la Revisto » : N° 290

« Lou Felibrige – la Revisto » : N° 290 – Septembre-Octobre 2015

Vous pouvez commander la revue du Félibrige : « Lou Felibrige » à : Felibrige – Parc Jourdan – 8 bis Av. J. Ferry – 13100 Aix en Provence – Prix : 5,00 euros ; Abonnez-vous pour : 1 an – 6 numéros : 26, 50 euros. Établissez un chèque à l’ordre de : Felibrige. Pour vous abonner, il n’est pas nécessaire d’être membre du Félibrige. Courriel : contact@felibrige.org – Visitez notre site : www.felibrige.org

Résumé des articles dont nous rappelons qu’ils sont entièrement écrits en langue d’oc.

Editorial : Bref résumé du discours prononcé par le Capoulié Jacques Mouttet à l’ouverture de la Sainte-Estelle de Laroquebrou. « Nous avons laissé les salins et les remparts d’Aigues-Mortes pour le vert Cantal … Ces terroirs marquent un attachement profond, qui pourraient faire envie et servir de modèle dans des lieux qui n’ont pas la chance de connaître de tels évènements. Nous sommes heureux d’être en Auvergne terre d’histoire et de fidélité à la Cause félibréenne. le Félibrige recueille l’héritage méridional, il le porte de génération en génération. Le Félibrige, monsieur le Maire, défend un bien commun … les félibres ont montré qu’ils veulent garder leur personnalité, en gardant fièrement leur langue, leurs usages et tout ce qui est enraciné au fin fond de l’âme.

Initiative pour la Sainte-Estelle de Nice 2016, le majoral Guy Chaptal et son épouse, proposent le voyage du 13 au 16 mai, en car, prix : 275 € / personne. Prix pour : 3 nuits d’hôtel, 3 petits déjeuners, assurance rapatriement. Ne comprend pas : supplément en chambre individuelle 150 € / pers. ; repas ; assurance annulation 10 € / pers.
Paiement : en 3 acomptes : 65 € à l’inscription – 100 € au 1er novembre 2015 – solde de 110 € le 1er avril 2016.
-Départ vendredi 13 mai : de Caissargues (6h30) ; d’Aigues-Mortes (7h), d’Arles (8h)
-Retour lundi 16 mai à 18h 30 de Nice.
-Inscriptions et informations : Mme Chaptal : 04 67 87 03 67 ou 06 79 75 64 55
-Chèques d’acompte à : Carré Voyages – adressés à M. ou Mme Guy Chaptal – 10 impasse Olivier – 34740 Vendargues.

Maillane. Dimanche 13 septembre 2015, 165ème anniversaire de la naissance de Frédéric Mistral. 10h : messe en provençal, cortège jusqu’au cimetière, où le Capoulié fera son discours et le majoral Jean-Bernard Plantevin dira l’invocation de Calendal.

La Sainte-Estelle de 2015 à La Roquebrou :
-Réunions :
Vendredi 22 mai -16h : le Capoulié avait convié les félibres pour réfléchir sur le sujet « des idées pour l’Idée », rassemblés en 4 groupes autour des thèmes : « Communiquer et communication, quelles stratégies et formes de messages », « Moyens pour faire connaître le Félibrige », « Étendue de l’aspect patrimonial que représente le Félibrige », « Par quels moyens le Félibrige pourrait mieux rayonner, quelles initiatives, quelles actions ».
Samedi 23 mai – 8h30, scéance du Bureau Général du Félibrige, où furent traités fonctionnement interne, et administration des maintenances.
– 9h30 : pendant que les félibres visitaient la Roquebrou, les majoraux étaient rassemblés en Consistoire. Ils ont adopté à l’unanimité moins 2 abstentions, la déclaration suivante : « Considérant la situation catastrophique de la langue d’oc et toutes les menaces qui pèsent lourdement sur sa transmission, et partiellement son enseignement, le Félibrige ne peut rester indifférent à l’organisation des manifestations en dehors de tout parti politique. En conséquence, le Félibrige encourage les félibres à participer aux manifestations qui leur sembleront les plus conformes à l’esprit mistralien ». Ils ont décidé de déposer le 23 octobre 2015, dans les préfectures et sous-préfectures des Pays d’Oc, une lettre ouverte portant sur les revendications linguistiques exprimées par le Félibrige.
Dimanche 24 mai – 9h : les responsables des écoles étaient conviés par le bureau du Félibrige, en présence des syndics, pour une réunion sur les orientations du Félibrige, qui fut fructueuse.
-Lundi 25 mai – 9h, Conseil général : on peut noter : Hommage aux félibres décédés, accueil des nouveaux félibres, rapport moral du Capoulié, rapports d’activités et financiers, rapports des syndics, le Conseil de l’Ecrit, La Revue, les publications des Laus et de la collection « Culturo Nostro », le voyage à Bidestroff et Vergaville en octobre, officialisation de la Sainte-Estelle 2016 à Nice.
-Le Conseil général terminé, les félibres se sont retrouvés pour le banquet solennel de la Coupe, et les rituelles proclamations par le Baile (secrétaire général).

Discours
-Selon l’usage, Coupe en main, le Capoulié dit : « 22 ans après Vic dans le Cantal, la Coupe revient en Auvergne, ce n’est donc pas sans émotion que nous tenons notre assemblée de Sainte-Estelle 2015 dans cette maintenance qui a vu naître tant d’hommes méritants … Nos pensées reconnaissantes vont vers les écrivains de cette terre d’Auvergne ainsi qu’au regretté Majoral Jean Fay, qui fut un modèle de travail et de dévouement … Les félibres n’oublient pas qu’il a donné une Reine au Félibrige, la charmante reine Mireille, que j’ai l’honneur aujourd’hui d’avoir à mon côté … Mistral, encore en 2015, éclaire face à l’uniformisation désastreuse qui nous donne la nausée, cette uniformisation qu’on nous impose toujours que plus jusqu’au dégoût. Pour faire rempart à la laideur et au mépris, nous devons nous envelopper dans la langue et dans l’esprit avec la ferme volonté de voir un jour surgir plus de sympathie et de considération. » Le Capoulié conclut par un envoi « …en l’honneur de l’Auvergne et de sa Cabrette, des nouveaux félibres qui garantissent l’avenir du Félibrige, en disant haut et fort que la patience est le pilier de la sagesse… je bois, chers félibres, au triomphe de l’Idée ».

Puis la reine Mireille (Fay), prononça le discours de la reine Angélique (qui dut retourner à Nice), puis en son nom personnel, elle dit son émotion de retrouver la grande et fraternelle famille de notre Félibrige.
-M. le Maire de La Roquebrou parla ainsi : « Je voudrais dire en premier combien furent riches et agréables les trois jours que nous venons de passer. La fête fut magnifique et plus belle encore grâce aux enseignements parfois simples, parfois savants, d’un professeur de musique qui sans doute m’aura fait voir les choses autrement … Monsieur Bonnet me contacta un jour me dit « j’ai pensé qu’on pourrait organiser la Sainte-Estelle du Félibrige à La Roquebrou, qu’en pensez-vous ?… La Sainte-Estelle qu’est-ce que c’est ?… je n’avais pas idée de ce qu’elle représentait… » Il remercia tous ceux ayant contribué à ce que congrès soit le témoignage des lieux amicaux entre une cigale et La Roquebrou.

Le Banquet se termina par le chant de la Coupe magnifiquement entonné par le maître d’œuvre Michel Fay.

Hommages, communications et divertissements Le programme était riche en manifestations de toutes sortes :
-vendredi :
– Dévoilement de plaques en l’honneur de Raymond Four et Zacharie Chanet.
– Le soir, projections et communications, sur : « La Roquebrou, petite cité de caractère »; « Géologie et volcanisme du Cantal » ; Zones humides Natura 2000 des landes de Saint-Paul des Landes.
-samedi :
– A midi, accueil du syndic Michel Bonnet et de la commune, réponse du Capoulié, puis M. Jean-Luc Gag, conseiller municipal représentant le maire de Nice, annonça la candidature de Nice pour la Sainte-Estelle 2016.
– Après midi, magistrale conférence du Majoral Noël Lafon, sur 120 ans de la revue La Cabreto, suivi d’un hommage émouvant sur le majoral Jean Fay, par ses 4 enfants.
– Séance académique des laus : du majoral Lucien Laporte par le Majoral Guy Chaptal ; du majoral Charles Roure par le Majoral Alain Costantini.
– Remarquable soirée avec la troupe du majoral Patrick Delmas, et sa pièce « Nous n’en porterons pas le deuil ».
-dimanche :
– 9h30 : messe célébrée par l’abbé Majoral Georges Passerat, animée par l’école des Bouscat, suivi du grand défilé, réglé par le majoral Michel Samouillan.
– 15h : cour d’amour, présidée par la reine Angelique ; spectacles de danses et musiques traditionnelles.
– Soirée musicale exceptionnelle : commentée par le Baile André Gabriel, le Violon d’Artensa et chants d’auteurs de la Haute Auvergne, magnifiquement interprêtés par Michel Fay.
-lundi : Fin de journée autour des instruments auvergnats et de la bourrée, bal populaire.
-mardi : une centaine de félibres ont fait l’excursion dans le pays de Salers avec visite de la maison de la Salers ; clôture par le Capoulié avec remerciements habituels envers tous ceux qui contribuèrent à de cette Sainte-Estelle, rendez-vous à Nice du 13 au 17 mai 2016.

Dans une lettre de Frédéric Mistral à Mary Lafond 1880 : «Quant aux termes scientifiques, j’ai cru devoir les construire, parce que je considère mon idiome comme une langue vivante et, à ce titre, il ne doit pas plus rester fermé au progrès que les autres idiomes latins?”

LO COBRETO / LA CABRETA : 120 ans (suite : 1901-1920), par le Majoral Noël Lafon.
-Malgré un bon départ, l’élection de Vermenouze au majoralat en 1900, Lo Cobreto a cessé de paraître au dernier numéro de 1900, sans préavis. Raisons : manque d’abonnés, défection des rédacteurs, divergences politiques. Lo Cobreto manque mais demeure dans les esprits. À Paris, des revues de substitutions sont nées : La Veillée d’Auvergne (1909-1914), rattachée au Félibrige, qui reprend le projet de Lo Cobreto et qui existe toujours ; La Musette (1908-1914) ; La Semaine auvergnate (1910-191) à suivre…

Les félibres au front (1914-1948) : par Yves Gourgaud.
Dans ses Noto de guerro et son recueil La flour au casco, Marius Jouveau (1878-1949), majoral du Félibrige en 1913 et capoulié de 1922 à 1941, conta l’aventure que fut la création, dans les tranchées, d’une école félibréenne et du journal L’Ecò dóu Bousquetoun. Jouveau et F. Pouzol ne firent que participer à l’œuvre d’un groupe du Velay, mené par Albert Boudon-Lashermes (1882-1967). L’Ecò dóu Bousquetoun, journal polycopié, conçu et rédigé sur le front, en provençal, français, puis velayen. Les trois éditions ont paru jusqu’à fin janvier 1919. Ce fut un travail spectaculaire que s’imposa le maître d’œuvre de l’Ecò, entrecoupé par ses graves blessures en 1916. La grande notoriété de l’Ecò vient de la publicité que lui fit Marius Jouveau.

Mèro, conse, maire ? par le Majoral Alain Costantini.
-Quels nom donner, dans notre langue, au premier magistrat d’une ville ? Ceux qui parlaient patois disaient : lou mèro. Des félibres dénichèrent le titre de conse qui fut porté pendant des siècles dans les cités provençales. Sous Louis XIV les consuls furent remplacés par des échevins. En 1766, à Marseille, le premier magistrat pris le titre de maire. Donc pour ne pas être anachroniques, le nom de maire convient très bien avec les institutions d’hier et d’aujourd’hui. Maire n’est pas un mot du français, il vient directement du latin major.

AGENDA :
-Du 18 juin au 25 juillet, le capoulié du Félibrige a honoré de sa présence 9 manifestations, et un certain nombre de majoraux ont représenté le Félibrige lors de nombreux évènements.

ACTUALITÉS
-Charte et collèges. Nous apprenons que le président de la République pense à convoquer le Congrès à Versailles en juin 2016 en vue de ratifier la Charte européenne des langues régionales. A propos de la réforme des collèges, le ministère a écrit au Capoulié le 7 juin 2015 : « -… L’enseignement des langues vivantes régionales au collèges reste régi par la circulaire n° 2001-166 du 5 septembre 2001 sur le développement de l’enseignement des langues et cultures régionales à l’école, au collège et au lycée. S’agissant spécifiquement de l’enseignement bilingue d’une langue régionale, celui-ci reste organisé d’après les instructions pédagogiques figurant dans l’arrêté du 12 mai 2003… La réforme du collège ne remet pas en cause les dispositions de cette circulaire et de cet arrêté. Sont donc garanties l’existence des sections bilingues de langue régionale, l’existence des dispositifs bi-langues de continuité en classe de 6e et l’existence des enseignements d’initiation et de sensibilisation en classe de 6e. Ainsi, les enseignements bilingues à parité français et langues vivantes régionales continueront-ils d’exister dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui. Par ailleurs, au même titre que la deuxième langue vivante, les élèves pourront apprendre une langue régionale dès la 5e et non plus à partir de la 4e comme c’est le cas aujourd’hui… ».

« Décret de réforme des collèges : recours en annulation. Par le Majoral François Pontalier : Il y a une possibilité d’action, contre la réforme des collèges. Un recours au Conseil d’Etat doit être déposé dans les deux mois de la publication du décret par une personne physique, non par une association ou un collectif. Un recours a été fait par une enseignant, professeur d’occitan de Dordogne. Pour le soutenir un large collectif a été créé sous le nom de « Mespresats » (méprisés).

Musée Arlaten – Devant l’inquiétant retard survenu pour la rénovation du Musée Arlaten, le Capoulié Jacques Mouttet écrivit à la nouvelle présidente du Conseil départemental des B d R, le 9 juin 2015, soulignant sa préoccupation à ce sujet. Le 19 juin 2015, une courte réponse fut adressée par Mme Martine Vassal, présidente du département : « J’ai pris connaissance de votre courrier … vous prie de noter ma plus grande préoccupation relativement à la situation du Museon Arlaten … Il n’est pas envisageable de laisser le Museon dans son état actuel et ainsi dépérir… Je vous confirme ma volonté de redonner son éclat au Museon Arlaten, au bénéfice de l’attractivité et de la préservation de notre territoire … ».

Estivada de Rodez. Par le Mainteneur Philippe Reig. Le Félibrige a participé une fois de plus à ce festival qui rassemble tous les parlers du Midi. Nous avons pu y apprécier la richesse et la diversité de la littérature d’oc, de la culture, la danse, le chant, le théâtre, la musique, les beaux-arts. Bals et concerts de qualité eurent grands succès. Le Félibrige était présent aux réunions de l’OPLO et de la Coordination Occitane de Midi-Pyrénées.

XXIVème Congrès des langues et cultures européennes menacées. Par la Majorale Pierrette Berengier
-l’A.I.D.L.C.M (Association Internationale pour la Défense des Langues et Cultures Menacées) fondée en 1965 refondée en 2012 sous l’appellation A.L.C.E.M. (Association pour les Langues et Cultures Européennes Menacées) ; elle travaille à la reconnaissance, au respect et à la promotion de ces langues. 50 ans après, l’ALCEM organisait avec le Consello d’a Fabla Aragonesa le XXIVème congrès, à Uesca (Aragon) les 23-25 juillet 2015. Ce congrès a attiré l’attention sur l’état de nos langues et a assuré les liens entre les représentants, les locuteurs et les spécialistes des différentes langues menacées d’Europe. Le Félibrige était représenté à ce congrès ; le travail du Conseil de l’Ecrit Mistralien sur la mise à jour du dictionnaire le Trésor du Félibrige, établi par F. Mistral, a été présenté.

111ème Fêtes Vierginenco des Saintes. Le 26 juillet, aux Saintes-Maries de la Mer, 88 jeunes filles prirent le ruban, et reçurent l’hommage des arlésiennes et des cavaliers de la Nation Gardiane.

Echos des maintenances

Aquitaine
-Félibrée de la Douze : elle s’est déroulée les 3, 4 et 5 juillet. Le vendredi 600 élèves, pour la journée des écoliers, sont venus de tout le département de Dordogne, pour voir les stands des artisans d’aujourd’hui et les métiers d’hier. Le samedi, en présence du Capoulié, plantation de l’arbre de la félicité (un chêne) ; en soirée concerts, chants et danses ont été très appréciés. Le dimanche la clef de la ville fut remise au président du Bornat, après le défilé, et la messe célébrée par l’évêque de Périgueux et Sarlat, hommage fut rendu à Guy Bonnet, poète occitan, avec dévoilement d’une plaque commémorative. En 2016, la 96ème félibrée du Bornat, sera à Saint-Aulaye.

Auvergne
-Sainte-Estelle : bienvenue du syndic : A l’ouverture officielle du congrès Michel Bonnet disait : « Je vous apporte le salut fraternel des félibres du Cantal et de l’Auvergne… Qui aurait pensé qu’une idée si extravagante nous aurait réunis aujourd’hui dans ce village ?… Heureusement on trouva le Maire de La Roquebrou, M. Blandino, une commune, une communauté de communes avec M. le Président Cabannes, qui comprirent sur le champ l’intérêt de notre manifestation. Leur aide fut plus qu’encourageante…Nous espérons tous que vous serez contents d’être ici et que vous aurez plaisir un jour de revenir dans notre notre beau pays… »

Gascogne-Haut Languedoc :
-Réunion de la coordination occitane à Rodez : le 25 juillet 2015, y étaient présents les syndics des maintenances de Gascogne-Haut Languedoc et de Languedoc-Roussillon, ainsi que : Calandreta, CREO, IEO, CFPO. Cette coordination représente « l’occitanisme », elle se réunit de temps à autre, pour parler d’un évènement précis ; cette année les élections régionales ainsi que les problèmes rencontrés dans l’enseignement de notre langue d’oc. Chaque délégué a présenté son travail. Après avoir écouté les différentes associations de Languedoc et de Midi-Pyrénées, il a été noté que la région Midi-Pyrénées aurait un travail plus élargi et que chaque association de Midi-Pyrénées devait trouver les modalités de travail pour rester en accord avec son homologue de Languedoc.

Languedoc-Roussillon :
-Manifestation mistralienne à Gallargues : vendredi 11 septembre – 18h30, la maintenance et la municipalité organisent « Sur le chemin des félibres » : journée hommage à Frédéric Mistral et aux trois félibres gallardais : Jean Grand, Jean Bérard et Paul Vésian, en présence du Capoulié, participation de la Nation Gardiane, de la Confrérie des gardians.
-Grande félibrée, elle se déroulera chaque 3ème samedi de septembre, organisée par la maintenance et ses écoles félibréennes. Cette année ce sera samedi 19 à midi, à Ambrussum, sur la route de Villetelle près de Lunel. Journée gratuite, à midi chacun apporte son pique-nique. Ouvert à tous, félibres ou non, venez avec : saynettes, chants, musiques, poésies, danses. Contact : Henri Alcon Tel : 06 16 77 60 12 – alcon.henri@wanadoo.fr
-Ecole du Vidourle : la cigale de mèstre d’obro, a été remise au Caylar, le 25 juin, à Mireille Bautias de Gallargues-le-Montueux et Gérard Jean de Lunel.

Provence :
-Musique et poésie : la maintenance, avec l’aide du Félibrige organise le 19 septembre 2015 à 15h au théâtre Molière de Marignane un grand spectacle poétique et musical, ouvert à tous et gratuit. Sous le titre « haiku un jour, poète toujours », l’école bilingue de Cuers déroulera le programme. Angeline, Audray et Serge font vivre la modernité du galoulet-tambourin, J-Michel Turc et ses élèves revisitent la musicalité de notre langue, poèmes de Marcelle Drutel sur une musique de Debussy, textes de J. d’Arbaud, Quintète de vènt Mistral dans un voyage de musique classique à travers la Provence. 18h : vin d’honneur et repas à 19h. Réservation obligatoire, avant le 10 septembre, par chèque de 25 € à l’ordre de : Félibrige, 8bis av. J. Ferry – 13100 Aix-en-Provence. 20h45 seconde partie, Cabrel classique par la cie Richenson. Beaux moments en perspective, à ne pas manquer !

Journée nationale et unitaire en France pour les langues régionales : à Pélissanne (13), manifestation pour la transmission de notre langue et de notre culture, félibres ou non, venez et participez. La journée débutera à 10h – Foyer Belle vie, par l’inauguration d’une plaque en l’honneur de l’enseignante M-Louise Julien. Déjeuner libre. 14h30, même endroit, interventions sur la transmission de tout ce qui fait le génie et la nature de la provençalité, Ouverture de la séance par le majoral Guy Revest, syndic. Avec la reine Angelique Marçais, Guillaume Gratia, musicologue, Michel Caire, journaliste, Gilles Dumas, maire de Fourques. Vous serez les bienvenus ; votre présence nous paraît une nécessité.

LIBRAIRIE
-« Escrivan encuei » anthologie de prosateurs provençaux de notre temps. 45 auteurs actuels donnent des poèmes, nouvelles, extraits de pièces de théâtre ou de romans. Ed. CREDDO – 270 p. en 15 x 24 cm. – 12 € – commander à l’éditeur : 12 Av. A. Chabaud – 13690 Graveson – 04 32 61 94 06 – ass.creddo@wanadoo.fr

« Anthologie cévenole tome III » par Yves Gourgaud . 6 auteurs cévenols inconnus présentés avec des extraits de leurs écrits – 280 p. – 12,70 € et le port : commander aux Editions Atramenta – www.atramenta.net

“Diccionari Occità Provençal-Català”, par J-Daniel Bezsonoff. 20 ans de travail, 12 000 entrées, très nombreuses citations de Mistral, des félibres. Œuvre impressionnante par le volume, le contenu et la volonté de l’auteur. Ed. Llibres de l’Índex (Barcelone).

“Agueto” de Maurice Raimbault, le tout premier roman en provençal (1893), histoire un peu vieillote, mais une langue naturelle, riche et originale. Traduit en français par E. Desilles. Ed. bilingue – 120 p. – payer et commander à l’Astrado – 7 Les fauvettes – 13130 Berre-l’Étang.

« Marvejols et son bassin de vie » tout sur un « Pays, ses cités, sa culture, ses sports et loisirs, avec contes bilingues dans la langue du pays – Ed. lou Païs – 163 p. 21 x 29,7 cm – nombreuses photos – 12 € – commande à : Jean L. Brunel – Lou Païs – 14 résidence Les Prés Hauts – av. de la Margeride – 48130 Aumont-Aubrac. Tel. 04 66 31 09 41.

« La paroisse de Ginolhac en Rouergue» par Zephir Bosc, monographie complète sur le village natal de l’auteur : géologie, géographie, Histoire, évènements, société, tout y est. Chez Zefir Bosc – Lo Bosc Nalt, 12140 Espeirac – 18 € port compris.

« Les animaux de la fête occitane » par Cl. Alranq et V. Roussillat. Une soixantaine d’animaux emblématiques de cités des Pays d’oc ; très bien documenté avec légendes, histoires, fêtes ; belles illustrations originales pleines de poésie.
-140 p. en 24 x 18,5 cm. (à l’italienne) – 25 € – en librairie – Ed. Du Mont – 4 rue Mistral – 34370 Cazouls les Béziers. – 04 67 30 81 45 – editionsdumont@wanadoo

« Garçoun e fiho » pèr Yayo (texte) et Marjorie Carola (dessin) – Belle histoire de ce qui est un peu plus qu’une amitié entre un garçon et une fille pré-adolescents, sur fond de féria d’Arles. Sous forme de B.D., pour les jeunes. – Ed. Dadoclem – 45 p. en 12,5 x 16,5 cm. – 10 € port compris – Dadoclem Editions – 26 rue de la Jalle – 33000 Bordeaux – www.dadoclem.fr

« Taulignan de tour en tour » – par Kaleen Gay-Para (photos) et Marie-Christine Rixte (poètesse) – Belles photos présentées de façon originale et « illustrées » par d’agréables poèmes de M-Christine Rixte. Ed. Amiradors – 34 p. en 16 x 24 cm. – 15 € port compris – commander à : la source vive – résidence la Malle-poste – Apt. 1101 – 26110 Saint-Maurice s/ Eygues

Cet article a été publié par

Agenda

< 2019 >
Juin
LMMJVSD
     12
34567
  • 13:00 -19:00
    07-06-2019-11-06-2019

    http://www.felibrige.org/2019/03/01/santo-estello-2019/

8
  • 13:00 -19:00
    08-06-2019-11-06-2019

    http://www.felibrige.org/2019/03/01/santo-estello-2019/

9
  • 13:00 -19:00
    09-06-2019-11-06-2019

    http://www.felibrige.org/2019/03/01/santo-estello-2019/

10
  • 13:00 -19:00
    10-06-2019-11-06-2019

    http://www.felibrige.org/2019/03/01/santo-estello-2019/

11
  • 13:00 -19:00
    11-06-2019-11-06-2019

    http://www.felibrige.org/2019/03/01/santo-estello-2019/

1213141516
17181920212223
24252627282930
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits