la Revisto : N° 292

« Lou Felibrige – la Revisto » : N° 292 – Janvier-Février 2016

Vous pouvez commander la revue du Félibrige : « Lou Felibrige » à : Felibrige – Parc Jourdan – 8 bis Av. J. Ferry – 13100 Aix en Provence – Prix : 5,00 euros ; Abonnez-vous pour : 1 an – 6 numéros : 26, 50 euros. Établissez un chèque à l’ordre de : Felibrige. Pour vous abonner, il n’est pas nécessaire d’être membre du Félibrige. Courriel : contact@felibrige.org – Visitez notre site : www.felibrige.org

Résumé des articles dont nous rappelons qu’ils sont entièrement écrits en langue d’oc.

Editorial du Capoulié : « L’actualité nous conduit à relativiser nos affaires félibréennes. Les dramatiques attentats laissent sans voix, nous rappelant la fragilité de notre monde, du bien vivre qui est le quotidien de la vie des pays occidentaux. Tout ce que nous pourrons évoquer, semble vétille au regard du drame parisien, mais le devoir commande de continuer à traiter nos sujets d’éthique, de fonctionnement et d’actions. Le Félibrige a toujours fait entendre sa voix en toute circonstance, élevé le pavillon de sa détermination et a toujours mené bataille avec dignité et discernement. Grâce à la contribution de nombreux félibres, la réflexion commencée « Des idées pour l’Idée » mûrit, la session se poursuivra jusqu’à la mise en place de solutions concrètes et de mise en œuvre. Avec la reine Angelique, le secrétaire général et le trésorier du Félibrige, nous vous assurons de nos vœux sincères de santé, de réussite, de concorde et de paix pour 2016 ».

La langue d’oc et les troubadours. Le provençal est un des dialectes de la langue d’oc parlés dans le Midi. La langue d’oc se parle dans 32 départements, 12 vallées italiennes et le val d’Aran en Catalogne espagnole. 193 000 km2, quasiment 35% du territoire français, 13 millions d’habitants. C’est la langue du peuple issue essentiellement du latin, mais brassée au fil des siècles avec l’apport des peuples qui se sont installés dans notre territoire : Grecs, Ligures, Ibères, Celtes, Wisigoths, Vandales, Francs, Burgondes, etc., langue qui tout en gardant ses racines, s’est petit à petit diversifiée, adoptant des particularismes régionaux. Par Maurice Gombert, maître d’œuvre du Félibrige.

LO COBRETO / LA CABRETA : (suite 1947-fin 20ème siècle), par le Majoral Noël Lafon.
Dès 1947 les félibres redémarrent la Cabrette, avec la parution de 14 numéros, avant de s’interrompre en 1948. Organe de l’École Félibréenne de haute Auvergne et du haut midi, la 4ème revue repart pour de bon, cette fois, en 1958 jusqu’à nos jours.
C’est une revue de qualité, populaire, qui tire à 1 000 exemplaires. La ligne et l’ambition ont été définies par Jean Fay, dans le n° 45 de 1968 «Asseoir sur les solides fondements du passé et dans tous les domaines, une vie et une culture régionale dignes. L’existence d’une langue toujours bien vivante, à moins que nous ne voulions la tuer nous-mêmes, doit nous permettre d’être ce que nous voulons être, des hommes tournés vers l’avenir, dans le respect d’une personnalité que nous ne voulons à aucun prix abdiquer. » (à suivre).

À Jean-Henri Fabre, le félibre « di tavan », beau poème bi-lingue, hommage du majoral Zéfir Bosc à J-H. Fabre.

Être félibre : évocation de son engagement félibréen du félibre Philippe Reig, « … être félibre aujourd’hui, c’est montrer son identité affirmée par la langue, lien social profond, une identité que bon nombre de personnes cherchent sans la jamais trouver… être félibre, c’est être émerveillé comme l’oiseau qui prend son envol, libéré de sa cage après des mois d’enfermement, c’est être ébloui comme le taureau sorti de l’obscurité qui se retrouve en plein soleil, au milieu de l’arène, ou ivre de joie comme l’est un cerf-volant gonflé de vent auquel on a soudainement coupé la ficelle… »

Être félibre aujourd’hui – de l’ADN félibréen ? réflexions de la félibresse Annelyse Chevalier, « … un jour on prend conscience qu’on est sur le bon chemin, qu’on vit avec des valeurs que des hommes et des femmes perpétuent depuis des années, dans la lignée d’un grand penseur qui avait déjà compris l’importance de ce lien entre l’homme et son terroir. La terre nourricière remplit les ventres, mais également les cœurs et les esprits ».

Une curiosité – Connaissez-vous l’Estonie ? à Tallinn, la capitale, il y a le musée historique, où l’on trouve une curiosité qui attire le regard, c’est une petite croix d’airain, représentant très précisément la croix dite de Toulouse. En réalité, tous le savent bien, ce n’est pas la croix de Toulouse, car la ville a des armoiries différentes ; c’est la croix des comtes de Toulouse, comte de Saint-Gilles, qui semble-t-il, la tenaient des comtes de Provence dont ils étaient un des héritiers. Cette croix vue au musée historique à Tallinn a été trouvée dans la région nord-ouest du pays, est datée des 12-13ème siècle. Comment se fait-il qu’une croix de telle sorte, se trouvât là, à cette époque ?

AGENDA :
Du 23 octobre au 28 décembre , le capoulié du Félibrige a honoré de sa présence 11 manifestations, et un certain nombre de majoraux ont représenté le Félibrige lors de nombreux évènements.

ACTUALITÉS
En ouverture de la séance du Consistoire du 21 novembre 2015, à Nîmes, le Félibrige rend hommage aux victimes des attentats « … horrifié par la lâcheté et l’extrême violence des attentats meurtriers du 13 novembre dernier, condamne avec force et indignation ces ignobles assassinats qui renient toute forme d’humanité. Le Félibrige incite le peuple à résister aux menaces et à la peur par une prise de conscience et une connaissance approfondie de la civilisation ainsi que de ses traditions qui pétrissent le quotidien des hommes… Le Félibrige adresse ses condoléances attristées et toute sa compassion, aux proches des victimes, exprime son soutien aux nombreux blessés et rend hommage aux forces de sécurité ».

Écho de la lettre ouverte au Président de la République et au gouvernement publiée dans ne n°291 : elle fut remise le 23 octobre 2015 dans 37 préfectures des départements de langue d’oc ou en partie de langue d’oc. De plus le majoral Courbet a adressé par internet cette lettre à tous les sénateurs, députés, certains conseillers départementaux, régionaux et à de nombreuses personnalités du monde de la culture d’Oc. Le Félibrige a reçu de très nombreuses réponses et réactions positives, ainsi que des réactions encourageantes de parlementaires. Point majeur, le Félibrige a déjà eu deux échanges avec le cabinet de la présidence de la République, une réaction du cabinet du premier ministre, et enfin une réponse directe du Président de la République, reçue le 5 novembre.

Le Félibrige demande une loi pour les langues régionales : rappel de quelques points concernant la ratification de la Charte européenne des langues régionales : Comprendre les enjeux (site internet du Sénat) le projet de loi déposé au Sénat le 31 juillet 2015, a pour objet de modifier la Constitution afin de pouvoir ratifier la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires adoptée à Strasbourg le 5 novembre 1992 et complétée par la déclaration interprétative annoncée par le gouvernement français le 7 mai 1999. Cette charte vise à « protéger et promouvoir les langues régionales ou minoritaires en tant que telles » afin « de maintenir et de développer les traditions et la richesse culturelles de l’Europe ». Elle entre en contradiction avec les articles 1er et 2 de la Constitution qui disposent que « la France est une République indivisible » et que « la langue de la République est le Français ». Le projet de loi propose donc d’ajouter un article 53-3 à la Constitution qui autorise expressément la ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. Le 27 octobre 2015, le Sénat n’a pas adopté le projet de loi par 179 voix contre 155. L’adoption de cette motion équivaut au rejet du texte.
Le 21 novembre 2015, le Consistoire adoptait la motion suivante « …le Félibrige… demande avec insistance une loi à la hauteur de l’enjeu qui donnerait les atouts nécessaires à une saine protection et à un réel développement dans tous les domaines des langues régionales. Il se dit disponible pour apporter sa contribution à la préparation du projet de loi ».

Une bibliothèque bien pourvue : En 1981-1982, à Bollène, l’association locale de Parlaren décidait de constituer une médiathèque dont tous les documents, de près ou de loin ont un rapport avec la Provence. C’est ainsi que s’est construit le Centre de Documentation provençale : www.documprovence.com – aujourd’hui c’est devenu un outil de conservation du patrimoine mis à la disposition du Monde entier. Le 23 janvier, il fêtera à Bollène la rentrée du 5 000ème titre avec l’ouvrage d’un des plus grands poètes finnois Uuno Kailas «Uuno Kailas Heinolasta Nizaan”, sous-titré « cent ans de musique et de poésie entre Nice et la Finlande ».

Colloque sur Jean-Henri Fabre : Le 5 novembre 2015, à Sérignan du Comtat, au naturoptère, il y a eu participation des majoraux J-Bernard Plantevin et J-Marc Courbet qui présentèrent le fameux entomologiste. Une belle facette du grand savant, en particulier son appartenance au Félibrige dont il fut Majoral.

Le PEN-club de la langue d’oc a tenu son A.G. le 5 décembre 2015 à Montpellier, à l’hôtel de Varennes, dans les locaux de l’École du Parage, sous la présidence du professeur Jean-Frédéric Brun. Le rapport d’activité a souligné la participation du PEN d’oc au congrès international des Pen-club à Québec au mois d’octobre. On peut remarquer qu’à l’étranger, grâce aux troubadours et F. Mistral, le PEN de langue d’oc a une aura extraordinaire, alors qu’en France notre littérature et notre langue sont continuellement méprisées.

Échos du Consistoire : le Consistoire du Félibrige a tenu sa séance d’automne, le 21 novembre 2015 à Nîmes, sous la présidence du Capoulié Jacques Mouttet, assisté du secrétaire général A. Gabriel et du trésorier G. Revest. Après une minute de silence à la mémoire des victimes des attentats du 13 novembre et l’adoption d’une déclaration concernant une loi pour les langues régionales (voir ci-dessus), le Capoulié a rappelé les idées humanistes portées par le Félibrige depuis 160 ans. Suivant l’ordre du jour les majoraux évoquèrent des projets : organisation des Jeux floraux du Félibrige en 2018 ; colloque consacré à Jules Ronjat à la Société Arquéologique scientifique et littéraire et au Cirdoc de Béziers ; gratuité des spectacles de la Santo-Estello de Nice, enfin des projets d’édition ; le centenaire de la Grande Guerre, le 150e anniversaire de la Coupe le 30 juillet 2017, ainsi que celui de la parution de Calendal en 2017.

Échos de la réunion des syndics : Selon l’usage depuis 2007, les Syndics du Félibrige accompagnés d’un membre de leur bureau se sont rassemblés, à l’initiative du Capoulié, du secrétaire général et du trésorier du Félibrige, le 21 novembre 2015, le matin, à Rodilhan. Occasion pour le Capoulié de rappeler un message de motivation et d’encouragement, mettant l’accent sur le rôle du Syndic qui doit tout mettre en œuvre pour avoir une maintenance forte, rassemblée, représentative, influente, active. Puis il donna quelques conseils d’ordre administratif, de gestion, d’utilisation des formulaires réglementaires, il a précisé la règle en matière de représentativité des écoles en A.G. des maintenances.
À la fin de la séance, le maire de Rodilhan M. Roger Reder, son conseil municipal et la population locale, ont procédé à l’inauguration d’une plaque « Salle Frédéric Mistral » à l’espace où les Syndics venaient de tenir séance.

Echos des maintenances

Aquitaine

Concours littéraire du Bornat du Périgord pour 2016 : contact : Lo Bornat dau Perigòrd / Concours littéraire – 13 rue Kléber – 24000 Périgueux – revue.lobornat@laposte.net – envoi des œuvres avant le 30 avril 2016 – le palmarès sera proclamé à Ste-Eulalie le 3 juillet 2016.

Gascogne-Haut Languedoc

Pastorale de Noël : elle a connu l’an dernier un grand succès, Joan de Nadau avait initié une série de six concerts dans six églises. Une chorale formée de volontaires de divers groupes et d’une vingtaine de musiciens jouant d’instruments traditionnels. La réécriture de la nativité demeure inchangée, même si Nazareth et Bethléem se trouvent quelque part dans les Pyrénées. Un spectacle de qualité en gascon du Comminges.

Languedoc-Roussillon :

Remise de la cigale d’or au majoral Gabriel Brun : Le 7 novembre à Aigues-Mortes, le Capoulié a épinglé la cigale d’or de majoral à Gabriel Brun, président du Cercle de Langue d’oc du canton d’Aigues-Mortes. Belle réception, présentée par Andrée Wyrovickz, en présence d’environ 250 personnes, ainsi que la reine Angélique, de nombreux élus et Majoraux. Le Capoulié a souligné l’engagement félibréen du nouveau titulaire de la Cigale de la Patrie.

Vie de la maintenance : elle a repris ses activités : cours de langue, Cafè Provençal à Saint-Laurent d’Aigouse, le premier mardi de chaque mois jusqu’en juin, veillée dansante avec le groupe Aquilou le 13 février 2016, présentation d’un livre édité pour la circonstance – contact gb.boca@orange.fr – Sylvia Puig, 4 impasse Bir Hakeim – 30220 Aigues-Mortes.

Limousin :

Conseil académique des langues régionales : par l’intermédiaire du recteur il considère qu’ « en raison du faible poids de l’occitan sur notre territoire, la constitution d’un Conseil régional des langues anciennes n’a pas été jugée prioritaire ». Prenant connaissance de cette réponse, Mme Parot-Urroz a déposé le 1er décembre, un recours près le tribunal administratif de Limoges à l’encontre du Rectorat. En présence de représentant de l’IEO du Limousin et de la Calendreta de Limoges, la maintenance du Limousin a apporté son soutien à l’action menée pour l’enseignement de la langue d’oc dans le Limousin.

Provence :

Pélissanne – hommage à M.-Louise Jullien, colloque sur la transmission de la culture provençale : le 24 octobre, journée nationale et unitaire en France pour les langues régionales, ce fut l’occasion pour tous de se réunir à Pélissanne pour deux évènements importants : Le matin, hommage émouvant à M-L Jullien, figure emblématique de la transmission de la culture et de la langue, avec la participation de M. Pascal Montécot maire de Pélissanne, de sa famille, du Capoulié qui insista sur le rôle majeur et indispensable de la transmission. L’après-midi, devant un auditoire attentif, dans une salle comble, colloque animé par le modérateur G. Dumas, maire de Fourques. L’évolution de l’école, fut traité par deux professeurs des écoles : R. Martel, et la reine Angelique Marçais. La transmission de la musique traditionnelle était confiée à un jeune musicologue et ethnomusicologue Guillaume Gratia. Enfin, M. Caire, journaliste, fit le parallèle entre les gens qui ont perdu leur identité, leur culture et leur langue, pour des raisons politiques ou économiques, et les Français dont leur langue et leur culture natiurelles sont quasiment interdites par la loi. Cette journée fut un franc succès.

La communication et le Félibrige dans l’esprit « des idées pour l’Idée » de nombreux majoraux, félibres se sont réunis le 31 octobre 2015 à Aix pour une réunion de réflexion sur les moyens de communication moderne qu’il faut adapter au Félibrige et à la maintenance de Provence. Actuellement trois moyens de communication sont : la Revue du Félibrige, le site Internet, et Prouvènço, Mantèn ! pour la maintenance de Provence. Nous devons avoir une bonne e-réputation (web-réputation), garder le Félibrige comme il nous fut transmis, traiter la réactivité, la diffusion, etc. Une rencontre qui a enrichi le débat et ouvert des pistes.

Les écoles :
À Cabasse (83), le 21 novembre 2015 : hommage à la mémoire d’André Degioanni, décédé il y a 10 ans, avec la participation du majoral Jean-Luc Domenge et de l’école de Caràmi.
L’école Marius André, le 27 novembre 2015 à Ste-Cécile (84), présidée par André Tournillon, une veillée « de noël », en présence des majoraux Costantini et Courbet, soirée fut animée par la chorale « Chœur Cécile »
Lagarde-Paréol (84), les 28 et 29 novembre 2015 la troupe « Li Levènti de l’Entracte » dirigée par Monique Goumarre, a présenté son nouveau programme. Un public très nombreux a apprécié le talent des enfants et jeunes gens qui jouèrent de façon remarquable, des saynètes en provençal. Les adultes présentèrent une pièce qui met en scène Jean-Henri Fabre, pour son centenaire, avec ses textes, sa vie et les personnes qui l’ont côtoyé.

LIBRAIRIE
Armana Prouvençau, Ed. de la Maintenance de Provence – 15 € port compris. Commander et payer à Alain Guiony – 53, Av. Mirabeau – 13530 Trets – 04 42 61 43 48 ou à Mme Brigitte Dempton – Aptmt 53 – 5 allées de Provence – 04100 Manosque – 06 62 25 46 73. Chèque à l’ordre de : Félibrige – Maintenance de Provence.

« Panlàr castilhounènc » par J. Raybaut : lexique et recueil d’expressions du parler de Castillon près de Menton, un ouvrage sur un parler original qui n’a pratiqument jamais été écrit ! – 20 € port compris – Ed. SAHM – 3 rue longue – 06500 Menton

« Li bestiouleto dóu pouèto » par le majoral R. Raybaud – Ed. à cpte d’auteur – une cinquantaine de sonnets sur les insectes en hommage à J-H. Fabre pour son centenaire. Livre bilingue, avec un dessin pour chaque insecte – 16,50 € port compris. Commander à René Raybaud – Lou Grand Jas – 26 rue du château – 83470 Seillons source d’Argens.

« Histoire du Tholonet » recueil et adaptation par Ph. Berrnascolle – Préface du Capoulié Mouttet – cet ingénieur du projet ITER a recueilli les article du Félibre P. Cheilan parus de 1896 à 1902 dans le journal « le mémorial d’Aix » – histoire très bien documentée du Tholonet – Ed. Presses du Midi – 327 p. en 16 x 22,50 cm – 19 €.

« Etudes de langue et d’histoire occitanes » par Philippe Martel ; textes parus dans différentes publications essentiellement sur l’Histoire des Pays d’oc, leur culture, leur évolution, des troubadours à nos jours. Rassemblés et présentés par M.-J. Verny et Y. Lespoux – Ed. Lambert-Lucas – 400 p. en 16 x 24 cm. – 24 € – ISBN : 978-2-35935-153-8 – en librairie : http://www.lambert-lucas.com/etudes-de-langue-et-d-histoire

« L’astronòm inagotable » de Philippe Gardy – un recueil de contes où on retrouve la superbe richesse et l’inspiration remarquable de Ph. Gardy ainsi qu’une remarquable qualité d’écriture – éd. Trabucaire – 11 Traverse de Pia – 66000 Perpignan – 140 p. – 10 € edition.trabucaire@orange.fr- www.trabucaire.com

« Noël en Provence » par J. Coutarel – un remarquable résumé de tout ce qui concerne les traditions de noël en Provence – illustré – Ed. CREPMP – 20 p. en 21 x 29, 7 cm. – 5,8 € – coumander à CREPMP – Rte de Pont-Royal – 13370 Mallemort de Provence – 04 90 59 19 25 – crepmp@aol.com

Littératures classiques : Au 17ème siècle les langues régionales de France étaient présentes naturellement dans le théâtre, elles n’étaient pas méprisées comme de nos jours. revue n° 87 – 296 p. en 16 x 24 cm – 28 €, port compris. Commander à : Presses universitaires du Midi – Université Jean Jaurès – 5 all. Antonio-Machado – 31058 Toulouse cedex 9 – 05 61 50 38 10 – pum@univ-tlse2.fr

Agenda 2016 : 13 mars : Librejado à Trets – 10 avril : Festival du Tambourin à Aix – 23 avril : Hommage à Joseph d’Arbaud à la Petite bastide à Meyrargues – 13 au 17 mai : Santo-Estello de Nice – 4-5 juin : Félibrée de Sceaux – 1-2-3 juillet : Félibrée du Périgord à Saint-Aulaye – 31 juillet : Fête vierginenco aux Saintes-Maries-de-la-Mer – 28-30 octobre : Pèlerinage de la Nation Gardiane à Lourdes.

Concours littéraire de l’enclave des Papes : ouvert du 15 janvier au 20 mars 2016 – Règlement et renseignements, contact : Club Arts et Rencontres – Chez Mlle Françoise Plèche – 22 cours V. Hugo – 84600 Valréas – www.poesie-arep.fr – artsetrencontres@live.fr

Grands Jeux Floraux Septenaires de Sceaux : Règlement et renseignements, Contact : Comité des Jeux Floraux de Sceaux – Hôtel de Ville – 122 rue Houdan – 92331 Sceaux cedex – 01 41 13 32 52 – Fax 01 41 13 32 82 – jeuxfloraux@sceaux.fr

Cotisation-abonnement

Pervenche : l’insigne des félibres, plus solide et un peu plus petit que l’ancien est à nouveau disponible au prix de 12 € à l’adresse ci-dessous.
N’attendez plus pour payer votre cotisation-abonnement : 25€, ou votre abonnement seulement (26,50 €) et puis, faites abonner vos amis, associations, médiathèques… au plus, nous serons, au plus nous ferons !
Chèque à l’ordre de Félibrige : envoyer à Félibrige – parc Jourdan – 8 bis avenue Jules Ferry – 13100 Aix-en-Provence – 04 42 27 16 48 – contact@felibrige.org

Cet article a été publié par

Agenda

< 2019 >
Octobre
LMMJVSD
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits