hommage aux victimes des attentats

Le Félibrige rend hommage aux victimes des attentats

et demande une loi pour protéger les langues régionales

Le Consistoire du Félibrige a tenu sa session d’automne, samedi dernier 21 novembre 2015 à Nîmes sous la présidence du Capoulié Jacques Mouttet, quatorzième successeur de Frédéric Mistral à la tête du Félibrige. La séance s’est ouverte avec une minute de silence observée en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre. A la suite de celle-ci fut élaboré le texte suivant :

« Le Felibrige, à l’image de la population, horrifié par la lâcheté et l’extrême violence des attentats meurtriers du 13 novembre dernier, condamne avec force et indignation ces ignobles assassinats qui renient toute forme d’humanité.

Le Félibrige incite le peuple à résister aux menaces et à la peur par une prise de conscience et une connaissance approfondie de la civilisation ainsi que de ses traditions qui pétrissent le quotidien des hommes et qu’il se fait par ailleurs un devoir de transmettre, car la sauvegarde de cette forteresse spirituelle et intellectuelle garantira de l’esclavage et de l’oubli.

Le Félibrige adresse ses condoléances attristées et toute sa compassion, aux proches des victimes, exprime son soutien aux nombreux blessés et rend hommage aux forces de sécurité ».

Une fois cette déclaration adoptée, après un long préambule du Capoulié Jacques Mouttet qui rappela la fragilité du monde, la fragilité du bien vivre, le fondement de la vie des pays occidentaux en s’émouvant de la menace d’actes épouvantables, d’une barbarie aveugle qui vise à mettre en danger la civilisation et la liberté, c’est avec pondération et recul qu’il en vint à développer une réflexion sur la permanence et l’expansion des idées humanistes véhiculées par le Félibrige depuis plus de cent soixante ans, ainsi qu’à poursuivre l’ordre du jour.

Lettre au Gouvernement

Les Majoraux du Félibrige évoquèrent, dans un domaine général : la lettre ouverte adressée le 23 octobre 2015 au Président de la République et aux membres du Gouvernement, lettre qui comprend cinq points principaux que sont la Charte des langues régionales ou minoritaires, l’enseignement des langues régionales, la loi NOTRe, le service public de l’audio-visuel, la création et la diffusion relatives à la culture d’oc et qui fut déposée dans 37 préfectures des départements (ou partiellement) de langue d’oc, transmise à l’ensemble des parlementaires et qui eut un large retentissement dans la presse quotidienne régionale des régions du sud de la France, suscitant également de très nombreuses réponses et réactions positives. Discussion prolongée sur le rejet par le Sénat du projet de loi constitutionnelle visant à autoriser la ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. Cet état de fait conduisit le Consistoire du Félibrige à produire un communiqué relatif à la promotion des langues régionales :

« Le Félibrige, attristé par la décision du Sénat, veut encore croire à une réforme constitutionnelle. Quoi qu’il en soit, avec détermination, il appelle à une volonté nationale pour favoriser l’application rigoureuse de l’ensemble des textes actuels donnant des droits et des moyens à l’enseignement et à la sauvegarde des langues de France en attente d’une loi pragmatique et sans ambiguïté qu’il implore de ses vœux.

Le Félibrige souhaite donc, et demande avec insistance une loi à la hauteur de l’enjeu qui donnerait les atouts nécessaires à une saine protection et à un réel développement dans tous les domaines des langues régionales. Il se dit disponible pour apporter sa contribution à la préparation du projet de loi ».

A l’ordre du jour étaient également inscrits des projets d’éditions, des affaires d’ordre plus internes, la préparation d’un colloque consacré au linguiste Jules Ronjat en collaboration avec la Société Archéologique scientifique et littéraire et le CIRDOC de Béziers, ou encore les événements prévus par le Félibrige dans le cadre de la commémoration du centenaire de la guerre de 14-18. En effet Après la cérémonie organisée en 2014, devant le mémorial élevé (1934) à la mémoire des félibres morts pour la patrie sur la commune de Saint-Saturnin-de-Lucian (Hérault) et le voyage de cette année en Lorraine dans le souvenir du XVe corps, furent abordés les projets pour 2016, 2017 et 2018. Enfin, élaboration et discutions du contenu et grandes lignes du congrès annuel du Félibrige dit « la Santo-Estello » qui se tiendra du 13 au 17 mai 2016 à Nice clôturèrent les débats.

Après trois heures de travaux, cette séance très studieuse et constructive s’est achevée par une réception offerte par la Ville de Nîmes dans le magnifique hall d’entrée du Musée des Beaux Arts. Monsieur Daniel Valade, Adjoint au Maire délégué à la Culture y prononça un chaleureux discours et le Capoulié du Félibrige lui répondit avec non moins d’enthousiasme.

Cet article a été publié par

Agenda

< 2019 >
Octobre
LMMJVSD
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits