòsti vilo.
-Nous retrouban vuei, davans vous Mèstre, proun desvaria pèr tant d’encagnamen à escafa istòri e identita di regioun de Franço, determinacioun carculado à bèl esprèssi pèr la nouvello ourganisacioun territourialo.
-Nous retrouban vuei, davans vous Mèstre, proun trevira pèr li chausido arbitràri que fan bàrri à l’eisistènci e à l’ensignamen de nosto lengo, à l’ensignamen di lengo terradourenco de Franço pèr douna lou pu gros pes i lengo fourestiero.
-Nous retrouban vuei, davans vous Mèstre, proun soucitous pèr tant de malur, pèr tant d’encaracioun, pèr tant de mesprés :
– La malancounié gagno incounscientamen e s’interrougan se la civilisation vai pas de reculoun.
– Lou desrèi ensarro d’encountrado entiero que vènon à se demanda se l’infèr es pas sus terro.
– La mau-voulènci jacoubino fai soun obro, aplano d’à cha pau li relèu li mai precious, li mai requist, li mai significatiéu de l’estentudo eisagounalo.
– Lou despoudé, es tout vist, fai la man is enemi de nòsti parla.
Pamens, cabussa dins de coumpourtamen capitulaire, sarié manca de respèt à Frederi Mistral, Mistral que sèmpre assoulè li cor e larguè courage e ardour. Toumba dins l’ancié e la retirado, sarié se devina is antipode de la leiçoun mistralenco.
-Vosto obro, Mèstre, es uno forço, un recounfort, uno chanço davans lou mal-aise que s’espandis, es un dous recate mai tambèn un beluguejage, un marcho-pèd vers lis estello d’amoundaut, vers lis àuti jouïssènço que se trufon dóu toumbèu.
-Dins un mounde que s’arresto pas de se degruna, voste cant triounflant, Mèstre, tant aut de pensado e tant drud d’espressioun vuejo lis esperanço e li raive dóu jouvènt.
-S’acampan pas davans la capoucho blanquinello rèn que pèr lou souveni e la grandour di remembranço, mai au noum d’un umanisme, d’uno dignita, au noum d’un amour plenié, d’un ideau, d’uno fe prefoundo e au dessus de tout, au noum de l’aveni, pèr la recoubranço di dre e de l’ounour.
-« La fe es lou biais de teni vuei ço qu’esperan pèr deman, e couneissèn aro li causo que se veson pas encaro » ensigno la letro is Ebriéu e, Mistral emé l’Inne gregau douno d’amiro e de lus à nòstis desiranço, counvido e counvince de crèire : « Ço que s’es vist pòu mai se vèire ».
-« Dins lou clarun tout se rajouvenis : – Au Partenoun amount la dindouleto, – Sian au bèu tèms ! vai rebasti soun nis ».
-Lis estrofo armouniouso dóu Mèstre refourtisson li counvicioun, ajudon à imagina de tèms salutàri e à entre-vèire l’escandihado qu’esperan.
-La foulié dis ome, la negacioun di sorgo memo dis óurigino e de la culturo nostro que davalon sus noste paure mounde, buton de demoura dre e fièr, à pas cala, à espandi lis esplandour mistralenco, la couneissènço, la sagesso.
-La clarta de la paraulo de Frederi Mistral s’encapo à la belesso emé lou flame afourisme de Sant-Francés d’Assiso : « Aqui ounte i’a carita e sagesso, i’a plu ges de pòu e d’ignourènço ».
-Posque la sagesso avali l’ignourènço, poscon li mane dóu Mèstre, sèmpre boufa l’enavans, la fe e l’esperanço ».

Jaque MOUTTET
Capoulié dóu Felibrige

Cet article a été publié par

Agenda

< 2019 >
Novembre
LMMJVSD
    1
  • 10:00 -13:00
    01-11-2019

    http://www.felibrige.org/?p=2945&preview=true

23
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930
  • 11:00 -16:00
    30-11-2019

    http://www.felibrige.org/2019/11/06/moubilisacioun-generalo/

 
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits