la Revisto : N° 267

Lou Felibrige – la Revisto : N° 267 – novembre – décembre 2011

Vous pouvez commander la revue du Félibrige : « Lou Felibrige » à : Felibrige – Parc Jourdan – 8 bis Av. J. Ferry – 13100 Aix en Provence – Prix : 4 euros ; Abonnez vous pour : 1 an – 6 numéros : 22,50 euros. Établissez un chèque à l’ordre de : Felibrige. Pour vous abonner, il n’est pas nécessaire d’être membre du Félibrige. Courriel : contact@felibrige.org
– Visitez notre site : www.felibrige.org

Résumé des articles dont nous rappelons qu’ils sont entièrement écrits en langue d’Oc.

Editorial : Pour le 181è anniversaire de la naissance de Frédéric Mistral, à Maillane, le Capoulié du Félibrige M. Jacques Mouttet rappelle deux évènements récents : cinquantenaire de l’Escolo dóu Po à Crissolo (Italie) et hommage à Guillaume Fulconis, sculpteur de la Coupo Santo, à St Etienne de Tinée. Ces deux évènements trouvent leur origine dans la pensée et l’action de Frédéric Mistral. « Il nous revient, de mettre en lumière, la fraternité, l’union, l’amitié, la concorde, la paix et l’idéal de vie que [Frédéric Mistral] n’a jamais cessé de semer, de proclamer, de professer ».

Il y a quatre-cent-quarante ans des mentonnais à la bataille de Lépante en 1571 : Jan-Louis Caserio, Maître en gai-savoir nous rappelle la grande bataille de Lépante où la flotte chrétienne en battant la flotte ottomane stoppa l’avancée de ceux-ci en Méditerranée occidentale. 14 mentonnais sur des galères d’Honoré de Grimaldi participèrent à la bataille, mais six seulement en revinrent, les noms des huit autres sont notés dans le registre paroissial avec la mention « mort à la victoire ».

Paul Marieton : Le père Amargier, membre associé du Felibrige, après l’article du Majoral Raynal dans le numéro précédent ajoute quelques précisions sur ce personnage haut en couleur qui se dévouait sans compter pour le Félibrige, se faisait une arme de son bégaiement et, avait inventé les chorégies d’Orange.

Ecrivains d’Auvergne – les frères Pasturel : le Majoral Noël Lafon dans sa mise en lumière des écrivains d’Auvergne nous fait découvrir Joseph et Gabriel Pasturel. Tous deux ont écrit en auvergnat au 17è siècle. Il nous donne quelques détails et une citation de « l’Ome counten » écrit par Joseph ; Gabriel lui, a écrit noëls, épigrammes et chansons.

Le discours d’Emile Zola à la félibrée de Sceaux en 1892 : Emile Zola vivait à Aix en 1853 alors que se dessinait la naissance d’un groupement d’écrivains souhaitant remettre en honneur le provençal. Une doctorante de l’Université de Montpellier, Francesca Celi, dans un article en français, a étudié l’épisode de 1892, lorsque Zola invité à la félibrée de Sceaux rappelle les souvenirs de sa jeunesse à Aix et son influence sur son œuvre. (A suivre)

Vieux papiers, vieux auteurs – où l’on parle de recteur, de trésor et de Félibrige : Le Majoral Fourié nous conte l’époque où l’instituteur Prosper Estieu, qui devait devenir Majoral, enseignait à Rennes le château, alors que le curé était l’abbé Béranger Saunière dont on dit qu’il découvrit un trésor lui permettant de mener grande vie. Il y n’y eut pas de relation entre l’instituteur républicain laïque et le curé passablement traditionnaliste ; il apparaît même que l’abbé Saunière fit son possible pour faire muter l’instituteur Estieu.

LES NOUVELLES :

Agenda du Capoulié – 2011 – jour par jour : du 16 aôut au 15 octobre, le Capoulié Jacques Mouttet a participé à une dizaine de manifestations, célébrations, réunions de travail, de St Etienne de Tinée à St Geniès de Fontedit en passant par Maillane et Barbazan.

De très nombreux Majoraux ont participé biens sûr, à une de nombreuses autres manifestations, réunions, célébrations.

ACTUALITÉS

La Coupe à St-Estève de Tinée, pays des Fulconis : le 16 août, le village de St-Estève de Tinée, berceau de la famille Fulconis, a honoré la mémoire de Guillaume Fulconis, sculpteur qui a ciselé la Coupo Santo. Son nom a été donné à un chemin de la commune. Cette fête s’est déroulée en présence de la reine du Félibrige Angélique Marçais et aussi du Capoulié Jacques Mouttet qui pour l’occasion, avait exceptionnellement apporté la Coupo Santo qui a été exposée à la vue de tous. André-Pierre Fulconis, descendant du sculpteur et le Capoulié ont rendu hommage au créateur de la Coupo, homme qui : « qui adhérait de toute son âme aux valeurs françaises de Fraternité et de Liberté, et aussi, quand on le connait, d’une considération égale pour tout homme et toute femme quel que soit son origine territoriale, sociale ou spirituelle, bien sûr sous réserve qu’il respecte les mêmes valeurs ».

A Crissolo – 50è anniversaire de l’Escolo dóu Po : Cette commémoration s’est déroulée le 16 août en présence du Majoral Lucien Durand représentant le Capoulié du Félibrige. Une belle journée avec discours, allocutions, récitation de poèmes, musiques du pays, dévoilement d’une plaque et versement … d’un peu d’eau du Rhône depuis le pont surplombant le Po dans les eaux de celui-ci ; de plus un peu de terre de Maillane a été mêlée à la terre de Crissolo où seront plantés deux rosiers, un jaune et l’autre rouge ! Le discours du Capoulié lu par le Majoural Durand rappelait la fondation de l’Escolo en 1961, qui depuis relie dans l’amitié et la fraternité le deux versants provençaux des Alpes.

Heribert Barrera ou l’intégrité : La majorale P. Berengier nous rappelle le souvenir d’Héribert Barrera décédé en juillet dernier. Il était membre associé du Félibrige, avait été président de l’A.I.D.L.C.M et surtout, après la fin du franquisme, premier président du parlement catalan. Dans les hommages qui lui ont été rendus reviennent les mots de sagesse, humanité, compréhension, et surtout d’intégrité.

Au journal officiel : sont parus un certain nombre de commentaires : le gouvernement est favorable à la double signalisation en français et langue régionale, aux entrées des agglomérations. Des possibilités nombreuses sont offertes pour l’expression en langue régionale, il faut les exploiter au maximum.

Jordi Pere Cerda : la littérature catalane a perdu son poète : décédé en septembre, il demeurera un grand écrivain de la Catalogne-nord qui était amoureux de sa langue. Le félibre Jaume Llong nous rappelle qui était cet auteur de poèmes, nouvelles, théâtre et romans, il nous donne à son sujet quelques généralités sur le résistant, l’homme de dialogue et aussi quelques souvenirs personnels.

Renaissance du PEN-club de Langue d’oc : né en 1960 à l’initiative de Max Rouquette, organisateur d’un grand colloque à Avignon en 1963 sous la présidence d’Arthur Miller, le PEN-club a pour but de défendre la liberté d’expression dans le monde et aussi les écrivains emprisonnés et persécutés. Organisation internationale, elle compte 140 sections et environ 20 000 membres. Le PEN-club de langue d’oc endormi dans les années 1970 vient de renaître à l’initiative de quelques écrivains, surtout de son nouveau président le romancier et poète J-Frédéric Brun. Dernièrement, à Belgrade, lors de l’Assemblée générale du PEN-club international, celui de langue d’oc a été à nouveau reconnu officiellement.
-A la suite de ceci, le président du PEN-club de langue d’oc lance un appel pour que tous les écrivains d’oc, sans considération d’aucune différence d’expression, d’écriture ou d’appartenance à une quelconque association, s’inscrive au PEN-club de langue d’oc.
-Une déclaration des PEN-club pour la défense de la diversité linguistique est donnée.
-Suit un petit comte-rendu de l’Assemblée générale du PEN-club de langue d’oc qui s’est récemment tenue à Graveson.

Hommage de la francophonie à deux poètes félibre de langue d’oc, Joseph Calcas et Auguste Quercy : Le Mèstre d’obro P. Martial nous relate l’hommage rendu au Vigan, dans le Lot, par l’association Francophonie en Quercy-Perigord à deux écrivains en langue d’oc J. Calcas, décédé en 1921, et à A. Quercy (1853-1899). Des exposés ont relaté leur vie et des extraits de leurs œuvres ont été lus.

LES MAINTENANCES

Aquitaine :
-Assemblée d’automne du Bornat : elle a été accueillie en Périgourdin par la Maire de Ste Marie de Chiniac, au grand plaisir des participants. A été examinée une modification des statuts qui sera présentée prochainement à l’Assemblée générale. Le bilan de la Félibrée de Belvès a été donné. La prochaine félibrée se déroulera dans la partie limousine de la maintenance, à Piegut Pluviers.

Journée de découverte : organisée par Lo Bornat, elle s’est déroulée à Sarlat, guidée et commentée par le Mèstre d’obro P.Martial.

Initiation à la langue d’oc dans les écoles : à l’initiative de la bibliothèque de Ste-Foy la grande, une initiation à la langue d’oc est donné aux enfants des écoles primaires venant à la bibliothèque. Initiation faite à l’aide de comptines, chansons, petits poèmes et musique traditionnelle.

Auvergne :
-Invitaton : le consistoire, assemblée des majoraux du Felibrige se déroulera le 26 novembre à Aurillac. Ce sera aussi l’occasion de rencontrer les félibres d’Auvergne.

Gascogne – Haut-Languedoc :
-Félibrée de Barbazan (31) : elle s’est déroulée le 24 septembre dernier en présence du Capoulié M. Jacques Mouttet, organisée par l’association Nati, Vati, toutis coumenges. Messe en lengo nostro, danses traditionnelles, repas fraternel ; ensuite hommage au Majoral R. Lizop fondateur de l’Escolo dera Pireneos par M. Jep de Montoya de l’institut d’études aranais, et du Majoral B. Sarrieu par le Majoral M. Lagaly ; puis hommage au Majoral L. Dejean par la felibresse E. Auban et conférence du Capoulié sur l’action actuelle du Félibrige, où il a réaffirmé la volonté de défendre les identités régionales, en particulier la spécificité gasconne.

Assemblée générale : celle de la nouvelle maintenance de Gascogne–Haut-Languedoc se déroulera le 3 décembre à Toulouse.

Languedoc-Roussillon :
-Diverses activités à venir sont proposées : cours de langue, café-soirée animée par les gens du pays, conférences, expositions …

Limousin :
-Stage de l’Escolo ‘chabatz d’entrar : au mois d’août, 26 stagiaires ont participé à 3 jours de stage intensif de limousin organisé par le Majoral Paul Raynal. Excellents résultats pour ce stage qui a été agrémenté de soirées de théâtre et de chants dans la langue du pays bien sûr !

Pour apprendre la langue en limousin : Le Majoral Ducourtieux donne les possibilités d’apprendre la langue à St-Auvent, St-Martin de Jussac, St-Junien, Rochechouart, Marval, Isle.

La cloche « Maria » est revenue : au sommet du Mont Gargan, une chapelle a été bâtie vers 1870. Vers 1955, la chapelle abandonnée était tombée en ruine, la cloche vendue à un brocanteur. Une association de défense du Mt Gargan a permis de restaurer la chapelle et la cloche a été miraculeusement retrouvée, remise en place et a sonné pour le plaisir de tous au mois d’août pour le 46è festival folklorique.

Provence :
-Rode Osco Manosco : l’associaciation Rode Osco Manosco a participé le 11 septembre à Pernes (84) à une présentation de costumes traditionnels provençaux, des Alpes au pays d’Arles en passant par le Var et le pays d’Aix.

Lou pichoun grèu vous donne de ses nouvelles : Cette association a organisé à La Verdière (83) une grande journée de culture provençale avec danses, musique, chorale qui s’est déroulée pour la première fois dans la cour d’honneur du château ; suite à ceci d’autres animations sont prévues.

Festival des vendanges provençales : L’Escolo de la targo de Touloun a eu un beau sucès pour son festival tout au long du mois de septembre. En particulier a été commémoré le centenaire de l’explosion du cuirassé « Liberté » en présence du Sénateur-Maire M. Hubert Falco, du préfet maritime, de quelques 400 personnes dont de très nombreux bretons en costume traditionnels (de très nombreux disparus de la catastrophe étaient bretons), ce qui a permis d’établir des liens entre Bretagne et Provence. Une plaque commémorative en français, breton et provençal a été inaugurée, le sénateur-maire disant : « ces trois expressions sont du français ».

Lou pichoun grèu s’active : Le Majoral C. Fiorenzano nous conte sa visite à Vidauban, où Lou Pichoun grèu avait organisé une exposition sur la toponymie locale qui mettait en lumière les liens évidents entre les noms de lieu (hydrographie, nom de famille, métiers, végétation …) et notre langue ; une exposition qui a surpris et fortement intéressé ceux qui ne connaissent pas notre langue.

Dix ans déjà ! : L’Escolo di lavando de Mt-Segur / Lauzon (26) fondée en 1926 par le poète provençal Eugène Martin avait cessé ses activités vers 1940. Elle a été recréée en 2001 et vient de fêter ses dix ans, au programme : conférence sur la toponymie, récitation de poèmes d’Eugène Martin, repas puis récital du chanteur J-B. Plantevin et de son groupe de musiciens suivi d’un balèti.

FELIBRIGE

Sermon de la Santo-Estello : prêche du Majoral-abbé Michel Desplanches lors de la messe en lengo nostro à la Santo-Estello des Saintes. Il y met l’accent sur la vitalité de notre langue, de notre culture, sur l’action des félibres pour lutter contre l’uniformisation et le pessimisme ambiant de la société ; bien entendu il rappelle que c’est en ces lieux, suivant la légende, que le christianisme est arrivé en Provence.

La reine Angélique : Auto-portrait de la nouvelle reine du Félibrige, Angélique Marçais. Elle a 24 ans, née à Nice, elle a appris et pratiqué toutes sortes de danses : classique, moderne, de salon, africaine, claquettes et … nissardes. Connaissant un peu la langue par sa famille, elle l’a ensuite apprise au lycée, s’est ensuite engagée dans le Théâtre niçois de Francis Gag. Elle a une licence d’histoire, un master d’archéologie et se destine à l’enseignement bilingue Oc-nissart/français.

Les nouveaux majoraux :

Jeanne Blacas : elle est de Brignoles. Elle a été enseignante spécialisée pour les enfants attardés. Elle a été la Cabiscolo
de l’Escolo de Caràmi pendant dix ans où elle enseigne encore notre langue. Elle a écrit de très nombreux romans en provençal tous empreints d’une grande sensibilité, dans une langue très riche. Elle est titualire de la cigale dis Isclo.

Paulette Baylac-Serret : elle est de Campan, a été enseignante. Elle connaît parfaitement la langue de son pays bigourdan, a collaboré au dictionnaire « Atau que’s ditz » et participé à la traduction de nombreux ouvrages en gascon. Elle s’occupe aussi du maintien du souvenir de Philadelphe de Gerde, a été longtemps présidente du groupe « les pastourelles de Campan » ; elle est aussi secrétaire de la Confédération nationale des groupes folkloriques français. Elle est titulaire de la cigale gascone ou de Douzo.

Henri Barthes : il est de St Giniès de Fontedit (11). Ancien directeur des services de a sa commune, il en est ensuite devenu maire. Il est aussi historien, nommé récemment président de la société archéologique de Béziers, il travaille actuellement à la traduction du Breviàri d’amor ouvrage en langue d’oc du 13è s. Il est aussi musicien, organiste, spécialiste de musique baroque espagnole et portugaise. Il est titulaire de la cigale de la narbonnaise.

LIBRAIRIE

Deux recueils poétiques : Joseph Savartès vient de publier des poèmes emplis de ses interrogations, ses espoirs, ses admirations et aussi de ses peurs. Traitement classique pour des évasions personnelles qui nous conduisent sur d’autres chemins.
-J-Marie Petit nous propose un herbier où fleurs et plantes ne sont qu’un reflet songeur de la nature et des hommes ; poèmes courts et denses pleins de signes et de couleurs qui parlent à notre imagination.
« Pays d’outre-amour » pèr J. Savartès – Ed. Gai saber, N° spécial 2011 – 112 p.
-« Erbari » pèr J-M. Petit – Ed. Jorn – 62 p. – 12 € – 38 rue de la Dysse – 34150 Montpeyroux

Répertoire des Armana : un répertoire des Armana de la Pignato vient de paraître, il permet de retrouver facilement les textes d’auteurs comme d’Arbaud, Conio, Galtier, Bayle …
« Répertoire des Armana de la Pignato » pèr B. Zunino – Ed. Aigo-vivo – 10 € – 56 Av. du 8 mai – 30520 St Martin de Valgalgue

Géographie linguistique de la Provence orientale : cartographie et analyse linguistique des parlers mentonnasques, des vallées du Paillon et du pays levensan, à partir d’enregistrements des locuteurs de ces pays.
-« Actes du 13è colloque des langues dialectales (2009) – Monaco » – 145 p. – 20 €

Evangile de Saint Luc en niçois : traduction fidèle dans une langue claire, précise, simple et populaire.
-« Evangeli de sant Luc » traduit par le Majoral A. Viani – Ed. Serre – 71 p. – 8 € – payer à l’auteur – commander à : A. Viani – le clot – la Bolline – 06420 Valdeblore

Un princillon provençal : l’éditeur allemand Tintenfass a décidé de publier le Petit prince dans toutes les langues. La majorale P. Bérengier vient de raliser cette traduction avec beaucoup de talent.
-« Lou Princihoun » traduit par P. Berengier – Ed. Tintenfass – 90 p. en 15,5 x 22 cm. – 18 € envoi compris – payer à Maintenance de Provence – commander à : Brigitte Dempton – App. 53 – 5 allées de Provence – 04100 Manosque

Une remarquable thèse : en fait il s’agit du résumé d’une thèse d’un doctorat de lettres qui vient de paraître sur Louis Bellaud de la Bellaudière, poète provençal du 16è s. Bellaud que les hasards des circonstances troublées de l’époque mènent en prison pour une durée de 20 mois écrit 164 sonnets pendant sa captivité. L’auteur après une longue étude sur l’époque et le personnage étudie en détail chaque élément de l’œuvre rédigée en prison ; sa science et ses connaissances sont vraiment remarquables et nous font découvrir tout un monde trop souvent insoupçonné.
-« Louis Bellaud de la Bellaudière – Obros e Rimos » par S. Chabaud – Ed. Presses Universitaires de La Méditerranée – 560 p. en 16 x 24 cm. – 44 € envoi compris – chèque à M. le régisseur des PULM – PULM – 17 rue Abbé-de-l’épée – 34090 Montpellier – pulm@univ-montp3.fr

D’une histoire à l’autre : un auteur nous donne une suite de récits où elle parle de ses amis, de sa famille, de ses relations, certains des personnages nous sont bien connus … A travers ceux-ci c’est un peu notre vie à nous-même qui est aussi contée.
-« Plueio d’estello » par M. Peyrol – Ed. La vihado prouvençalo – Grignan – livre billingue – 280 p. en 24 x 21 cm. – 18 € envoi compris – chèque à La vihado prouvençalo – commander à : Marthe Peyrol – rue St Louis – 26230 Grignan

Les ponts romains : les actes du colloque sur les ponts romains qui s’est déroulé au Pont-du-Gard en 2008 viennent d’être publiés avec, en complément, de nombreuses autres études particulières ; un ouvrage remarquable, une sorte d’encyclopédie thématique, très illustré, qui fera date. La plupart de ces ponts se situent en pays d’Oc.
-« Les ponts routiers en Gaule romaine » par un collectif – Ed. revue archéologique de Narbonnaise – 720 p. en 22,5 x 28 cm. – 55 € envoi compris – chèque à M. le régisseur des PULM – PULM – 17 rue Abbé-de-l’épée – 34090 Montpellier – pulm@univ-montp3.fr

Grand prix littéraire de Provence : il a été attribué cette année au Majoral J-Luc Domenge pour l’ensemble de son œuvre tant pour son travail sur la grammaire varoise que pour son travail d’ethnographe à la recherche de nos traditions orales.

Sainte-Estelle de St Yrieix la perche : elle s’y déroulera pour Pentecôte en 2012, pour tout savoir de ce pays commander « Saint Yrieix et le pays arédien » par L. Bournazel – Ed. Lemouzi – 39 € envoi compris – Lemouzi – 13 pl. municipale – 19000 Tulle

Ecriture en Provence : Une grande rencontre des écrivains de Provence, des Alpes au Vidourle, sans distinction de « chapelle » ou d’appartenance à une association ou une autre, se déroulera le 5 février 2012 à Salon de Provence.
-Tout renseignement auprès du secrétariat du Félibrige : 04 42 27 16 48 ou contact@felibrige.org

Cet article a été publié par

Agenda

< 2020 >
Octobre
LMMJVSD
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits