Anniversaire de la mort de Frédéric Mistral

Anniversaire de la mort de Frédéric Mistral

Ce dimanche 25 mars 2012, Maillane a célébré le 98ième anniversaire de la mort de Frédéric Mistral. Après une messe dite en provençal, se forma devant l’église un important cortège conduit par les cavaliers de la Nacioun Gardiano. Au cimetière, face au tombeau, lors d’une cérémonie très recueillie ordonnancée par le Baile du Félibrige Jean-Marc Courbet, le Capitaine Guy Chaptal rendit de rituel hommage de la Nacioun Gardiano, le Majoral Henri Barthés lut « Moun Toumbèu » de Frédéric Mistral, le Capoulié Jacques Mouttet prononça le discours publié ci-dessous et les « Cardelin » interprêtèrent « Lis Avi ». A l’issue de cet émouvant moment, Madame Jacqueline Cornillon, Maire de Maillane reçut la nombreuse assistance devant le Musée Mistral et offrit un vin d’honneur au Centre Frédéric Mistral. Ce fut l’occasion de visiter l’admirable exposition « Un peintre Toulonnais expose chez F. Mistral », huiles et gouaches du félibre artiste-peintre Lucien Chauvet (salle d’exposition du Musée Mistral du 25 mars au 29 avril).
-Parmi les personnalités on notait la présence d’une très grande partie du Conseil Municipal de Maillane, de la Reine d’Arles et bien entendu des représentants du Félibrige : l’ancien Capoulié Pierre Fabre, les Majorales Claudette Occelli-Sadaillan, Assesseur de Provence et Marie-Noëlle Dupuis, Syndic de Languedoc-Roussillon, le Majoral Guy Revest, Syndic intérimaire de Provence, et bien d’autres Majoraux.

Discours du Capoulié :
-Despièi nounanto-vuech an, lou 25 de mars, nòsti pas trapèjon la terro dóu cementèri maianen, nòsti regard se viron de-vers la capoucho blanquinello, nòsti front se ié clinon respetousamen davans. Lou camin dóu cementèri de Maiano nous meno inalassablamen à-n-uno eterno reverènci, à l’oumage radious e sènso fin degu au Mèstre.
-Nosto presènci fidèlo, significo uno pleno counsentido à l’evangèli mistralen, significo uno vertadiero fidelita à la councepcioun mistralenco de la lengo d’o, significo lou refus di desfourmacioun desounèsto de la pensado de Mistral, significo uno coumpleto coumprenesoun de soun Idèio e de soun engèni, significo qu’en tout sian d’acord emé sis amiro d’uno civilisacioun respetouso di particularita de cadun, significo de rebuta l’emperialisme jacoubin, basto ! significo uno perfeto determinacioun contro la desagregacioun di valour foundamentalo de la coundicioun umano dins li doumaine esperitau, inteleituau, souciau e pouliti.
-Nosto presènci atengudo davans lou cros tradus — significo — lou fervènt prouloungamen de l’engajamen dóu mage que d’uno estello lou mounumen porto l’image, d’un mage qu’a reviéuda l’èime d’un païs e qu’avié fa plan sus un aveni liuenchen. Sian d’efèt, vuei, toujou sus aquelo andano majestouso draiado pèr lou Mèstre, uno endrechiero desenant aliuenchado dóu tèms de Mistral mai sèmpre que mai atualo de soun discours e de sis ate e regounflo de soun envanc. Se ramentan alor de ço qu’escrivié en 59, Bartoumiéu-Andriéu Taladoire:
-« J’ai dit que si j’avais à écrire un jour sur la poésie de Mistral, j’insisterai sur son exactitude. A celle-ci répond sur le plan doctrinal une singulière rectitude de jugement, génératrice de prévision et source de sagesse, à l’aube d’une époque où l’homme va voir, d’un jour à l’autre, se défaire tout ce qui composait sa vérité, son équilibre et son bonheur. Peut-on décemment parler ici d’inactualité, sous la prétexte que Mistral n’a pas sacrifié, comme tant d’autres, à l’inspiration « populiste » ? Il a bonnement vu au-delà de la circonstance, et nous comprenons aujourd’hui mieux que jamais, la sens de son message ».
-« Lou sèns dóu message mistralen », vaqui lou pensamen qu’a de nous assourbi, mai qu’es tout à n-un cop la responso claro i malurous que sarien en cerco d’un vertadié Mistral. Noun es pas inutile, pas desounourant nimai, d’apprene lou sèns dóu message mistralen. Revèn en cadun d’entre nautre de n’avaloura la leiçoun. Lou sèns dóu message mistralen, soun countengut, an de coungreia l’autesso de visto, l’inteligènci de la messioun que revèn is umble countuniaire que sian. Lou role, lou devé di fidèu, dis amiraire de Mistral es de viéure, de coumunia en plen dins sa pensado, de s’apiela sus soun obro inmènso.
La toco tambèn, la toco majo, di fidèu, dis amiraire de Mistral, es d’alarga mai-que-mai foro nòsti roudelet, nòsti ciéucle, nòsti mitan, la candour de sa resoun. D’aquelo passo de doutènço e de treboulimen ounte se jogon lis endevenènço naciounalo, d’aquelo passo mounte ausissèn tant de discours de touto meno fin qu’à n’agué noste gounfle, sarié mestié i femo e is ome pouliti de se douna d’èime, justamen, emé lou sèns dóu message mistralen, de teta lou la de la dóutrino mistralenco. Lis idèio mistralenco soun uno chanço pèr l’universau encaro fau-ti li counèisse, fau-ti voulé e saché li sesi, li gaubeja e li coumprendre : d’ùni faculta qu’escapon à l’inteleitualita enarquisto que malurousamen nous regis.
-Sian, Mistral, Mèstre, davans vous pèr rèndre oumage à vosto grandour, pèr rèndre oumage à l’obro de vosto vido, mai sian tambèn, coume d’auceloun que piéutejon davans sa mangiho, sian davans vous pèr nous assadoula dóu pan esperitau que tóuti li jour nous ajudo à espandi un pau mai lou sèns de voste message.

Jaque MOUTTET
Capoulié dóu Felibrige

Cet article a été publié par

Agenda

< 2022 >
mars 28 - avril 03
  • 28
    Aucun événement
  • 29
    Aucun événement
  • 30
    Aucun événement
  • 31
    Aucun événement
  • 01
    Aucun événement
  • 02
    Aucun événement
  • 03
    Aucun événement
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits