La Santo-Estello (Ste-Estelle)

Santo-Estello de La Roco-brou – 22 au 26 de mai de 2015

La Santo-Estello (Ste-Estelle) est le congrès du Felibrige, c’est en même temps un festival de culture d’oc. Cette année la Santo-Estello se déroulait du 22 au 26 mai à La Roquebrou, en Auvergne, un peu à l’ouest d’Aurillac, dominée par son beau château ancien et nichée dans la vallée verte et fleurie de la Cère. Elle était présidée par le Capoulier Monsieur Jacques Mouttet. Ce sont environ 300 félibres qui sont venus de tous les Pays d’oc à cette Ste-Estelle.

Vendredi 22 mai :
Une réunion rassemblait dans l’après-midi tous les félibres qui le souhaitaient (une quarantaine de personnes) pour réfléchir et travailler sur le thème « des idées pour l’Idée », ceci afin de mieux faire connaître le Félibrige dans ce qu’on désigne par « le grand public » et aussi auprès des décideurs, des élus ; de mieux faire connaître les idées de Frédéric Mistral qui actuellement répondent bien souvent aux aspirations de nos contemporains.
Par la suite, en présence d’une grande foule, le Capoulier et la Reine Angélique en compagnie du Maire de La Roquebrou, M. Guy Blandino, ont dévoilé deux plaques à la mémoire des félibres Raymond Four et Zacharie Chanet, à cette occasion des enfants « les mini-bouscats » ont chanté en langue d’oc « la Barcarolle » et « la Marseillaise des Roquois ». En soirée plus d’une centaine de félibres se sont retrouvés dans la salle des fêtes pour écouter le Maire qui présentait sa cité, son Histoire, ses activités, accompagné d’un beau diaporama de sa composition ; ensuite Mme Nicole Vatin–Perignon, attaché au CNRS, a expliqué la géologie du pays, le volcanisme en particulier qui a fait du pays ce qu’on en voit actuellement. Enfin M. Jean-Pierre Dabernat nous a parlé du travail qui se fait dans les endroits marécageux de St-Paul des Landes afin de les protéger et d’en faire un lieu à vocation touristique ; tout ceci bien entendu illustré de beaux diaporamas.

Samedi 23 mai :
Dès le matin 8 heures, à la salle des fêtes, s’est réuni le Bureau général du Félibrige où, entre autres choses, ont été examinées les propositions d’attribution de titres de Maître d’œuvre, de lettres de félicitation ainsi que les demandes d’adhésion d’associations au Félibrige.
A 9 heures et demie ce sont les Majoraux qui se sont réunis en Consistoire. Là on a parlé des graves menaces qui attaquent notre culture et notre langue, en particulier sur la possibilité pratiquement d’une disparition de l’enseignement de la langue d’oc dans les collèges ; c’est pourquoi une déclaration sera communiquée aux Félibres pour les encourager à aller manifester en masse dans la rue le 24 octobre prochain afin de demander des droits et des moyens en faveur de notre culture et de notre langue De plus deux nouveaux Majoraux ont été élus : Monsieur Gabriel Brun d’Aigues-mortes, écrivain, Sendi (responsable) de la Maintenance de Languedoc-Roussillon et défenseur passionné des traditions taurines ; Monsieur Jean-Bernard Plantevin de Mazan (Vaucluse) compositeur, poète et chanteur bien connu d’un bout à l’autre de la Terre d’oc et bien plus loin encore.
En même temps, les félibres ont visité La Roquebrou conduits par le savant adjoint à la culture qui a fasciné les visiteurs par ses connaissances.
La matinée s’est achevée sur la place du foirail où le Maire et la Municipalité offraient un bel apéritif de bienvenue.
C’est à ce moment que M. J-Luc Gag, Maître en Gai-savoir, conseiller municipal délégué au patrimoine historique, à la littérature, à la lutte contre l’illétrisme, au théâtre et à la langue nissarde dans la municipalité de Nice, a pris la parole pour dire que la ville de Nice souhaite recevoir la Ste-Estelle en 2016, il a donné officiellement la lettre de candidature signée par le député-maire M. Christian Estrosi au Capoulier M. Jacques Mouttet.
L’après-midi, à 15h, dans le village voisin de St-Paul des Landes, à la salle des fêtes, quelques 250 personnes ont assisté à une remarquable conférence du Majoral Noël Lafon sur la revue La Cabreto qui célèbre cette année ses 120 ans de parution, un véritable exploit ! ensuite les 4 enfants du regretté Majoral Jean Fay, disparu en 2013, ont évoqué des souvenirs de leur père.
Vers 17h 30 s’est déroulée au même endroit la séance académique des «éloge». Le nouveau Majoral Guy Chaptal a prononcé l’éloge de son prédécesseur le Majoral Lucien Laporte ; puis le nouveau Majoral Alain Costantini a prononcé l’éloge de son prédécesseur le Majoral Charles Roure.
Après souper, c’est au Centre des Congrès d’Aurillac, que la grande foule des Félibres a écouté le Majoral Patrick Delmas conter quelques histoires légendaires plus ou moin fantastiques, puis sa troupe de théâtre « le Théâtre du grenier » a joué une comédie écrite par le Majoral Delmas « On n’en portera pas le deuil », les spectateurs ont fréquemment éclaté de rire d’autant plus que les acteurs jouaient à la perfection.

Dimanche 24 mai
Dimanche ou non, le Felibrige a quand meme travaillé ! Il n’était pas neuf heures lorsqu’à la Salle des fêtes le Capoulier, le Baile et le Trésorier se retrouvaient en réunion pour rencontrer une quarantaine de Cabiscòu (présidents) d’Ecoles félibréennes venus des 6 Maintenances. Une réunion fructueuse qui a permis de mieux définir les relations entre direction du Félibrige et associations locales, d’envisager l’avenir avec confiance et de trouver des solutions pour mieux faire connaître le Félibrige dans une société qui pense bien plus à consommer qu’à sauver son patrimoine : la culture et la langue d’oc … !
Vers 10h les félibres qui le souhaitaient se sont réunis dans la jolie église gothique de La Roquebrou où le prêtre-Majoral Georges Passerat célébrait la messe en langue d’oc, il fit une fois de plus un sermon d’une rare qualité qui enthousiasma les fidèles.
Cette messe a été suivie d’un défilé dans les rues où se sont montrés les groupes folkloriques venus des 6 Maintenances des Pays d’oc, ceci pour affirmer la diversité des Arts et traditions populaires de nos pays. Ce défilé s’acheva tout en haut de la colline, sur la place du château, acueilli par le Maire Guy Blandino et le Capoulier Jacques Mouttet. Après les discours de circonstance, les félibres profitèrent d’un vin d’honneur offert par la Maintenance d’Auvergne.
L’après-midi c’est devant une salle des fêtes comble que se déroula la cour d’amour présidée par la Reine Angélique, là les uns après les autres, les groupes d’arts et traditions populaires des différentes Maintenances dansèrent, montrant toute la richesse des costumes traditionnels des Pays d’oc ainsi que la maîtrise des danseurs et la variété des danses. Etaient présents : pour Aquitine : las Belhas de Brageirac ; pour Auvergne : Terradour flouricat ; pour Gascogne-Haut Languedoc : L’escloupeto ; pour Languedoc-Roussillon : le cordon camargais ; pour Limousin : l’Estella limousina ; enfin pour Provence un groupe musical : « Escapado » qui conclut cette cour d’amour en faisant danser les spectateurs dans un beau bal conduit par la Reine Angélique.
Après-souper, les Félibres à nouveau se retrouvèrent en foule dans la Salle des fêtes poiur assister à une soirée véritablement exceptionnelle. Le spectacle était présenté avec une rare compétence par le Baile (Secrétaire général) André Gabriel. Dans un premier temps il y eut des musiciens traditionnels qui jouèrent des airs du folklore auvergnat : cabrette, accordéon, et violon enchantèrent le public ; au fur et à mesure le Baile qui est un Maître musicien (professeur de conservatoire), expliquait la façon de jouer des différents musiciens et expliquait aussi leurs musiques. En seconde partie, Maître Michel Fay, fils du regretté Majoral Jean Fay, professeur de chant, chanta superbement de sa voix de ténor des airs traditionnels auvergnats ainsi que des chants composés récemment de façon traditionnelle. C’était une soirée exceptionnelle parce qu’elle montrait que notre tradition peut créer des choses originales sans coller au modèle anglo-américain ou même au modèle français de la chanson actuelle.

Lundi 25 mai
A l’habitude les Félibres se sont réunis ce lundi de Pentecôte pour l’Assemblée du Conseil général, constitué des Majoraux, des Sendi, des délégués des Maintenances. Ils se sont retrouvés vers 9h à la Salle des fêtes de St-Etienne Cantalès. Là, le Capoulier a donné son rapport moral. Il fit remarquer que : « le Capoulierat doit être pétri de sagesse … être un gouvernement raisonné » ; il ajouta que « le Félibrige doit demeurer indépendant … pour rester ce que nous sommes : fiers et libres » ; il fit encore remarquer que « le Félibrige en plus d’être des hommes et des femmes engagés dans la défense et le développement des langues et cultures, est aussi une école de vie, une conception différente des règles centralistes et despotiques qui trop souvent nous régissent et aussi un projet d’avenir. »
Monsieur Jacques Mouttet donna ensuite le rapport d’activités, rappelant que 2014 fut tout plein de manifestations célébrant le centenaire de la mort de Mistral, il dit les nombreux voyages qui l’ont conduit à la rencontre des Félibres de toute la terre d’Oc, il parla des éditions du Félibrige, de l’hommage aux Félibres morts à la guerre de 14, il fit valoir le travail des uns et des autres toujours prêts à œuvrer pour la Cause félibréenne. Il parla aussi du travail du Conseil de l’Ecrit Mistralien qui petit à petit modernise le Trésor du Félibrige et dont les mises à jour seront bientôt mises en ligne sur un site internet.
Il y eut bien sûr le compte-rendu des activités des Maintenances, le bilan financier et la présentation du budget de l’année prochaine, tout ceci pleinement satisfaisant. Le Capoulié a remercié le Secrétaire général André Gabriel ainsi que le Trésorier M. Guy Revest pour le travail accompli avec sérieux et compétence tout au long de l’année. On parla encore d’un grand mouvement de réflexion « Des idées pour l’Idée » destiné à mieux faire connaître le Félibrige dans le grand public ainsi qu’auprès des décideurs, des élus ; à mieux faire connaître les idées de Mistral qui, bien souvent, sont en accord avec les souhaits, les aspirations des gens d’aujourd’hui.
Enfin le Capoulié a rappelé que l’année prochaine la Sainte-Estelle se déroulera à Nice. Les propos du Capoulier ont été illustrés au fur et à mesure par un diaporama qui montrait les différentes activités félibréennes.
Puis les Félibres sont retournés à La Roquebrou où table était mise dans la salle des fêtes. Quelques 200 félibres participèrent au banquet. Suivant la coûtume y furent proclamés les noms des nouveaux Majoraux : M. Gabriel Brun et Jean-Bernard Plantevin ; puis les noms des nouveaux Maîtres d’œuvre et ceux des personnes ayant reçu une lettre de félicitations du Félibrige. Le Capoulier M. Mouttet prononça son discours de la Coupe disant entre autres choses : « Les gens, nous le savons, dans une très grande majorité, aiment l’Histoire du lieu où ils résident, ils aiment leur terroir et ont de la considération pour la langue qu’on y parle ou qui s’y parlait auparavant quotidiennement … alors que l’an denier la loi d’orientation et de refondation de l’Ecole de la République laissait entrevoir des possibilités encourageantes, nous sommes soucieux devant la réforme des collèges qui s’annonce. Le combat recommence sans cesse, mais nous sommes têtus ! … Alors peuple vaillant, félibres ardents, tenons tête. Ayez toujours plus forte la foi vivante dans notre Cause félibréenne. Nous ne sommes pas encore vaincus ni à rougir de notre Histoire, de notre nature, de notre langue … Nous ne demandons pas plus que notre dû, un peu de considération et de respect. Que les notables de là-haut entendent nos aspirations, qu’ils apprennent Mistral, lui qui savait l’équilibre à donner aux régions, lui qui savait l’importance de l’instruction et de la connaissance, lui qui savait le poids et le trésor des civilisations.»
Le banquet achevé, les Félibres se retrouvèrent à la salle des fêtes de St-Etienne cantalès afin de s’initier ou … de se perfectionner à danser la bourrée et autres danses traditionnelles ; ce fut aussi un moment pour les uns et les autres de discuter de toutes sortes de choses, de se rencontrer et mieux se connaître entre personnes venues souvent d’endroits très différents.

Mardi 26 mai
Il n’était pas tout à fait 9h quand une bonne centaine de Félibres se retrouvèrent sur la place du foirail de La Roquebrou pour monter dans les cars et partir à la découverte du pays cantalais, de la région de Salers en particulier. Justement ils allèrent à la « Maison de la Salers » où son directeur, M. Bruno Faure fit un remarquable exposé pour expliquer tout ce qui a rapport aux vaches de race Salers : élevage, pâture, production de veaux, production de fromage … Nous avons appris beaucoup de choses dont nous n’avions même pas idée. De là après avoir mangé un excellent repas dans une auberge de Salers, les Félibres visitèrent cette très jolie petite ville aux belles maisons anciennes construites en pierres volcaniques qui donnent à la cité un petit air sévère ; ils en profitèrent pour acheter quelques souvenirs pour eux ou pour leurs familles ou leurs amis. On visita ensuite la chapelle de Fontanges creusée tout entière dans un rocher volcanique, un « dyke » comme on l’appelle en géologie ; il faut remarquer que Fontanges était fief de la famille de Mademoiselle de Fontanges qui fut maîtresse de Louis XIV et qui un temps mit à la mode la façon de se coiffer « à la Fontanges »
Le retour à La Roquebrou se fit vers 7 heures, le Maire et son conseil municipal recevaient les Félibres pour leur adresser leurs au-revoir autour d’un vin d’honneur, se remerciant réciproquement pour les beaux moments passés ensemble dans l’amour de notre langue et la défense de notre culture, de notre patrimoine.
A l’an prochain pour la Sainte-Estelle de Nice.

Cet article a été publié par

Agenda

< 2021 >
Avril
LMMJVSD
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits