la Revisto » : N° 285

« Lou Felibrige – la Revisto » : N° 285 – Novembre –Décembre 2014

Vous pouvez commander la revue du Félibrige : « Lou Felibrige » à :

Felibrige – Parc Jourdan – 8 bis Av. J. Ferry – 13100 Aix en Provence – Prix : 4 euros ; Abonnez-vous pour : 1 an – 6 numéros : 22, 50 euros. Établissez un chèque à l’ordre de : Felibrige. Pour vous abonner, il n’est pas nécessaire d’être membre du Félibrige. Courriel : contact@felibrige.org – Visitez notre site : www.felibrige.org

Résumé des articles dont nous rappelons qu’ils sont entièrement écrits en langue d’oc.

Editioral : À Maillane les 13 et 14 septembre 2014, pour l’anniversaire de la naissance de F. Mistral, le Félibrige, devant le tombeau, rendit un digne hommage. Le majoral M. Desplanches, dit le De profondis, le nouveau majoral A. Costantini, prononça l’invocation de Calendal et le Capoulié fit la communication suivante, en présence de nombreux élus de la région Provence-Alpes-Côte d’azur : « Peut-être que certains nous reprochent la constance et la fidélité qu’on exprime à la mémoire de Frédéric Mistral. Nous répondrons que les anniversaires sont faits pour que personne n’oublie et qu’en toute bonne foi, nous avouons que Frédéric Mistral est pour nous une référence permanente…. Rares sont les célébrations nationales qui totalisent autant d’évènements. Frédéric Mistral a réussi, cent ans après sa mort à mobiliser et à faire entendre sa voix. Mistral est le plus grand, sa flamme brûle et réchauffe toujours… »

Le Trésor du Félibrige de Frédéric Mistral à l’académie française : Un des moyens pour Frédéric Mistral d’affirmer son travail de lexicographe au niveau institutionnel fut celui d’être reconnu par l’Académie française, pour son dictionnaire intitulé Trésor du Félibrige, ouvrage où il propose une étude lexicographique complète de la langue d’Oc. -L’originalité du document, véritable encyclopédie des Pays d’oc, réside dans la grande variété du vocabulaire à la fois français et des pays d’oc ; il est riche d’exemples littéraires, de citations, de connaissances diverses.
-Grâce aux correspondances échangées entre diverses personnes, amis de Mistral, qui ont soutenu ce projet depuis sa sortie, il a été possible de reconstituer le parcours d’une œuvre lexicographique hors normes.
-L’article retrace les différentes étapes du déroulement de la procédure depuis la présentation de l’ouvrage à l’Académie Française jusqu’à l’obtention du prix Jean Reynaud. — Article de Francesca Celi.

Mathieu Lacroix, félibre cévenol (1819 – 1864) : il y a tout juste 150 ans le 13 novembre qu’il décédait. Il avait passé sa petite enfance à Nimes quand il devint orphelin de mère, quitta la ville et l’école pour mendier pour un chiffonnier qui le maltraitait. Mistral nous dit dans l’A. P. de 1866 qu’une brave veuve, l’adopta à 12 ans. Il devint maçon, puis s’installa à La Grand Combe où il fut à la fois maçon et poète. Il se fit connaitre à la réunion des « Troubadours » en 1853 à Aix. Son poème Pauvre Martine fascina l’assistance émue. Il collabora à l’A. P., fut ami de Mistral et Daudet. — Article de la majorale Pierrette Bérengier.

Colloque de qualité pour le bicentenaire du Marquis de Sade : les 10 et 11 juillet à Lacoste (84), colloque international, sur sa vie et son œuvre. Les moments passés soit dans son château de Lacoste, soit à Saumane, chez son oncle curé, ont beaucoup compté dans les évènements heureux, malheureux et tempétueux de sa vie. Organisation et animation conduites par Marc Dumas ; les intervenants de qualités ont traité divers sujets : — Eric Maty, « Sade, entre jouissance et souffrance » et lecture d’œuvres de Michel Foucault auteur de « l’histoire de la folie » — Philippe Mengue, « Le personnage conceptuel du libertin sadien », spécialiste de l’œuvre de Deleuze fit une analyse philosophique, — Svein Eiric Fauskevag universitaire suédois, traita de “la femme virile”, “Nouvelle Justine et l’histoire de Juliette” — Hervé Castanet, psychanalyste, « Pourquoi Lacan s’est-il intéressé à Sade ? » — Ilona Kovacs, de Hongrie, traductrice de Sade, intervint sur “Sade et la censure”. Marc Dumas lui-même fit une communication sur la correspondance en provençal du divin Marquis.

AGENDA :
-Du 13 août au 12 octobre 2014, le Capoulié du Félibrige a honoré de sa présence 18 manifestations, et un certain nombre de majoraux ont représenté le Félibrige lors de nombreux évènements.

ACTUALITÉS
-À la suite de la motion touchant à la réforme territoriale, votée en Conseil Général du Félibrige d’Aigues-Mortes, nous avons reçu des réponses des Ministères : de la Décentralisation et de la Fonction publique ; de la Culture et de la communication ; de l’Agriculture, de l’agro-alimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement ; de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie ; du Secrétariat d’Etat chargé des relations avec le Parlement. Réponses aussi des Présidents de Région : Languedoc-Roussillon ; Rhône-Alpes ; Haute-Normandie. Globalement nous avons eu des réponses du type : « …Le ministre a pris connaissance de votre correspondance et m’a chargé de vous assurer de toute l’attention portée à ce dossier et aux suites qui lui seront réservées… Le Ministre m’a chargé de vous remercier d’avoir porté à sa connaissance vos travaux qui ne manqueront pas de nourrir sa réflexion… etc.»

Hommage aux félibres morts à la guerre de 14-18 et au XVème Corps d’armée : Le jour précis du 100ème anniversaire des calomnies lancées contre le 15ème Corps d’armée, le 24 août 2014, le Félibrige avait choisi, pour honorer les félibres morts à la guerre de 14-18, à Saint Saturnin de Lucian (34). Au lieudit Le rocher des deux vierges, il y a un mémorial inauguré en 1935 dû aux félibres de Clermont l’Hérault, y sont plantés autant d’arbres que de félibres morts à la guerre. Sur le rocher une immense étoile à 7 rayons, avec ces mots « Als felibres morts per la patria ». En présence d’une centaine de personnes, le Capoulié rappela « que chaque famille a pleuré ses morts, le Félibrige a pleuré ses morts et s’en souvient… c’était de son devoir de prendre part aux commémorations de la guerre de 14-18. Les félibres comme tous les patriotes ont servi la nation avec une abnégation absolue… -C’est avec une émotion profonde que nous sommes venus accomplir le devoir de mémoire, nous recueillir… ». Puis le Capoulié fit la lecture des noms des félibres morts en 14-18, des 140 membres des associations félibréennes morts pour la patrie. Le Baile André Gabriel fit retentir au galoubet la sonnerie aux morts, après une bouleversante minute de silence, puis joua la Marseillaise avec le majoral Benedetto. La cérémonie s’acheva avec le chant intégral de la Coupo Santo. L’après midi Pierre Virion donna une remarquable conférence sur « le XVème Corps diffamé ».

Prix de la Vocation provençale, Maillane fête les enfants : le 10 octobre dernier, au Centre Frédéric Mistral, le Prix de la Vocation provençale a été remis à l’école publique bilingue Frédéric Mistral de Maillane par M. F. Vouland. Là, 175 enfants de l’établissement reçoivent un enseignement à parité horaire français-provençal. Le Capoulié Jacques Mouttet, au nom du jury, prit la parole disant « … nous sommes précisément dans l’esprit de la vocation, vocation d’une école à inculquer les valeurs d’une appartenance, la richesse d’une culture, la noblesse d’une langue, mais également à apprendre le partage, le vivre ensemble, le respect, la connaissance réciproque des uns et des autres… »

Sainte-Estelle 2015 : Elle se tiendra dans le Cantal, principalement à Laroquebrou (15), sauf l’après-midi et la soirée du samedi qui se tiendront à Saint-Paul-des-Landes et à Aurillac, et du Conseil général du Félibrige à Saint Etienne-Cantalès. La maintenance d’Auvergne est heureuse de pouvoir vous recevoir à Laroquebrou. Pour faciliter votre venue, renseignements sur le site www.felibrige.org.

Médaille du Centenaire de la mort de Frédéric Mistral éditée par le Félibrige.
– A l’avers portrait de Mistral avec fac-similé de sa signature, mention Félibrige.
– Au revers mention « Centenaire du trépas », tombeau de Mistral, Etoile du Félibrige, Pervenche, Cigale, Devise lou soulèu me fai canta, Rameau d’olivier, Raisin, Epi de blé.
– En exergue, Mention d’usage numismatique : J. Mouttet Cap(oulié) D(irexit), P.Lovy f(ecit) 2014.
Médaille exceptionnelle de 68mm, véritablement gravée et éditée à seulement deux cents exemplaires. Frappée par les Ets Arthus Bertrand, en bronze florentin, livrée dans un boitier écrin. Quelques exemplaires sont encore disponibles. Commander à Félibrige – 8 bis avenue Jules Ferry – 13100 Aix-en- Provence. Chèque de 59 euros, envoi compris à l’ordre du Félibrige.

À moun quart – « Souvenirs de guerre », poème de J. Tellier, adapté en graphie mistralienne par Serge Boerio.

Echos des maintenances

Aquitaine

Année Mistral en Aquitaine… suite :
– Mussidan : inauguration d’une plaque : « Espace Frédéric Mistral » sur le mur d’entrée de la blbliothèque municipale le 26 septembre, en présence du Maire Stéphane Triquart, des majoraux M. Samouillan, V. Bigault, F. Pontalier, et du président du Bornat O. Boudy. Visite de l’exposition sur Mistral et verre de l’amitié ont clos la cérémonie.
– Castillonnès : Exposition sur Mistral à la bibliothèque pendant 3 semaines. Le 27 septembre, dépôt de fleurs rue Frédéric Mistral, inaugurée en 2010 à l’occasion de la Sainte-Estelle, à l’initiative du majoral-syndic F. Pontalier, en présence du Maire Pierre Sicaud. Ensuite, conférence sur Mistral par P. Martial, maitre d’œuvre du Félibrige. Une autre journée de mémoire est prévue au début de 2015.

Le Bornat du Périgord innove en 2014 ! Des 13 au 21 septembre, le Bornat anima le village occitan, au parc des expositions de Marsac sur l’Eila pour sa foire annuelle. Il y avait : un stand de livres, un de factures instrumentales (vielles et cabrettes), un de dentelles, un de cuisine traditionnelle. Une conférence sur l’histoire de l’Occitanie par P. Martial, deux expositions sur Mistral et le Félibrige et sur la naissance du Bornat.

Auvergne

Sainte-Estelle 2015, réunions préliminaires le 30 août 2014 : le Capoulié du Félibrige, le Trésorier et le Syndic de la maintenance d’Auvergne rencontrèrent le Maire de Laroquebrou, M. Guy Blandino. Celui-ci s’est montré enthousiaste pour la tenue de la Santo-Estello dans son pays, l’année prochaine. Confortés par un accord de principe, une réunion des félibres et des écoles d’Auvergne, s’est déroulée à Laroquebrou, ayant pour but l’organisation de la Santo-Estello. Le syndic M. Bonnet ouvrit la séance, en présence également des majoraux P. Delmas et P. Valière, venus faire part de leur expérience et de leur soutien.

Gascogne-Haut Languedoc :

Hommage à Mistral en terre de Bigorre. Le 31 août, l’association Philadelphe de Gerde commémorait le décès du maître de Maillane. Après un bel hommage à Mistral du conteur J-Claude Rieudebat, en présence du Maire de Bagnères, Cécile Pasques récita « blanches Pyrénées ». Après le chant de La Coupe, un apéritif clôtura la journée.

Le Grelh Rouergas a consacré la Saint-Justin 2014 à la commémoration mistralienne, le 27 septembre à Sébazac. Après l’A.G. en présence du Capoulié du Félibrige, le professeur M. Romieu fit une conférence sur Mireille, le majoral Z. Bosc parla des rouergais qui suivirent la voie ouverte par Mistral et le Félibrige. Après le repas, la troupe de théâtre de L’Escloupette joua la pièce « Sèm quites » et le goupe de danseurs donna un spectacle magnifique.

Languedoc-Roussillon :

Remise de la cigale d’or au Majoral Guy Chaptal, le 3 octobre, en présence de quasiment 500 personnes, cérémonie organisée par la Nation Gardianne et la municipalité de Vendargues. M. B. Hyacinthe, Secrétaire de la N. G. etait maître de cérémonie. Le Maire de Vendargues M. P. Dudieuzere dit sa joie de voir Guy Chaptal recevoir la cigale d’or de majoral du Félibrige. Après quelques mots de présentation de ses parrains, il y eut un instant magnifique et émouvant, quand ses petits enfants, apportèrent sur un coussin la cigale d’or à leur grand-père. Le Capoulié fit ses compliments au nouveau majoral, puis épingla la cigale d’or sur la veste de Guy Chaptal. Enfin le nouveau titulaire de la Cigale Latine exprima ses remerciements, avec une émotion qui se communiqua à toute la salle. Le chant de la Coupe termina la cérémonie, clôturée par un buffet exquis.

Centenaire de la mort de Mistral à Béziers : célébré par la Société Archéologique, scientifique et littéraire de Béziers, le 25 septembre, au théâtre municipal, en présence du Capoulié. M. Menard, Maire de Béziers ouvrit la séance, le Capoulié fit remarquer les liens anciens entre le Félibrige et la Société Archéologique qui reçut les primadiés dès 1860. Le Majoral Barthès, président de la Société Archéologique parla de : Frédéric Mistral et les progrès de la philologie romane au XIXe siècle. Gabriel Azaïs, pour publier le Bréviare d’Amour de Mafre Ermengaud (fin du XIIIè s.), prit l’aide du jeune Paul Meyer. Dès 1860, il mit P. Meyer et F. Mistral en relation. L’amitié profonde entre Meyer et Mistral est bien connue. Le majoral Barthès donna de nombreux exemples sur les relations de Mistral avec les philologues français et allemands dès 1860.
-Le discours du Capoulié Mouttet et l’étude du majoral Barthès seront publiés dans le Bulletin de la Société Archéologique pour 2015.

Echos de la commémoration mistralienne :
-Saint Geniès des Mourgues : le 27 avril, magistrale conférence de G. Christol sur « Mistral et la modernité », le 24 août, inauguration d’une plaque commémorative par le Maire, M. Y. Pellet, en présence du Majoral Chaptal capitaine de la Nation Gardiane, représentant le Félibrige.
-Le Cailar, le 14 septembre, commémorait le centenaire de la mort de Mistral, après le défilé, devant la maison du Marquis de Baroncelli, furent rappelés les liens entre Baroncelli et Mistral et la bibliothèque fut baptisée du nom du Maître.
-Candillargues, le 4 octobre, le centenaire fut marqué par l’inauguration d’une plaque commémorative. Le cortège mené par le Maire A. Monestier et les élus municipaux, s’est dirigé dans la rue Frédéric Mistral, pour dévoiler la plaque, suivi par la foule, les tambourinaires, les arlésiennes et la Nation Gardiane. Après chants et danses traditionnels, le maître d’œuvre Gérard Baudin présenta sa projection conférence « Frédéric Mistral illustre et méconnu ».

Limousin :

Une première en Pays d’oc : La 18ème Rencontre d’Art Contemporain « Regard sur l’Art Contemporain Occitan » s’est déroulée du 26 juillet au 24 août au château de Saint-Auvent, suivie par 2211 visiteurs. Cette exposition avait pour but de donner à voir, découvrir, écouter, témoigner de l’expression de la culture du Pays d’oc d’aujourd’hui. 28 artistes venus de tout les Pays d’oc : Le Ben, Bernard Cauhapé, Gérard Lattier, Jean Duran, « Papillon », Jean-Marc Siméonin, etc… ont été accueillis par Anica et Pierre Debien dans un lieu chargé d’histoire. Le Félibrige était représenté par le Capoulié Jacques Mouttet avec sa conférence « Frédéric Mistral, une action marquée de contemporéanité ». La Maison de Pays avait pour volonté de faire prendre conscience à tous, qu’elle n’est pas enfermée dans le genre folklorique, mais pleinement dans une démarche identitaire, une véritable culture, forte et actuelle, c’est-à-dire que ce sont les citoyens d’aujourd’hui qui façonnent notre Pays d’Oc pour ceux de demain et que tous visent l’avenir à travers le passé. — Article du Majoral J-C. Ducourtieux.

La revue Lemouzi n° 210 de juin 2014 présente une étude du majoral R. Joudoux, sur le poète et maître en gai-savoir Edouard Mazin, suivie de la reproduction de Lou ramdal en flour, recueil de 71 p. paru en 1922, aux Ed. Lemouzi, avec une préface de J-B. Chèze. Des poèmes à la gloire du Limousin, de la langue, de Mistral et des amis félibres, à la reine Marguerite Priolo. Lemouzi – 13 place Municipale – 19000 Tulle.

Provence :

Anen o, Forum d’oc : le 4 octobre, à La Fare-les-oliviers, première rencontre des membres du Forum d’oc, un an après le colloque au Pharo à Marseille. Les responsables des mouvements fondateurs de défense de notre culture ont voulu, avec cette réunion, donner la ligne de conduite du Forum d’oc. Le président précisa que « Nous devons d’une part faire converger des initiatives éparses sans pour autant les entraver, pour que chacun de nos projets bénéficie de la force que lui confère notre cohésion ; et d’autre part constituer un groupe de propositions auprès de tous les décideurs, locaux ou nationaux, qui sont susceptibles de porter nos revendications. Ces groupes doivent assurer la permanence du travail commun entre les regroupements semestriels du Forum, créer autour d’eux des réseaux de sympathisants et d’experts, proposer des pistes d’actions et des projets concrets. Les responsables de chaque groupe seront en liaison permanente avec l’association de gestion du Forum, et devront se coordonner entre eux pour assurer la cohérence de l’ensemble. »
Cinq sujets ont été définis, dans l’ordre : Culture, création, spectacle, — Environnement et territoire, pouvoir local — Développement durable, entreprises — Communication et média — Enseignement et formation. Les participants ensuite se sont inscrits dans les différentes commissions désignées ci-dessus. Article du Majoral Guy Revest.

La maintenance de Provence à la Barthelasse. Journée belle et riche, Le Poème du Rhône remis en mémoire, par la diversité des thèmes présentés, par la connaissance et le savoir des conférenciers.
Le majoral Alain Costantini, président du Flourège, au cours d’une promenade, donna des explications sur l’île, le Rhône, Villeneuve lès Avignon et sa tour Philippe le Bel, le tout entremêlé d’extraits du Poème du Rhône lus par les membres du Flourège d’Avignon.
-Après un excellent repas, l’après-midi, conférences de : Marc Andrieu de la Communauté du Grand Avignon, sur la véritable histoire du pont Saint Benezet — remarquable lecture du Poème du Rhône par l’historien Régis Bertrand — présentation du court métrage de Bruno Raffin, décédé en 2002, sur la remonté du Rhône au temps des chevaux organisée par le regretté Bruno Eyrier — belle conclusion du majoral Costantini, qui présenta avec émotion l’étude du regretté J-P. Sichère qu’il avait faite sur Le fantastique et le merveilleux dans le Poème du Rhône.

Mistral à Saint-Auban (06) : le 10 août, inauguration d’une plaque commémorative rappelant le centenaire de Calendal marqué par la Santo-Estello de 1966, en présence du Maire de Saint-Auban M. C. Ceppi. Le majoral Pierre Imbert lut l’Invocation à l’Ame de la Provence, et le majoral Raybaud recita un de ses poèmes écrit pour la circonstance.

LIBRAIRIE

Dictionnaire français-niçois : le majoral Adolphe Viani n’a pas eu la joie de voir publier le travail qu’il y avait consacré pendant ses dernières années. L’école de Bellanda vient de sortir le Dictionnaire français-niçois format 15×21 cm, 280 p. imprimé sur deux colonnes. Il fait suite aux deux volumes du premier travail, le dictionnaire niçois-français, paru en 2003.
-Un travail utile, en orthographe mistralienne, adaptée au niçois. Le majoral Viani et son équipe ont ajouté des centaines de néologismes, au total plus de 20 000 entrées. En librairie, 20 €. www.serre-editeur.fr – tel. 04 97 09 83 00.

Anthologie provençale : De Mistral et Roumanille jusqu’à Bernard Giely ou Philippe Blanchet, ce sont des écrits en prose d’auteurs bien connus comme Fèlix Gras, Charloun Rieu, d’Arbaud, François Jouve, Charles Galtier… et d’autres moins connus comme Edouard Marrel, Raymond Tallet, Henri Canetto, Yves Humann.
-« Raconte de Prouvènço » : présenté par J-M Jausseran et M. Couston, – Ed. L’aucèu libre – 250 p. en 11,5 x 21 cm. – 20 € – payer et commander à l’éditeur : 18 rue des archives – 75004 Paris.

Le monde de Jean-Yves Casanova : ce n’est pas vraiment un roman, encore moins un récit. C’est plutôt une aventure intellectuelle, une quête, sur le thème éternel de l’existence. Ce n’est pas un livre qui se lit d’une traite, il faut le mériter, le conquérir, patiemment. Ecrit dans une prose riche, serrée, poétique, un livre qui ne peut laisser indifférent, fascinant, qui vous emporte loin dans le temps, tel un voyage initiatique.
-« L’enfugida » par J-Y. Csanova – Ed. Trabucaire – 135 p. – 12 € Payer et commander à l’éditeur : 11 rue Traverse de Pia – 66000 Perpignan

Amours contrariées : Un roman qui se déroule en partie au temps des romains, en pays d’Arles, en 20 av. J.C. en partie à notre époque. Deux jeunes gens de conditon et peuple différents s’aiment, ils habitent, la cité de Kitis, aujourd’hui pratiquement disparue (près de Fos-sur-mer). Cet ouvrage écrit en 1965, dormait dans un tiroir. L’auteur a reçu le Prix Mistral en 1962.
-« Kitis – la ciéutadeto morto » par Gabriel Courlet – Ed. Prouvènço d’aro – 260 p. en 14 x 21 cm. – 15 € port compris – payer et commander à l’éditeur : 198 rue de Beyrouth – 13009

Molière et la langue d’oc : Prenant pour base la pièce Monsieur de Pourceaugnac, les auteurs ont accompli un travail original et très intéressant de présentation de la vue qu’avait Molière sur la pluriculturalité et la diglossie entre le français et le parler du Midi ; des passages de cette pièce ont été écrits en oc par Molière.
-« Molière l’occitan » par Cl . Assémat – Ed. Lambert-Lucas – 80 p. en 13 x 21 cm. – 15 € – payer et commander à l’éditeur : 4 rue d’Isly – 87000 Limoges

D’autrefois à aujourd’hui, les fêtes provençales : Après une longue introduction, l’ouvrage présente les fêtes d’avant la Révolution, leur évolution au 19è s., le rôle des félibres dans le maintien et la codification des fêtes, les pèlerinages, les danses, les jeux, etc. Un document sérieux par l’étude de la permanence des fêtes et de leurs évolutions.
-« Les fêtes en Provence autrefois et aujourd’hui » sous la direction de R. Bertrand e L-S. Fournier – Ed. Presses Universitaires de Provence – 240 p. en 16 x 24 cm. – 20 € – payer et commander à l’éditeur : 29 Av. Robert Schuman – 13621 Aix-en-Provence cedex 1.

Souvenirs de Benedetto : Pour découvrir qui était André Benedetto (1934-2009), homme de théâtre, créateur du festival off à Avignon en 1966, homme sincère, passionné par notre langue, ami de F. Castan, B. Manciet ou B. Luba.
-« Memento occitan — Marseille et Méditerranée » par A. Benedetto – Ed. Jacques Brémond – 100 p. en 12 x 21 cm. –- 20 € – commander et payer à l’éditeur : le clos de la cournihe – 30210 Remoulins.

Les « fourches falabrègue » : Les fourches fabriquée à Sauve (30) depuis le 13è s., ont cette particularité d’être préparées directement sur les micocouliers car les branches se partagent naturellement en trois branchettes, ensuite elles sont formées à chaud car le bois frais est très plastique.
-« Une industrie singulière – La Fourche de Sauve » par Jean-Marie Rosenstein – Ed. la fourche de Sauve – 250 p. en 21 x 29,7 cm. – 35 € port compris – payer et commander à l’éditeur : rue des boisseliers – les cazernes – 30610 Sauve – 04 66 80 54 46 – fourchedesauve@hotmail.fr.

Patres des montagnes : Un document du genre encyclopédique qui nous informe sur la vie des bergers dans les Alpes-maritimes, leurs moutons, leurs usages, la transhumance, leur histoire et leurs problèmes actuels : en 20 ans 20000 brebis ont été dévorées par les loups, et rien qu’en 2012 plus de 2000 !
-« Nos bergers – Histoire du pastoralisme dans les Alpes maritimes » par Michel et M-Louise Gourdon – Ed. du cabri – 360 p. en 23 x 31 cm. – 45 € – payer et commander à l’éditeur : 223 Rte de la Monta – 06540 Breil s/ Roya – 04 93 04 46 91 – info@cabri.fr

Mélanges en hommage : C’est une compilation offerte au moment de sa retraite, au professeur Philippe Gardy, qui contient toutes sortes d’écrits, de ses collègues, amis, ou disciples. Un livre dru d’informations, documents de grande qualité.
-« Amb un fil d’amistat – mélanges offerts à Philippe Gardy » ouvrage collectif sous la direction de J-F. Courouau, F. Pic et Cl. Toreilles – Ed. CELO – 1020 p. en 16 x 24 cm. – 39 € – payer et commander à l’éditeur : 9 rue Jean de Masencal – 31500 Toulouse.

Honte nationale : L’affaire du XVème Corps d’armée commence à être bien connue, voici pourtant une nouvelle façon de raconter l’histoire, en B. D. Document de haute qualité, avec scénario écrit par un historien de l’université de Provence, mis en image de façon très précise par un grand dessinateur.
-« la Faute au midi » par Jean-Yves Le Naour, dessin de A. Dan et S. Bouet – Ed. Grand angle – 45 p. en 24 x 32 cm. – 14 € – en librairie.

Débuts du christianisme en Provence : de l’an 300 à l’an 600 l’empire romain s’est désagrégé et le christianisme devenu seule religion de l’empire a modelé la société, l’a transformée et a pris en charge l’essentiel de la vie sociale et même administrative, tout ceci au travers des guerres et luttes pour le pouvoir.
-« l’Antiquité tardive en Provence (IVème –Vème siècle) – naissance d’une chrétienté » ouvrage collectif – Ed. Actes sud / Aux sources chrétiennes de la Provence (ASCP) – 220 p. en 22 x 28 cm. – 35 € – en librairie ou chez ASCP – 12 rue de l’Orée, 13770 Venelles – 04 42 54 15 02 – ASCP13@orange.fr
À noter : Cet éditeur a publié également :
– « Aux sources de l’église de Provence, les pères de l’église provençaux ». Ce livre présente les origines chrétiennes de l’église de Provence à travers des vies et des écrits des Pères de l’Eglise de Provence.
– « Césaire d’Arles » : en B.D. est racontée la vie du grand évêque, personnage historique, un des plus grands personnages de son époque.

FELIBRIGE

Nous sommes en 2014 ! n’attendez pas pour payer votre cotisation, abonnement (21€) ou votre abonnement seul (22,50 €). Faites abonner vos amis, associations et médiathèques. Mai saren, mai faren ! (Au plus nous serons, au plus nous ferons !) Chèque à : Felibrige, envoyer à : Félibrige – parc Jourdan – 8bis Av. jules Ferry – 13100 Aix-en-Provence.

AVIS :
-Si vous souhaitez rencontrer la secrétaire ou venir chercher quelque chose à notre siège administratif à Aix-en-Provence, prenez rendez-vous. L’accueil téléphonique 04 42 27 16 48 du lundi au jeudi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h. Pour tout renseignement, demande ou commande, le plus simple est d’utiliser l’adresse internet : contact@felibrige.org

Cet article a été publié par

Agenda

< 2019 >
Novembre
LMMJVSD
    1
  • 10:00 -13:00
    01-11-2019

    http://www.felibrige.org/?p=2945&preview=true

23
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930
  • 11:00 -16:00
    30-11-2019

    http://www.felibrige.org/2019/11/06/moubilisacioun-generalo/

 
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits