la Revisto » : N° 287

« Lou Felibrige – la Revisto » : N° 287 – Mars –Avril 2015

Vous pouvez commander la revue du Félibrige : « Lou Felibrige » à : Felibrige – Parc Jourdan – 8 bis Av. J. Ferry – 13100 Aix en Provence – Prix :5 euros ; Abonnez-vous pour : 1 an – 6 numéros : 26, 50 euros. Établissez un chèque à l’ordre de : Felibrige. Pour vous abonner, il n’est pas nécessaire d’être membre du Félibrige. Courriel : contact@felibrige.org – Visitez notre site : www.felibrige.org

Résumé des articles dont nous rappelons qu’ils sont entièrement écrits en langue d’oc.

Editioral : Les limites des nouvelles régions sont maintenant adoptées, on peut bien reconnaître que ministres et parlementaires n’ont pas fait grand cas de la motion votée en Conseil général du Félibrige à la Sainte-Estelle de 2014. Le Capoulié Jacques Mouttet ajoute que l’idée et nos conceptions se détachent du contenu de la nouvelle loi territoriale, c’est toujours le jacobinisme qui commande depuis Paris. Reste la grande question de la dénomination des régions. En fidèles disciples de Frédéric Mistral, nous demandons le respect des identités culturelles et linguistiques.

Félibres Cantaliens : Le Cantalais est un petit pays boisé, au nord-est d’Aurillac, quatre félibres importants, sont issus de cette contrée d’oc auvergnate. Présentés par le Majoral Noël Lafon : Zacarias Chanet (1851-1916) présenté dans le dernier n° du Félibrige ; Etienne Marcenac (1874-1956) très lié à la vie musicale et bon poète français ; Louis Antoine Laussin (1883-1939), vicaire, poète d’oc sensible et cultivé ; Pierre Cardou (1885-1975) ténor, interprète et créateur de chansons en langue d’oc, son écho résonne encore sur le Cantal.

Un fameux discours : celui du Maire d’Entraigues (84), M. Guy Moreau, le 13 décembre, lors de l’inauguration de la rue Frédéric Mistral : « … La France a besoin de valoriser sa diversité. L’Europe aussi à condition qu’elle ne soit pas corsetée par le carcan libéral qui fait primer la finance sur le développement humain. L’Europe de la diversité linguistique est d’ailleurs contradictoire avec le traité de Lisbonne, qui pousse aux politiques d’austérité dont on voit le résultat aujourd’hui et qui met en cause la souveraineté des peuples et des nations qui la composent… Frédéric Mistral devait être un homme complexe…. C’est certainement une des caractéristiques de l’intelligence. Qu’il nous aide à comprendre notre époque en profonde mutation. Cette mutation doit se poser d’abord la question d’une nouvelle civilisation qui mette l’individu, l’humain au centre pour un renouveau économique, social, pour une nouvelle civilisation. De ce point de vue, Frédéric Mistral est toujours d’actualité ».

Jean-Henri Fabre, félibre : Jeune instituteur, Alphonse Martin, a raconté son amitié avec le célèbre entomologiste âgé alors de 65 ans. Ils se rencontrent chaque semaine à l’Armas, souvent avec Louis Charrasse, Marius Guigue un aveugle rempailleur de chaise et violoniste, et Favier le jardinier. Martin encourage Fabre à écrire des poèmes en provençal, qu’il pourrait aussi mettre en musique. Charrasse lui donna quelques leçons pour l’écriture. Mistral connaissait les recherches et les publications de Fabre, il achetait ses « Souvenirs » au fur et à mesure des parutions. Ils échangèrent quelques lettres puis ils sympathisèrent aux travers de toutes sortes d’affinités. Mistral le nomma majoral à la Cigale de Carcassonne. De renommée internationale, fin poète en lengo nostro, Jean-Henri Fabre mourut il y a tout juste cent ans.

Jean-Henri Fabre, le félibre le plus connu des japonais : Enfant, j’étais fasciné par les premières pages de ses Souvenirs entomologistes qui faisaient partie de mon livre de littérature à l’école primaire, histoires traduites en japonais simple pour les enfants. Pour les adultes d’aujourd’hui, la traduction intégrale de ses Souvenirs, est en cours de publication depuis 2005, avec de nombreuses notes, non seulement sur la vie des insectes, mais aussi sur la culture de la Provence au temps de Fabre. Daïzaburo Okumoto est le traducteur de cette œuvre, il est aussi le président de la Société japonaise de Fabre et le directeur du musée « la Maison du poète des insectes ». Les japonais aiment Fabre pour sa simplicité, sa façon de vivre proche de la nature, ses observations et ses recherches sur les insectes. (Par Shunsuke Nakata, sòci du Félibrige, traduit par le Majoral J-M. Courbet).

La langue d’Oc : une bonne aide pour apprendre l’anglais : deux analyses proches et différentes de MM. Maurice Gombert et Bertrand de la Tour d’Auvergne, tous deux maîtres d’œuvre du Félibrige, concernant la phonétique, le vocabulaire, la grammaire, la similitude des expressions avec de nombreux exemples.

AGENDA :
Du 15 janvier au 7 février, le Capoulié du Félibrige a honoré de sa présence 7 manifestations, et un certain nombre de majoraux ont représenté le Félibrige lors de nombreux évènements.

ACTUALITÉS

Librejado : le 15 mars 2015 au château de Trets. Cette édition sera liée au « Salon des écrivains de Provence ». Il s’agit d’offrir au public la plus belle vitrine qui soit de l’écrit en lengo nostro, et de son actualité. Une occasion unique pour affirmer que notre écriture n’est pas quelque chose d’autrefois, au contraire, elle existe, elle a une riche production, et de nombreux auteurs parlent, écrivent, et signent leurs ouvrages. Entrée libre, de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h.
-L’Almanach à 2 €, pour la Librejado, le Félibrige proposera des Armana anciens au prix de 2 €, une occasion de compléter vos collections. Il sera possible d’en acquérir sans compter, mais attention ! un seul Armana de la même année par personne.

Mireille chantée en persan : le 28 avril 2014, à l’initiative de M. François Pic, ancien directeur du CIDO de Béziers (devenu CIRDOC), les élèves de langue d’oc de l’université du Mirail de Toulouse organisèrent la lecture de Mireille sur la place du Capitole, de 10h à 17h. De mombreuses personnes participèrent, dont J. M. Lattes premier adjoint au maire de Toulouse, et Mme Manijeh Nouri, professeur de langue et littérature persannes à l’institut catholique de Toulouse, chercheuse au CNRS, qui a traduit puis lu en persan quelques strophes de Mireille ; un exemple est présenté dans ce numéro de la Revue.

Académie de Nice : le 5 février, Mme Lovisi, rectrice de l’académie de Nice, a réuni le Conseil Académique des langues et cultures régionales. Après un état des lieux de l’enseignement de la langue d’oc, elle présenta les projets : étude de création d’une seconde classe bilingue au sein de l’école des Orangers à Nice ; création et mise en place d’outils numériques (application pour les portables par exemple), pour le public scolaire ; renforcement de la formation des futurs enseignants. (par La Cigale des Maures).

Ruban du centenaire : de la mort de F. Mistral, a été présenté le 30 janvier dernier. Ce ruban d’arlésienne a été réalisé sur un dessin de Florence Moulis, avec les symboles félibréens en accord avec le Capoulié, et tissé par Nicolas Compigne. Un hommage supplémentaire à Frédéric Mistral dans la sauvegarde du costume arlésien.

Inauguration de la bibliothèque de traduction Bernard Lesfargues – 20 janvier 2015 : à Barcelonne. L’Institut Ramon Llull, a pour but la promotion de la culture catalane à l’étranger, il est installé à Barcelone dans le palais du Baron de Quadras. Riche de 4 324 livres, dans 66 langues différentes, la bibliothèque porte le nom de Bernard Lesfargues, spécialiste en traduction d’œuvres écrites en catalan. Né en Périgord en 1924, Maître en Gai Savoir, Bernard Lesfargues s’est consacré à la traduction d’écrivains catalans, il a reçu de nombreux prix du Gouvernement de Catalogne, à commencer par la prestigieuse « Croix de Saint Georges » en 1999, en reconnaissance de son travail pour la diffusion de la langue et de la culture catalanes. Par le Majoral J.-C. Dugros.

Maurice Maréchal, le dernier troubadour marseillais, s’en est allé…. le 18 décembre 2014, laissant de nombreux musiciens et amis dans la peine. Né le 17 novembre 1934 à Marseille, professeur d’anglais, il fut en 1989 un des inspirateurs et musiciens de l’Académie du Tambourin. Compositeur émérite, il maitrisait le provençal comme personne. Avec lui la musique de Provence resplendissait : il était un exemple de travail, de rigueur, d’excellence, de bonté et de convivialité. Il nous revient maintenant d’écrire de nouvelles pages de musique, de porter bien haut nos instruments et d’honorer sa mémoire en faisant vivre ses œuvres. (par Corine Gauthier, maitresse d’œuvre).

Concours littéraire de l’Enclave des Papes : proposé par le « Club Arts et Rencontres de Vaurias ». Envoyer vos participations qui peuvent être en français ou en provençal avant le 29 mars 2015. -Renseignements et Contacts : Club Arts et Rencontres – chez Mlle Françoise Plèche – 22 cours V. Hugo – 84600 Valréas – artsetrencontres@live.fr – www.poésie-arep.fr

Echos des maintenances

Aquitaine

Georges Labit, un explorateur félibre : né à Toulouse en 1862. Esprit passionné et curieux il a parcouru le monde. Il a fait un travail d’ethnologie et de découvertes en photographiant des personnages et paysages typiques en Laponie, Mongolie, Japon. Doué pour apprendre les langues et les dialectes, il s’est intéressé aux parlers régionaux, le gascon notamment. Félibre, il fit quelques articles en oc. Il mourut tragiquement à 37 ans. On peut retourver son souvenir toujours présent au Musée Georges Labit, 17 rue du Japon à Toulouse. (Pierre Martial, maître d’œuvre).

L’Amassada en Aquitaine : une émanation du Conseil Régional qui s’est fixée pour tâche de faire progresser la langue d’oc dans la vie courante en Aquitaine. Tous les servives publics et privés, les professionnels, les bénévoles et quelques élus qui travaillent sur l’occitan sont invités, chaque année, pour faire le point sur la politique stratégique en faveur de l’occitan en Aquitaine. Le Félibrige a été bien représenté lors de cette cession touchant notamment la formation des adultes, les classes bilingues, et les moyens et mesures concrètes à appliquer. (Majoral François Pontalier).

Les écoles :
A.G. du Bornat du Périgord : pour travailler sur la félibrée, à La Douze, du 3 au 5 juillet 2015, journée de culture occitane le 10 mai (lieu à définir), journée découverte à Varaignes le 6 septembre.
-A.G. des Cigales Forcelaises : La présidente Mme Michèle Latour a proposé la création d’un atelier de chants en langue d’oc.
-A.G. des Belutas du Canton : La présidente Régine Baradis a présenté les activités et les projets touchant les festivités à l’occasion des 30 ans du groupe, avec animations, bals.

Auvergne

A.G. : le 31 janvier 2015, sous la présidence du Syndic Michel Bonnet, en présence du Capoulié. Le syndic a fait le point sur la préparation de la Sainte-Estelle de Laroquebrou. Le programme a été étudié, avec la ferme volonté de réussir ce Congrès. Les échanges ont été fructueux.

Création d’un couteau pliant : « La Cabreta », sur une idée de Michel Fay, musicien, chanteur, pour glorifier l’art de la coutellerie, la cabrette et le Félibrige. Une création unique avec une vente promotionnelle à l’occation de la Sainte-Estelle 2015 en Auvergne, ainsi qu’une édition limitée de 01 à 30 pour les collectionneurs. Contact : Michel Fay, 35bis rue du Gué Bouliaga – 15000 Aurillac.

Gascogne-Haut Languedoc :

A.G. : de la maintenance, à l’Ostau de Convergencia Occitana de Toulouse, le 18 janvier dernier, en présence du Capoulié. Election du nouveau syndic Eveline Auban, des vices-syndics Brigitte Bascaulas et Bernard Maurel. Le nouveau syndic a présenté son bureau. Mme Bascaulas a suggéré d’organiser une Sainte-Estelle en Bigorre pour 2016 ou 2017.

Limousin :

A.G. : le 20 janvier, de l’association « Nouvelle Génération 87 » le président Hervé Coulaud, directeur au Ministère de la Culture et de la communication a énoncé quelques objectifs : mettre en place, soutenir et promouvoir la culture en milieu rural pour la valoriser. Faisant référence à un corpus commun de la culture d’oc, favoriser le dialogue entre les cultures européennes avec 3 projets :
-1- Projet cinéma – « Graines de reporter »,
-2- Projet Felibrige : expositions, conférences avec participation des écoles félibréennes limousines,
-3- Projet : collectage de la mémoire des habitants. (article de Paul Valière, Majoral et syndic)

Les quatre saisons… avec le Gerbassou d’Embasac : un spectable qui a permis de réveiller quelques moments de la vie sociale d’autrefois, concernant la vie agricole, familiale, les fêtes rassemblant les générations, à transposer aux jeunes d’aujourd’hui, pour un bien vivre ensemble. (Sylvia Chassard présidente du Gerbassou).

Provence :

Parole de syndic : Compte rendu du syndic le majoral Guy Revest après la présentation du projet de Cheval-blanc (Vaucluse), par l’association « Collectif Provence », auquel il était convié. Ce projet qui se veut être un observatoire de la langue et de la culture provençale, a semble-t-il rassemblé peu d’associations, une douzaine étaient conviées, des associations pas forcément d’intérêt régional, souvent locales. Guy Revest a perçu un moment que l’on se moquait de nous (félibres) et de lui en particulier, mais ….suffit ! Le point délicat fut l’explication du montage final de l’observatoire qui se diviserait en deux moitiés, d’un côté un ensemble de commissions où les associations auraient des représentants à titre consultatif, de l’autre l’organe décisionnaire mené par la seule association « Collectif Provence ». Autant dire que les associations participant aux commissions feraient « allégeance » et pas plus ! Chers félibres, à Aix-en-Provence (bien plus central que le village de Cheval-blanc) le but n’est pas d’observer, mais d’agir ; nous disposons de l’Oustau de Prouvènço, un équipement de rayonnement régional, qui répond aux aspirations actuelles et il en fait la preuve.

Remise de la cigale d’or au Majoral Alain Costantini : à Chateauneuf de Gadagne le 24 janvier dernier, en présence du Capoulié, d’une quinzaine de majoraux, et de très nombreux félibres, élus, et amis. Dans l’assistance, il y avait aussi, les présences émouvantes de Mmes Charles Roure et François Mouret. Le Capoulié, en épinglant sur la veste du récipiendaire la cigale du Trelus o, de Sant-Maime, rappela « … qu’avec l’élection d’Alain Costantini nous étions dans le symbolisme, le souvenir, l’histoire, la mémoire, la continuité claire, calme et riche de la progression du Félibrige… le Consistoire s’est assuré une digne succession à votre prédécesseur le Majoral Charles Roure… ».

Cigale à Gréoux : le 7 février, le Capoulié a épinglé la cigale d’argent à la nouvelle maîtresse d’œuvre Brigitte Dempton, secrétaire adjointe chargée de la communication dans la Maintenance de Provence. Elle fait connaître le Félibrige et notre culture en général, par ses courriels, chaque semaine.

FELIBRIGE.

Cabiscoulat : Marie-Noëlle Pratviel, est la nouvelle présidente de l’école félibréenne Lou Suve de la Loundo. Le Félibrige lui adresse ses compliments et ses encouragements.

Echo de douleur : le majoral Pierre Vouland est décédé le 8 février dernier. Inscrit au Cartabèu en 1970, maître d’œuvre en 1976, majoral en 1978, il avait succédé au Majoral Jules Avril à la Cigalo de Pourchiero. Il fut Baile du Félibrige de 1992 à 2000. Professeur agrégé d’italien, docteur es-lettres et sciences humaines, il deviendra élu de la ville de Cannes. Il est l’auteur de nombreux ouvrages pédagogiques sur le provençal, d’articles concernant la philologie, la toponymie, de chansons. Le 11 avril 2014, Caumont son village natal, lui rendait un bel hommage en baptisant de son nom la bibliothèque municipale installée dans la maison qui l’avait vu naître en 1930.

LIBRAIRIE

« Grammaire du parler valèian d’après François Arnaud » de Bernard Cugnet, une fenêtre ouverte sur les parlers d’Embrun, du Queyras, de Tignes – Ed. Nombre 7 – 132 p. – 12 € port en sus – Commander et payer à l’auteur (édition limitée) : Bernard Cugnet – 4 rue du Maréchal Lefèbvre – 34170 Castelnau-le-Lez.

Le CAOC et l’IPECC, viennent de publier un ouvrage de 346 p. en hommage au patriote catalan et membre du Félibrige Enric Garriga Trullols, décédé en 2011 – caoc@caoc.cat

«Le luberon – encyclopédie d’une montagne provençale – Tome 2» par un collectif d’auteurs – une encyclopédie d’une douzaine de chapitres, concernant l’agriculture, les minéraux, l’architecture, la langue, les arts, -etc. – Ed. Alpes de Lumière – 330 p. en 21 x 21 cm. – 52 € port compris, 45 € en librairie – Alpes de Lumière – 1 pl. du palais – BP 58 – 04301 Forcalquier cedex – 04 92 75 22 01 – adl-editions@wanadoo.fr

« Matar de Gaulle », par J-Daniel Beszonoff. Roman singulier qui parle de l’Algérie, de la guerre, l’abandon des harkis, l’attentat du Petit Clamart. Ed. Trabucaire.

« Gardian, Ousiris e Desubas », d’Y. Gourgaud – 3 contes fantastiques dans une langue riche, nerveuse – 73 p. – 12 €. Commander à : L’aucèu libre – Les Brus – 800 ch. de la gare – 30250 Salinelles

Après le 14ème Congrès des Langues Dialectales à Monaco qui s’est déroulé en 2012, sont parus les actes diu Congrès. 385 p. – 14 communications – 25 € franco – commander à : Académie des Langues Dialectales, 18 Avenue des Castellans, MC-98000 Monaco – info@ald-monaco.org .

« Li Flour dóu pouèto » par le Majoral R. Raybaud, orné des dessins des fleurs, chaque poème est une ode à la nature. Adapté en vers français par M-Odile Desecot. Auto-édition, limitée à 100 exemplaires – 120 p. en 29,7 x 21 cm. – 20 € port compris à : René Raybaud – le grand jas – rue du château – 83740 Seillons source d’Argens – 04 94 72 14 38.

« S’an rimat un pauc totei lei jorns » par G. Mathieu – poèmes presque quotidiens souvent humoristiques pour fixer l’actualité – Ed. de la rispa – 56 p.. – 10 € – commander à Guy Mathieu – 3 rue Roubo – 75011 Paris

« Lettres – (à Crousillat, e de Crousillat) » présentées par Christian Dubost pour en savoir un plus sur les Primadié et Mistral – Ed. Lacour-Rediviva – 320 p. enrichi de dessins et de reproductions de lettres. – 23 € en librairie.

DISQUES
“Mistral en rafales » CD de 12 titres de chansons de Frédéric Mistral, par Christian Eyral et son épouse – 39 mn – 20 € – chèque à l’ordre de Cansouneto e charradisso. Commander à M. Crestian Eyral – « Sian aqui » – Pl. de la liberté – 83170 Tourves – 04 94 78 75 21 – cansounette@gmail.com

FELIBRIGE

Adresse courriel : pour compléter le cartabèu, nous demandons aux félibres qui ont une adresse courriel, de l’envoyer à -contact@felibrige.org – bien évidemment elle ne sera utilisée que pour envoyer des informations félibréennes et ne sera communiquée à personne.

Maillane, mercredi 25 mars 2015, 101ème anniversaire de la mort de Frédéric Mistral : le majoral Michel Desplanches célébrera une messe en provençal à 10 h 00, puis pèlerinage au cimetière et discours du Capoulié sur le tombeau. À 12h accueil par la municipalité au musée Mistral

Concours littéraire de l’Enclave des Papes :
-Il est ouvert jusqu’au 29 mars. Vous pouvez concvourir en langue d’oc dans les deux graphies. Tous renseignements auprès de Club Arts et Rencontres – 22 cours V. Hugo – 84600 Valréas – artsetrencontres@live.fr

Armanac de Lousero 2015 : publié par « Les Amis du Païs et l’Escolo Gabalo » vient de sortir – 78 p. 9 €, commander à « Les Amis du Païs et l’Escolo Gabalo » – Le Couvent – 48120 Lajo – 06 32 37 43 51.

Armagna cevenòu : Ed. Aigo-Vivo. Textes variés, bon outil pour les étudiants et les dialectologues. 5 € Commander à Yves Gourgaud – 56 av du 8 mai – 30520 Saint-Martin-de-Valgalgues.

Franco provençal et occitan, Langues régionales de Rhône-Alpes : Plaquette publiée par le Conseil Régional – 20 p. – présente : la répartition géographique des 2 langues, l’histoire, l’évolution des langues, comment les faire vivre et les transmettre.

Nous sommes en 2015 : pensez à payer votre cotisation-abonnement (25€) ou votre abonnement seul (26,50 €). Faites abonner vos amis, associations et médiathèques. Mai saren, mai faren ! (Au plus nous serons, au plus nous ferons !) Chèque à : Felibrige, envoyer à : Félibrige – parc Jourdan – 8bis Av. jules Ferry – 13100 Aix-en-Provence.

AVIS :
Si vous souhaitez rencontrer la secrétaire ou venir chercher quelque chose à notre siège administratif à Aix-en-Provence, prenez rendez-vous. L’accueil téléphonique 04 42 27 16 48 du lundi au jeudi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h. Pour tout renseignement, demande ou commande, le plus simple est d’utiliser l’adresse internet : contact@felibrige.org

Cet article a été publié par

Agenda

< 2018 >
Octobre
LMMJVSD
1234567
891011121314
151617181920
  • 15:00 -18:00
    20-10-2018

    Cent-cinquantenaire du discours « Ço que voulèn »

21
22232425262728
293031    
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits