Anni. de la mort de F. Mistral

Anniversaire de la mort de Frédéric Mistral

Ce lundi 25 mars 2013, Maillane a célébré le 99ième anniversaire de la mort de Frédéric Mistral. Après une messe dite en provençal par le Père Michel Desplanches, Vicaire épiscopal et Majoral du Félibrige, se forma devant l’église un important cortège conduit par les cavaliers de la Nacioun Gardiano. Au cimetière, face au tombeau, lors d’une cérémonie très recueillie ordonnancée par le Baile du Félibrige André Gabriel, le Capitaine Guy Chaptal rendit l’hommage de la Nacioun Gardiano, le Majoral Guy Revest, Syndic de la Maintenance de Provence lut « Moun Toumbèu » de Frédéric Mistral, le Capoulié Jacques Mouttet prononça le discours publié ci-dessous et les « Cardelin » interprêtèrent « Lis Avi ». A l’issue de cet émouvant moment, Madame Jacqueline Cornillon, Maire de Maillane reçut la nombreuse assistance devant le Musée Mistral et offrit un vin d’honneur au Centre Frédéric Mistral.

Discours du Capoulié :
-Nous veici tourna dins la souvenènço, nous veici tourna a larga nòsti bèn pàuri paraulo alor que bastarié de courba umblamen nòsti front, de leissa lou silènci agouloupa noste reculimen.
-Ansin, dins la pas e lou siau dóu cementèri maianen, fàci à la capoucho blanquinello ournado de la tradiciounalo courouno de saladello piousamen pausado pèr la Nacioun Gardiano, bastarié d’escouta lou silènci, de leissa gagna la meditacioun. E o, poudrié-ti eisista meiour biais pèr afourti nosto imbrandablo fidelita au Mèstre, pèr s’embuga de sa forço ?
-Noun, eici davans, aurian pas besoun de paraulo, souleto nosto presènci (que pòu èstre d’aiours tóuti li jour de l’annado que que siegue e noun especialamen lou 25 de mars vo lou segound dimenche de setèmbre), souleto nosto presènci sufis. Eici davans, noste esperit vèn s’abéura coume à-n-uno font reviscoularello, vèn ié refourti la fe, e ié pousa la forço de retrouva la counsciènci d’un vièi pople fièr e libre.
-Li dicho clamon aut e fort lou testimòni de la fidelita, mai lou silènci, éu, fai intra en coumunioun emé l’èstre dispareigu. Lou silènci e la refleissioun persounalo, n’en siéu mai- que-mai segur, valon cènt oumenage verbau.
-Escouto ço que s’entèn quouro rèn se fai entèndre, ensigno Pau Valéry.
-Alor imaginen-nous soulet, aqui davans lou cros, à escouta ço que s’entèn quouro rèn se fai entèndre. Au fin founs de nosto amo, sabe qu’entendren la voues de nosto counsciènçi, uno voues que nous vendrié interrouga sus nosto vido de mistralen nous demandant s’es proun engajado, proun vivo e pleniero ?
-A cadun de nautre pièi de respondre, d’eisamina se sian bon devot à la Causo, de saupre se fasèn nostre proun pèr trasmetre l’eiritage. Lou devé de cadun estènt d’entre-teni la flamo dóu calèu, de la passa à la generacioun venènto e de n’en faire la lus pèr tout un pople.
-Es uno necessita, tèms en tèms de passa is estamino noste coumpourtamen, noste degrat d’envestimen e lou bilans de nosto messioun.
A cadun de nautre, en amo e counsciènci d’avaloura lou pes dóu pres-fa persounau, de prendre lis amiro e li decisioun que s’impauson.
-Escouta lou silènci eici, es entèndre la voues dóu Mèstre, la voues dóu Mèstre que dito en cadun la bono draio de teni e qu’ispiro à counfourma nosto vido à si principe.
Se reculi founs e piousamen es un devé, coume es un devé de cerca en nautre ço qu’es l’ensignamen dóu Mèstre, éu l’ome de pas, de justiço e d’unioun, éu qu’emé soun engèni a pasta sis obro, sa dóutrino, soun acioun e a basti lou tèmple.
-Dins soun verbe qu’encarno touto sa pensado e qu’ensigno l’aveni, destrauquen lou signau que coumando e que largo l’ardènci.
-Fàci au cros, dins lou silènci de l’istant, de-bon, aurié ges besoun de paraulo. La sereneta que ié segnourejo rènd nòsti cor pàsi e refourti. L’emoucioun pregoundo que se n’esvano nous treviro e nous buto à faire mounta la sabo dóu reviéure.
-Aqui, o, se capito la sagesso, tiren n’en dins lou silènci, la fegoundo leiçoun qu’a de nous mena.
-O, « Quoi de plus complet que le silence ? » la fraso tant couneigudo d’Ounourat de Balzac s’encapo aqui magnificamen, retipo à la belesso ço qu’ai vougu vous dire e Mistral, en pas, que mai, raiouno dins touto sa plenour.

Jaque MOUTTET
Capoulié dóu Felibrige

Cet article a été publié par

Agenda

< 2021 >
Mars
LMMJVSD
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits