la Revisto : N° 293

« Lou Felibrige – la Revisto » : N° 293 – Mars-Avril 2016

Vous pouvez commander la revue du Félibrige : « Lou Felibrige » à : Felibrige – Parc Jourdan – 8 bis Av. J. Ferry – 13100 Aix en Provence – Prix : 5,00 euros ; Abonnez-vous pour : 1 an – 6 numéros : 26, 50 euros. Établissez un chèque à l’ordre de : Felibrige. Pour vous abonner, il n’est pas nécessaire d’être membre du Félibrige. Courriel : -contact@felibrige.org – Visitez notre site : www.felibrige.org

Résumé des articles dont nous rappelons qu’ils sont entièrement écrits en langue d’oc.

Editorial, lors de l’inauguration d’un buste de Mistral, à Manosque, le Capoulié s’exprima ainsi : «…le Félibrige a toujours estimé que c’est faire œuvre sociale, morale et saine que d’attacher l’homme à son territoire, en lui faisant connaître et aimer tout ce qui l’environne, en l’intéressant à la conduite des affaires, à sa langue, à tout ce qui aura pour but de donner à l’homme une plus grande plénitude de liberté et de devoir… Je vois dans cette brillante inauguration en ville de Manosque, le signe d’une espérance, le rayonnement de notre culture, l’expression de la reconnaissance ainsi que la certitude de la réalité mistralienne, son actualité et son avenir… »

« Vieux papiers, vieux auteurs », quand « le Grillon » chantait à Toulouse, par le majoral J. Fourié. Il narre la fondation et la disparition de cette revue toulousaine à laquelle ont collaboré de nombreux poètes tel Auguste Fourès. La cité raimondine, avait et a encore une personnalité culturelle très marquée, portant sur son patriotisme local, ses poètes, son hymne La toulouseno, son Capitole, ses traditions. En 1890 Gaston Sirven et de nombreux autres écrivains, décidèrent de créer une publication entièrement rédigée dans le parler toulousain. C’est ainsi que parut le journal « Lé Gril » le 1er février 1891, bi-mensuel sur 4 pages, avec pour directive « … parler patois et rien que le patois ! … nous voulons être les échos, sans prétention, de toutes les expressions méridionales ». Après un brillant début, sous l’influence d’auteurs de qualité, la revue petit à petit a abandonné toute dignité littéraire, et Le Grillon a cessé de chanter en août 1907.

LO COBRETO / LA CABRETA : (suite et fin au 21ème siècle), par le Majoral N. Lafon.
-À la fin du 20ème siècle Jean Fay garde la direction de la revue jusqu’en 2006, avec la publication de numéros spéciaux soulignant la vitalité culturelle de la région. La Cabrette est toujours associée à la lutte du mouvement occitan. Michel Bonnet est directeur depuis 2007. La revue bilingue est aujourd’hui exclusivement en langue doc, les questions d’actualité sont abordées. Au regard de son âge, du contexte actuel, la revue trimestrielle, bien présentée, fil conducteur de la renaissance de la parole d’oc en Auvergne, est un fonds documentaire exceptionnel.

Un grand musicien provençal, Henri Tomasi (1897-1971), par G. Gratia. Compositeur classique et lyrique marseillais, originaire de l’île de Beauté, brillant chef d’orchestre, Henri Tomasi a dirigé des opéras et concerts classiques dans toute l’Europe, avant d’être rattaché à l’Orchestre national. Il dirigera les orchestres de la Radio nationale, Pasdeloup, et sera titulaire à l’Opéra de Monte-Carlo. De sa carrière de compositeur on peut retenir les opéras : Don Juan de Manara (1944), Le Silence de la Mer (1959), la Symphonie du Tiers Monde (1968), le Concerto pour Violon, Périple d’Ulysse (1962), le Concerto pour guitare à la mémoire de Garcia Lorca (1966). Engagé contre les injustices ses créations sont des messages humanistes.
-« Henri Tomasi, un lyrisme méditérranéen » – Actes du colloque de 2013 – Ed. PUP – 560 p. ne 17 x 22 cm. – 25 € – PUP – Av . R. Schumann – 13621 Aix en Provence cedex 1 – pup@univ-amu.fr

André Turcat, chevalier du ciel et félibre provençal : deux hommages posthumes, signés par les majoraux P. Berengier et la Cigale de Zani. Polytechnicien, docteur ès-lettres (histoire de l’art), licencié en théologie, fondateur de l’Académie nationale de l’Air et de l’espace, membre de l’Académie des Jeux floraux de Toulouse, félibre depuis 1980, André Turcat pratiquait volontiers le provençal. Présentation de la vie de cet homme d’exception, alliant à des souvenirs personnels, sa réussite professionnelle et ses liens avec sa terre provençale. Homme de culture éclectique, André Turcat laisse la mémoire d’une riche vie intellectuelle.

En attendant la Sainte-Estelle de Nice de 2016. Extrait du programme de celle de 1982, la revue développe l’historique du Comté de Nice, sa particularité dans les parlers d’oc, ses particularités morphologiques, grammaticales et de vocabulaire.

Précision de Rouge Fege ! : dans le précédent numéro de la revue, nous avons fait état d’une croix « de Saint- Gilles » vue au Musée d’Histoire de Tallinn en Estonie. Mme Merike Riives, notre membre associée estonienne, nous fait remarquer que l’hypothèse de la provenance provençale ou française de cette croix est peu probable. Par contre il peut y avoir une origine scandinave ou byzantine et le bijou devait appartenir à une personne de qualité !

AGENDA :
-Du 19 décembre 2015 au13 février 2016, le Capoulié du Félibrige a honoré de sa présence 12 manifestations, et un certain nombre de Majoraux ont représenté le Félibrige lors de nombreux évènements.
ACTUALITÉS

Recours rejeté. Le tribunal administratif de Limoges a statué et rejeté le recours déposé contre le rectorat. Dans la presse du 19 janvier 2016, Mme Parot Urroz, (ancienne conseillère régionale) soulignait qu’il était « … tout à fait regrettable qu’après des demandes récurrentes émanant non seulement d’associations représentatives de la société civile, mais aussi d’élus locaux, départementaux, et régionaux, le citoyen soucieux, à la fois de la réussite de tous les élèves (ce que l’utilisation d’une langue régionale garantit, d’après des enquêtes réalisées au sein même de l’Éducation nationale) et de l’avenir d’une langue classée comme patrimoine par la Constitution, soient obligés de faire appel à une juridiction !… »

Proposition de loi rejetée : Après le refus des sénateurs, le 16 décembre dernier, d’adopter le projet de loi constitutionnelle autorisant la ratification de la charte européenne des langues régionales ou minoritaires, Paul Molac, député du Morbihan regrette « … avec consternation le rejet par l’Assemblée nationale de sa proposition de loi… Alors que tous ses articles avaient été votés, et que des articles additionnels y avaient été ajoutés, un artifice du règlement a permis de faire voter des députés… non présents… On constate qu’on n’en est pas encore au stade de la promotion des langues régionales. La France est un des derniers pays à ne prévoir aucun statut pour ses langues régionales… »

En savoir un peu plus : Il paraît que des députés présents ont fait voter contre la loi avec des pouvoirs venus de députés qui étaient favorables à une loi en faveur des langues régionales. « De source généralement bien informée », la loi a été rejetée parce que les hauts fonctionnaires de l’Éducation nationale ne voulaient pas de cette loi, et ont demandé aux députés socialistes de voter contre !

Inauguration d’un nouveau monument Frederi Mistral : A Manosque un monument à Mistral avait été installé en 1930, mais fut victime d’un bombardement en 1940. Un nouveau fut installé après la guerre mais sur un terrain de la SNCF. Un nouveau buste a été installé, suite à la promesse du maire, sur l’avenue J. Giono dans un espace baptisé Frederi Mistral.

Bel après midi : le 23 janvier au Centre de Documentation Provençale à Bollène, conviées par l’association Parlaren à Bouleno fondatrice et animatrice du centre, quelques 80 personnes fêtèrent l’entrée officielle du 5 000e titre de la bibliothèque, bilingue finnois / niçois, arrivé d’Helsinki, grâce à l’entremise de Sébastien Cagnoli et Michel de Carrabata. Ces deux généreux donateurs étaient venus de Nice accompagnés d’Angélique Marçais, Reine du Félibrige. Étaient présents des majoraux, élus et présidents d’associations.
-Centre de Documentation Provençale – Mairie – 84500 Bollène – 04 90 30 19 54 – www.documprovence.com – cdp@documprovence.com

Tè Vé Òc produit une émission de 13 minutes en oc, diffusée les vendredis à 18h sur TV Sud et plusieurs fois redifusée. En complémentarité avec l’émission, « Vaqui », « Lenga d’òc », couvre l’actualité régionale de la Provence au Languedoc-Midi-Pyrénées. L’émission peut se regarder en direct sur www.tvsud.fr ou en podcast sur http://www.occitanica.eu/

Echos des maintenances

Auvergne
-A.G. le 12 mars, en salle de la Montada à Aurillac, suivi d’un repas.
La demande de subvention auprès de la nouvelle région, présentée à la demande de l’ancienne région Auvergne, sera traitée par l’ancienne responsable à Clermont-Ferrand.
-Les groupes « los Boscats » et « Iraliot » participeront à la Santo-Estello de Nice.

Gascogne-Haut Languedoc
-L’A.G. de la Maintenance s’est tenue le 23 janvier, en présence du Capoulié Jacques Mouttet. La Syndic Évelyne Auban a présenté son bilan d’activités et les projets de la maintenance. La présence des félibres du département, relayé par la presse, ont permis au Félibrige d’être mieux connu dans le pays. Après l’accueil à la mairie de Samatan, le maire M. Lefebvre, a offert l’apéritif. Guy Bergès, président de « Savès Patrimoine » donna une conférence en gascon sur l’écrivain gascon Dambielle. Une visite de Samatan clôtura la journée.

Hommage au majoral Louis Dejean : le 10 décembre 2015, pour le dixième anniversaire de sa mort, à l’initiative de la Maintenance, en présence de quelques membres de l’école félibréenne Nati Vati Toti Comengesi.

Languedoc-Roussillon :
-Le 9 janvier, l’école du Vidourle tenait son A.G. en présence de M. Moysan adjoint à la culture. Henri Alcon, maître d’œuvre a été réélu président de l’école félibréenne.
-Le Cercle de Langue d’oc, a bien commencé l’année 2016, avec réélection de son président le Majoral Gabriel Brun, lors de son A.G., et la remise de pervenches aux nouveaux félibres de l’école.
Le 13 février à Saint-Laurent d’Aigouse, en présence du Capoulié Jacques Mouttet, présentation du livre du Cercle Langue d’oc, qui reflète 15 ans de passion et de tradition de ses membres.
Le 27 février, le Majoral Brun présentait son film en hommage à « Jean Mathieu – gardian de métier » au festival du film taurin et camarguais de Saint-Geniez de Malgoirès.

Un théâtre qui fait florès : Le Grup Ultrera, afilié au Felibrige, a obtenu un éclatant succès avec la nouvelle pièce de J. Llong « Benvinguts a Turet’land ». Certaines pièces de théâtre de Jacques Llong ont été traduites en provençal et jouées par les « levènti de l’entracte » de Lagarde-Pareol (84), et par « les upian sur tréteaux » d’Opio (83).

Limousin :
-Rencontre avec la langue limousine : 15 félibres se sont retrouvés le 16 janvier dernier à Pierre-Buffière, siège de la maintenance du Limousin, pour découvrir ou essayer de parler notre belle langue. Certains se sont essayés à la lecture d’un texte d’Henri Delaja, auteur né en 1884, dans la contrée de Nontron. Ces rencontres se dérouleront tous les 15 jours, de 15 à 17 h, ceux qui souhaitent participer peuvent se rapprocher du Syndic, le majoral Vallière.

Les petits croisillots font la découverte de notre langue limousine : l’école félibréenne Albert Pestour organise depuis octobre un atelier de découverte de nos traditions qui sont la langue, les chansons, les danses et l’histoire du pays. L’apprentissage, dirigé par Frédéric un jeune enseignant, se fait d’une façon ludique. Longue vie à cet atelier qui fait du bon travail, dans le respect de ceux qui ont tant fait pour notre pays.

Provence :
-Rencontre Forum d’oc AGEFOC, le 12 mars au Conseil départemental des B.d.R. pour faire le point des dossiers concernant le développement durable de notre culture et la place qu’elle peut tenir dans le monde actuel. Contact pour réservation obligatoire auprès de la secrétaire roseline.martano@sfr.fr .

Opio (06) : village entre Grasse et Valbonne, s’est enrichi le 20 décembre 2015 d’un panneau « Ùpie » en provençal. Le maire Tiers Occelli, félibre, a dévoilé le panneau, en présence de M. Désécot, vice-syndic et du mainteneur Alain Salvat, président de l’Olivette. L’A.G. de la Maintenance de Provence s’y déroulera le 2 avril.

-La vie à l’école de la Targo. Un an après son nouvel emménagement, la Targo a repris ses activités, le même programme est maintenu en l’adaptant au nouvel espace, un peu plus petit. Les conférenciers et animateurs se succèdent, nous retrouvons l’ancien public et quelques nouveaux s’aperçoivent que quelque chose de neuf se passe dans leur quartier Saint-Jean. Souhaitons que tout cela continue et que dans peu le 148-150 avenue F. Cuzin devienne le foyer de Culture provençale de Toulon et de ses environs.

LIBRAIRIE

Dracs et dragons : Depuis la Bible et la tradition gréco-romaine, l’auteur suit dracs et dragons jusqu’à la fin du Moyen Âge à travers les textes originaux des archives. Il nous explique ensuite comment au XIIIe siècle les « savants » délaissèrent l’animal mythologique qui devint alors une affaire de folklore et comment le drac remplaça le dragon.
-« Dragons et dracs dans l’imaginaire provençal », de Dominique Amann – Éd. La Maurinière – 286 p. en 15 x 21 cm.

Un grand savant provençal : avec son texte provençal, traduit en français, l’auteur nous fait rêver à cette Floride, près de Marseille, où le président Du Vair rassemblait ses amis, Malherbes, le poète, M. du Périer, à l’éternelle douleur, et Fabri de Peiresc, jeune. On découvre le savant correspondant avec tous les grands intellectuels et érudits de son époque.
-« Fabri de Peiresc » par la Majorale Pierrette Berengier – Ed. L’aucèu libre, 800 chemin de la Gare, 30250 Salinelles – 105 p. – 14 €

Recueil exceptionnel de chants : 45 chants traditionnels d’oc harmonisés à 4 voix par le grand musicien Joseph Canteloube, chantés autrefois par le groupe Castet de Garonne. Problème, le livre est hors commerce !… Mais vous pouvez prendre contact avec : « Les amis du Castet de Garono » – Marie-Claire Cyrus – 05 61 51 63 28 – mccyrus@hotmail.fr.
-« Castet de Garono – 1935-1968 – Partitions du répertoire » Ed. Amis du Castet de Garonne – 270 p. en 21 x 29, 7 cm.

Pour les amateurs de Brassens : C’est une réédition des 2 précédents recueils traduits par le Dr Pierre Paul. Ce sont 54 chansons, qui peuvent servir d’exercice aux enseignants de provençal, en proposant à leurs élèves de traduire des chansons de Brassens puis de comparer avec les traductions de P. Paul !
-« Brassens – cansoun » en provençal par P. Paul – Ed. à cpte d’auteur – 110 p. en 14 x 20 cm – Pierre Paul – 9 Louis Grobet – 13001 Marseille – 04 91 62 43 83

Contes d’ici et de là : Différents récits et documents sur Nîmes et le pays nîmois, et de plus une belle présentation du Félibrige par cet auteur devenu récemment Mèstre d’obro.
-« Histoires d’ici et d’ailleurs » par Gérard Jean – Ed. à cpte d’auteur – 30 p. en 21 x 29, 7 cm. illustré – 20 € port compris. Commander à : Gérard Jean – 41 rue des arts – 34400 Lunel – gerard.jean010@orange.fr

Actualité des troubadours : une vingtaine de communications présentées au colloque de Montpellier en 2010 : la voix des troubadours dans l’œuvre de P-L. Grenier ; Sully-André Peyre et la « querelle des troubadours » ; les sonnets « pseudoarchaïsants » de R. Nelli ; les grands troubadours du libre dels grands jorns de J. Bodon ; Serge Bec, un jeu existentiel ; présence des troubadours dans la nouvelle occitane contemporaine ; Massilia Sound System et les troubadours …
-« les Troubadours dans le texte occitan du XXe siècle » ouvrage collectif sous la direction de M-J. Verny – Ed. Classiques Garnier – 420 p. en 15 x 22 cm. – 49 €.

La fin de notre langue : Quel est l’avenir de notre langue ? L’auteur analyse l’état de notre langue d’oc, la normalisation uniformisatrice de la langue , internet, l’enseignement ou les objets publicitaires qui ne la sauveront pas. Les constats sont durs parfois, mais hélas, réalistes !
« Ua lenga qui s’esvaneish ? » de Jean Eygun – Ed. letras d’oc – 130 p. en 15 x 21 cm – 12 € – Letras d’oc – Bt l’Aune – 5 rue Pons -Capdenier – 31500 Toulouse – letras.doc@wanadoo.fr – www.letrasdoc.org

Poèmes de jour en jour : En quelques vers pratiquement quotidiens, l’auteur nous donne des pensées originales, pétries d’humour et de sagesse
-« L’an gelibre » de Guy Mathieu – – Ed. de la rispa – 44 p. en 14 x 21 cm. – 10 € port compris – Guy Mathieu – 3 rue Roubo – 75011 Paris

C.D.
-Un magnifique moment musical composé par un provençal, un des plus grands musiciens de France au 17-18è siècle. Œuvre retrouvée dans des archives il y a une dizaine d’années seulement, magnifiquement joué et chanté par l’ensemble « Les festes d’Orphée » dirigé par Guy Laurent.
-« Les Muses rassemblées par l’amour » de André Campra – 60 min – 25 € – chez les disquaires.
-Les Festes d’orphée – 2 montée du château – 13880 Velaux – 04 42 99 37 11 – orphee@orphee.org

Maillane : Attention ! en raison des fêtes pascales, le 102e anniversaire de la mort du Maître sera célébré exceptionnellement le dimanche 3 avril 2016. Messe à 10h. Puis cortège vers le cimetière ; hommage du majoral Guy Chaptal, capitaine de la Nation Gardiane ; « Moun Toumbèu » sera dit par le nouveau Majoral Gabriel Brun, puis discours du Capoulié.

Honneurs : La majorale Mireille Durand-Gueriot, Présidente du Conseil régional des notaires de la cour d’appel d’Aix-en-Provence, a été nommée chevalier de la Légion d’honneur. Le Félibrige lui adresse ses compliments.

Librejado : Rassemblement d’écrivains en provençal, jumelé avec le « Salon des écrivains de Provence », la Librejado se tiendra au château de Trets, le dimanche 13 mars 2016 de 10h à 12h et de 14h à 18h. Entrée gratuite.

Santo-Estello : Ce Congrès-festival du Félibrige se déroulera à Nice du 13 au 18 mai 2016. L’ensemble du programme est joint à la Revisto N° 293. Vous pouvez aussi le consulter sur : www.felibrige.org … venez nous y rejoindre, les manifestations festives sont ouvertes à tout public. Nous vous y accueillerons avec plaisir.

Cet article a été publié par

Agenda

< 2019 >
Octobre
LMMJVSD
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits