La Revisto : N° 295

« Lou Felibrige – la Revisto » : N° 295 – Juillet-août 2016
Vous pouvez commander la revue du Félibrige : « Lou Felibrige » à : Felibrige – Parc Jourdan – 8 bis Av. J. Ferry – 13100 Aix en Provence – Prix : 5,00 euros ; Abonnez-vous pour : 1 an – 6 numéros : 26, 50 euros. Établissez un chèque à l’ordre de : Felibrige. Pour vous abonner, il n’est pas nécessaire d’être membre du Félibrige. Courriel : contact@felibrige.org – Visitez notre site : www.felibrige.org

Résumé des articles dont nous rappelons qu’ils sont entièrement écrits en langue d’oc.

Editorial : Rapport moral du Capoulié, prononcé lors du du Conseil Général du Félibrige, le 16 juin à la Santo-Estello de Nice.

2_-_SE_601_G_Pascal.jpg

– « … depuis mon élection il y 10 ans, je m’acquitte consciencieusement de mon devoir, pour donner vie au Félibrige. Se donner pleinement ne veut pas dire gagner la bataille, de tout temps le Félibrige à rencontré les mêmes problèmes de fonctionnement, de gestion, il suffit de consulter les archives. Malgré les difficultés, le Félibrige a su grandir, dans la dignité et l’honneur … Notre ancrage en terre d’oc est solide, pourtant nous reconnaissons que nous sommes trop discrets en dépit des prestations, interventions au plus haut niveau : Librejado, 500 à 600 manifestations pour le centenaire de la mort de Frédéric Mistral, le chantier de l’actualisation du Tresor dóu Felibrige, les concours littéraires, le café provençal, la Félibrée du Périgord… Croire conduit à la victoire et à l’espoir ; j’ai voulu faire entendre à travers ce rapport moral, les ambitions et les soucis qui de tout temps furent ceux du Félibrige, son travail, ses succès, ses faiblesses, ses espérances. Je vous ai livré mes sentiments, avec la sincérité et l’engagement que vous me connaissez sans fioritures et sans détours, avec clairvoyance, avec l’énergie des forts et la foi dans l’an prochain. »

7_-_Courbet_Counsistori_22.jpg

La Santo-Estello de Nice, 2016 : organisée par le Félibrige et la Ville de Nice représentée par le conseiller municipal Jean-Luc Gag, du 13 au 17 mai. Les félibres ont été reçus avec faste, entre autres avec la mise à disposition de la salle de spectacle du Palais de la Méditerranée. Respectant le programme annoncé, le congrès félibréen s’est déroulé, sous les meilleurs auspices (cf : www.felibrige.org)

4_-_SE_013_G_Pascal.jpg

-Du salut au Maître, à la polyphonie niçoise : vendredi 13, les festivités ont débuté par Nissa la Bella jouée par la Fanfare des Sapeurs-Pompiers de Nice devant le monument érigé en l’honneur de Frédéric Mistral dans le jardin Albert 1er, puis invocation de Calendal par E. Buravand, les allocutions M. J-L. Gag et du Capoulié, et la Coupo jouée par la fanfare.
5_-_SE_016_G_Pascal.jpg
La reine Angélique en quelques mots salua le fondateur du Félibrige et ouvrit la Santo-Estello.
-Exposition, conférences, messe, court d’amour, éloges des nouveaux majoraux à leurs prédécesseur, chants polyphoniques, réunions de travail, assemblée générale, théâtre, le programme du congrès félibréen a été respecté et rempli avec sérieux, compétence et volonté de faire rayonner le Félibrige, soutenu par une foule enthousiaste et fidèle.

-Le Capoulié Jacques Mouttet, a marqué dans ses discours sa volonté de garantir la pensée mistralienne, de poursuivre l’oeuvre. « Nous devons perpétuer les traditions, la Tradition, sans pour autant la mettre en avant comme seul identifiant de notre action, au risque d’être réduit à un passéisme pétri de triste nostalgie, de regret amer et impuissant, de communautarisme atrophiant et imbécile. Le Félibrige s’attache tous les jours à contribuer à bâtir un projet d’avenir en faisant connaître que son action, ses revendications, se situent hors des clivages partisans, hors des partis, hors des croyances, que l’idéal du Félibrige est humaniste, qu’il s’affirme dans la liberté et le respect de l’Homme et des institutions républicaines, qu’il doit inventer une rhétorique qui suscite l’adhésion sur des propos fédérateurs et l’indispensable notion de transmission ».
-Le Capoulié, après son rapport d’activités, lors du Conseil Général du 16 mai, a été longuement applaudi, récompensant une dixième année de dévouement et d’engagement total, pour défendre et promouvoir la Cause.

22_-_173.jpg

-Dans son discours de la Coupo, il a rendu hommage à Nice belle et rebelle, qui apporte le témoignage qu’il est possible à une culture régionale, de tenir tête, de résister et d’exister, donc de garder son identité. L’essence du discours de la Coupo, du Capoulié Jacques Mouttet, était le mot èime , maître mot, intraduisible en français, si ce n’est avec sens restreint de « lignée , identité, le vrai de l’humanité, l’essence de la sagesse». Confiant, le Capoulié leva la Coupo au Félibrige de demain.

15_-_SE_419_G_Pascal.jpg

AGENDA :
-Du 23 avril au12 juin 2016, le Capoulié du Félibrige a honoré de sa présence 7 manifestations, et un certain nombre de majoraux ont représenté le Félibrige lors de nombreux événements.

ACTUALITÉS
-Le Félibrige se prononce sur le nom des régions. A Nice, le Consistoire le 14 mai et le Conseil Général le 16 mai ont adopté la motion suivante : « Le Félibrige constate amèrement que fi de ses observations apportées au débat sur la réforme territoriale en juin 2014, les régions se sont façonnées tel un puzzle administratif alors qu’il avait appelé à une construction à partir des « pays » réfutant les limites technocratiques des départements et dans le respect des repères historiques, sociaux, culturels, géographiques, linguistiques. Aujourd’hui, devant les nouvelles appellations absolument artificielles qui apparaissent : Hauts de France et Grand Est, en dépit d’aspirer à d’autres souhaits, le Félibrige demande instamment que les régions du sud de la France conservent les noms attachés à leur histoire ou aux usages : Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes, Languedoc-Pays catalan, Provence-Alpes-Côte d’Azur et, que le nom de cette dernière ne soit plus réduit au vilain acronyme de PACA, que l’utilisation de ce sigle, ou tout autre pour les nouvelles appellations qui seront retenues, soit puni par la loi ».

A Sceaux jeux floraux et région : après le discours de bienvenue de J-L Oheix, conseiller municipal, l’hommage à Raymond Druesne et à Jacques Mourgues, le Majoral J-François Costes, président de la Société des Félibres de Paris et des Amis de la Langue d’oc, président du jury, proclama le palmarès des Jeux Floraux septenaires de Sceaux. Premier prix attribué à Pierrette Cherbonnier pour ses poèmes en catalan, second prix à Jean-Frédéric Brun pour ses poèmes en languedocien, des félibres ont été récompensés : Luc Meissonnier, Guy Mathieu, Jacques Llong, Rollande Falléri Garoste, Maurice Osicki Ampoline, Janine Bacheller. le Capoulié J. Mouttet a évoqué sa conviction que dans les nouvelles régions, la langue, la culture, les traditions régionales, doivent tenir une place de choix à côté d’autres compétences fondamentales comme l’urbanisme, la santé, les transports ou la protection des sites. Il a rappelé les vues généreuses de Frédéric Mistral en ce domaine qui répondraient aux interrogations de la vie actuelle, de la société et de l’Europe.

Académie de Nice : satisfaction mesurée après la réunion du Conseil Académique des Langues et Culture régionales de l’académie de Nice le 31 mai. 2023 élèves profitent d’un enseignement de langue et culture régionale, de la simple initiation au bilinguisme à parité horaire. La langue régionale reste l’option facultative la plus choisie dans l’académie de Nice. Si des avancées se font jour, les perspectives ne sont pas brillantes : cette année 3 postes étaient proposés au Concours de Recrutement des Professeurs des Ecoles, à ce jour pas un seul candidat ne s’est présenté.

Centenaire de la guerre de 14-18 : le Félibrige organise le 26 novembre 2016, une cérémonie publique devant le monument aux morts de Lavercantiere dans le Lot. Le Consistoire d’automne se tiendra le même jour et le lendemain la réunion des syndics des Maintenances.

Pays Basque : le préfet des Pyrénées-Atlantique crée en Aquitaine une EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale) unique pour l’ensemble du Pays Basque du nord des Pyrénées. L’EPCI Pays Basque comprend 10 intercommunalités et 158 communes. Toutes ont donné leur avis : 111 oui et 47 non. Le préfet officialisera la création de ce nouvel EPCI en janvier 2017.

Médaille : à l’occasion de ses 77 ans, la Société des Amis du Palais du Roure a fait graver par Arthus-Bertrand une médaille commémorant cet événement et Frédéric Mistral fasciné par le chiffre 7. En vente au Palais du Roure (3 rue du Collège du Roure – 84000 Avignon – alain.layrisse@wanadoo.fr / palais.roure@mairie-avignon.com

Mistral en tête : Le slate.fr a établi un palmarès, dans chaque département, des personnalités qui ont donné leur nom à une rue. Dans les Alpes-de-haute-Provence, les B.D.R., le Gard et le Var, c’est Frédéric Mistral qui a le plus grand nombre de rues. Et le site précise : « Ce joli tir groupé dans quatre départements provençaux du prix Nobel de littérature 1904 et pilier du Félibrige, le mouvement qui vise à réhabiliter et codifier le parler provençal, n’est pas anodin ».

Echos des maintenances
-Aquitaine
– Recours contre la réforme des collèges : Le 3 juin le Conseil d’Etat a rendu son jugement donnant satisfaction au collectif informel los Mespresats. Il faut demander maintenant une loi pour notre langue et des moyens comparables aux autres langues régionales (basque, corse, breton, etc.) – Los Mesprestats / Dordogne.

27_-_Mateu.jpg

– L’abbé André Mateu (1930-2016) : ordonné prêtre en 1956, docteur en histoire et sciences-humaines il a à ce titre donné quantité d’articles érudits écrits dans une langue plaisante. Félibre, président de la Société Académique d’Agen, il fut longtemps directeur de l’enseignement catholique du Lot-et-Garonne où il enseigna la langue d’oc. Nous garderons le souvenir d’un homme affable d’une grande rigueur.

28_-_Jornada_cultura_ocitanaDSC_0011.jpg

– Journée de culture occitane : organisée par Lo Bornat dau Perigord, le 17 avril dernier à Saint-Ulaye, avec une conférence sur le majoral Pierre-Louis Berthaud (1899-1956) par J. Lespoux.
– Deux conférences du majoral J-Claude Dugros : en présence d’un public nombreux : le 7 février sur la toponymie et particulièrement sur les noms occitans des lieux-dits de La Força et de Prigond Rieu. Le 18 mars, dans le cadre de la journée de la Femme, sur le thème « Femmes cathares, femmes occitanes, femmes résistantes ».

Auvergne :
-Les auvergnats de Paris, aujourd’hui : texte en français du mainteneur Roger Vidal, président de l’escolo felibrenco « La Veillée d’Auvergne » présentant l’histoire et l’actualité de ce groupe.

31_-_delicatesses-h02.jpg

-Exposition de costumes d’Auvergne, du 3 juin au 30 décembre 2016, au Musée d’Art et d’Archéologie d’Aurillac, sur l’histoire et l’évolution du costume de l’auvergnate. Contact : 04 71 45 46 10 – musée art@aurillac.fr

Gascogne-haut Languedoc :
– Hommage à Maurice Andrieu (1933-2011) à l’initiative du Grelh Roergàs, le C.C.O.R. et la maison d’Occitanie, à Toulouse. Occasion de présenter son livre publié par le Grelh Roergàs « l’Estar latina » avec une préface de Beneset Roux de FR3.
– Fête du Grelh Roergas à Entraigues (Aveyron) le 6 août. Cette année hommage sera rendu à Jean Carbonel, botaniste (1846-1942), conférence de Zéphir Bosc, majoral, inauguration d’une place Carbonel, concert de Vox Bigerri. Contact : 05 65 68 18 75 – 06 80 82 75 20 – grelh.roergas@gmail.com
– Le Félibrige à l’Estivada de Rodez : du 21 au 23 juillet, participera pour présenter nos actions, nos activités, nos éditions. Les félibres intéressés pour tenir le stand, ou pour exposer leurs livres, doivent contacter le majoral Brun qui en a la responsabilité : 04 66 53 72 49 – felibrige.languedocroussillon@orange.fr

Languedoc-Roussillon :
– Les languedociens à la Santo-Estello de Nice, garderont le souvenir du beau, du fraternel congrès, s’engageant dès à présent à organiser un car, pour la Santo-Estello 2017 à Bagnères-de-Bigorre – voir site www.felibrige-languedocroussillon.fr

32_-_les-felibres-gardois-heraultais_1931998.jpg

-12ème rencontre des Parlers du Gard : organisée le premier samedi de juin, à Manduel (Gard) par l’école félibréenne « Li Gènt dou Bufaloun ». Cette année le thème était « le feu » dans tous ses états. Une vingtaine de textes ont été présentés, cette manifestation montre que notre langue est vivante, porte à la création .

Provence :

Rendez-vous à ne pas manquer :

34_-_wp597749ac_1e_06.jpg
35_-_1210G250_large.jpg

-samedi 15 octobre 2016 : le Félibrige, la Maintenance de Provence et J-M. Turc, vice-syndic, organisent à Château-Gombert, avec la participation du musée et du Grihet de Plan-de-Cuques, une journée « langue provençale et musique».
-samedi 5 novembre 2016 : Beaurecueil (13), journée d’hommage au Capoulié René Jouveau, conférences du Capoulié Jacques Mouttet, Aubert Giraud, Pierrette Berengier majorale, et de Guy Gedda. Félibres et non félibres sont conviés à venir en nombre pour cette belle journée commémorative et amicale.

-Allons remuons-nous ! 70 fiches pour apprendre ou réviser le vocabulaire provençal de base (avec exercices corrigés) proposées par le mainteneur J-Michel Turc. 4000 mots et 300 images aident à mémoriser. – editions-elipses.fr – 160 p. en 14,5 x 21 – 12,50 € – commander à Elipses-Edition Marketing, 32 rue Bargue – 75740 Paris cedex 15 – 01 45 67 74 19.
-Dictionnaire provençal en ligne, proposé par le mainteneur Bertrand de La Tour d’Auvergne qui n’a pas la prétention de dire comment on doit parler provençal, mais dit ceux qui ont écrit en provençal. http://lengo.hb-prov.fr.

-Félibrée dans la Drome : le 4 juin, à l’initiative de l’Ecole des Lavandes de Mont-Segur-sur-Lauzon (26) et de son président J-L. Fioc, maître d’œuvre, pour fêter les 50 ans de la monumentale Etoile des Félibres, les 90 de l’Escolo fondée par le poète Eugène Martin, les 15 ans du réveil de l’Ecole, en présence de sa famille, des Majoraux Costantini et Courbet, du maire. Dévoilement d’une plaque commémorant les 50 ans de l’Etoile et récital de Guy Bonnet en soirée.

LIBRAIRIE

Du bengali au provençal : En 1913 le poète hindou Tagore obtenait le Prix Nobel de littérature, dû en grande partie à son mangnifique recueil poétique « Gitanjali/Offering songs ». aujourd’hui vous pouvez en lire un peu chaque jour dans la langue de Mistral.
– « Gitanjali – L’Óuferto lirico » de Rabindranath Tagore – traduit en provençal par le majoral J-Marc Courbet – Ed. Tagore Sangam et Félibrige – 146 p. 11 x 17 – 12 € – commander à Felibrige, 8 bis avenue Jules Ferry, 13100 Aix-en-Provence.

Pèlerinage des Saintes-Maries de la mer : Etude scientifique et historique du Pèlerinage aux Stes Maries, et à Sara, des origines à nos jours. Ouvrage de haute qualité qui explique tout et démolit quelques idées reçues !
-« L’histoire du pèlerinage des Saintes-Maries-de-la-Mer » par S. Bergaglio et S. Aublanc, préface du Capoulié J. Mouttet – Ed. des Lilas – bien illustré – 212 p. 16 x 24 – 33€ – commander à l’éditeur – 6110 Rte d’Avignon – 13540 Puyricard – editions@aublanc.fr

Francis Pouzol honoré : le Félibre F. Pouzol fut tué sur le front en septembre 1918. Militant pour l’enseignement du provençal, ses œuvres avaient été publiées en 1921. Aujourd’hui paraît une nouvelle édition largement complétée avec commentaires et analyses par différents auteurs.
-« Francis Pouzol – testimòni d’un tèms » ouvrage collectif – Ed. CREDDO – 260 p. en 15,5 x 23, 5 cm. – 15 € port compris. Commander à l ‘éditeur – 12 Av. A. Chabaud – 13690 Graveson – 04 32 61 94 06 – ass.creddo@wanadoo.fr

De Sèderon à Paris, un félibre : Paraissait il y a 3 ans un recueil de textes commentés du Félibre Bonnefoy Debaïs. Depuis de très nombreux textes, de la correspondance, des archives personnelles ont été découverts. Ils nous sont présentés et commentés par J-Cl. Rixte, infatigable chercheur !
-« Alfred Bonnefoy-Debaïs – Félibre de Séderon – recueil de textes – vol. 2 » par J-G. Rixte – Ed. de l’Essaillon – 380 p. en 15 x 21 cm. – 18 € à l’ordre de : l’Essaillon – commander à : M. André Poggio, 12 rue des Épinettes – 04000 Digne-les-Bains ou à : Association L’Essaillon, Mairie, 26560 Séderon.

Madame Mistral : Marie-Louise Rivière, dijonnaise, se marie en 1876 avec F. Mistral au faîte de sa gloire, elle a 26 ans de moins que lui. Comment cette union a-t-elle été possible, toutes les explications sont données dans le livre qui vient de paraître.
-« Madame Mistral – Marie Rivière, l’épouse dijonnaise de Frédéric Mistral » par Thérèse Dubuisson
– 216 p. en 14 x 20,5 – 14,50 € – editions@geneprovence.com

Démons, sorciers, êtres fantastiques : Un recueil de textes collectés auprès de ceux qui en ont gardé la mémoire de tout ce qui concerne les êtres fantastiques. Un remarquable ouvrage d’ethnologie qu’on lit avec quelquefois le frisson !
-« Etres fantastiques en Provence – fées, sorcières, lutins » par le majoral J-L. Domenge – 390 p. en 17 x 21 cm. – 33 € – Ed. Cantar lou Païs – 302 ch. Plan aux grottes – 06530 St-Cézaire s/ Siagne – 04 93 09 61 74 – cantarloupais@gmail.com

Le Petit Nicolas en langue d’oc : C’est avec une grande compétence et une grande fidélité au texte que M. Alessio nous offre sa traduction en provençal du Petit Nicolas de Sempé et Goscinny.
-« lo Pichon Micolau en provençau » – bilingue – Ed. IMAV – 163 rue du Faubourg St-Honoré – 75008 Paris. 156 p. en 18 x 18, 5 cm. – 15 € –
Simultanément est paru : « Lo Petit Nicolau en gascon »

A paraître : Oeuvres complètes d’Antony Tozy (1852-1911), poète, conteur et fabuliste de Nerac (47) . 3 volumes : 1. Facéties néracaises dans les années 1880 – 496 p. – 2. Dens las sègas – 480 p. – 3. Fablas putzadas a la hont (504 p.) – le volume 24 € port compris. Chèque à : Editions d’Albret, commander à André Bianchi – lieudit Bel air – 14 chemin du Roy – 47230 Barbaste.

Le divin Marquis ! : excellent résumé de la biographie du Marquis de Sade suivi de 6 de ses contes facétieux se passant en Pays d’oc.
« Contes de Provence et autres pays d’oc » traduits en provençal et présenté par G. Mathieu – Ed. l’aucèu libre – 125 p. en 10 x 17,5 cm. – 12 € – commander à l’éditeur – les Brus – 800 ch. de la gare – 30250 Salinelles

En chevauchant le temps : Un modeste employé de notaire revit dans ses songes les exploits et chevauchées de Guilhem Rocaberti chevalier du 12è siècle. Une œuvre remarquable d’un des plus grands écrivains de la Catalogne roussillonaise.
-« A cavall del temps » par Jean Tocabens – 176 p. en 14 x 21 cm. – 12 € – Ed Trabucaire – 2 rue Jouy d’Arnaud – 66140 Canet de Roussillon.

FELIBRIGE :
-Election, nominations 2016 : sur www.felibrige.org
-Nouveau majoral, le félibre Gilles Desecot septième titulaire de la Cigalo de Pourchiero, en remplacement du regretté Pierre Vouland.
Liste des nouveau félibres inscrits en 2015.
-Liste des félibres décédés entre les Santo-Estello de 2015 et 2016.

Cet article a été publié par

Agenda

< 2017 >
Juillet
LMMJVSD
     12
3456789
10111213141516
17181920
  • 10:00 -23:00
    20-07-2017-22-07-2017

    Le Félibrige à l’Estivada de Rodez

21
  • 10:00 -23:00
    20-07-2017-22-07-2017

    Le Félibrige à l’Estivada de Rodez

22
  • 10:00 -23:00
    20-07-2017-22-07-2017

    Le Félibrige à l’Estivada de Rodez

23
24252627282930
  • Toute la journée
    30-07-2017

    Cliquer ici :http://www.felibrige.org/2017/05/06/cent-cinquantenari-de-la-coupo/

31      
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits