la Revisto : N° 262

Lou Felibrige – la Revisto : N° 262 – janvier – février 2011

Vous pouvez commander la revue du Félibrige : « Lou Felibrige » à : -Felibrige – Parc Jourdan – 8 bis Av. J. Ferry – 13100 Aix en Provence – Prix : 4 euros ; Abonnez vous pour : 1 an – 6 numéros : 22,50 euros. Établissez un chèque à l’ordre de : Felibrige. Pour vous abonner, il n’est pas nécessaire d’être membre du Félibrige. Courriel : contact@felibrige.org – Visitez notre site : www.felibrige.org

Résumé des articles dont nous rappelons qu’ils sont entièrement écrits en langue d’Oc.

Editorial : Le Capoulié Jacques Mouttet revient sur l’année 2010 : la catastrophe des inondations du Var, les difficultés de tous ordres qui entravent le projet de loi sur les langues régionales. Espoir pour 2011 de se libérer d’une pensée unique et d’une société qui détruit petit à petit notre personnalité. Au contraire, partageons, pratiquons volontiers la modernité saine et puissante pour défendre et répandre notre idéal, le Vrai et le Beau. Invitation à se retrouver au Congrès de la Saint-Estelle aux Stes-Maries de la mer du 10 au 14 juin. Invitation à célébrer quelques anniversaires qui seront prétexte à montrer notre patriotisme. Il nous faut reprendre conscience de notre avenir et honorer encore l’ame éternelle de nos pays d’oc.

Valère Bernard (1860 – 1936) : La Majorale P. Berengier nous rappelle que cette année c’est le cent-cinquantième anniversaire de sa naissance. Natif de Marseille, il fut peintre, graveur, sculpteur, écrivain d’expression provençale, en vers et en prose. Succédant à Pierre Devoluy, il fut aussi Capoulié du Félibrige de 1909 à 1919.

Le Marquis : le Mèstre d’obro Louis d’Andecy nous donne une petite biographie du Marquis Folco de Baroncelli. Né en 1869, il rencontra Roumanille et Mistral à 21 ans et se passionna aussitôt pour le provençal et le Félibrige. Gérant du journal « l’Aiòli » puis Majoral (1905). Il créa son propre élevage (Manade) de taureaux camargue et s’efforça (et se ruina !) pour améliorer cette race de taureaux, il s’occupa également de sélectionner les chevaux camargue pour en retrouver les caractéristiques d’origine. Il fut aussi le créateur des jeux gardians et du costume, devenu traditionnel, des gardians. Il fonda la « Nation gardiane » et se fit le défenseur de minorités comme les gitans et les indiens d’Amérique. Il fut aussi un partisan des boers sud-africains, des vignerons révoltés du Languedoc, des républicains espagnols pendant la guerre civile.

Les rochers de Puy-chaud : Le Majoral P. Valière nous parle de ce site situé dans les monts de Blond, au nord de Limoges. Il marque approximativement la frontière entre les pays de langue d’oc et ceux de langue d’oïl. En 1930 une grande plaque a été apposée là, sur un rocher, pour célébrer l’antiquité de notre langue et le centenaire de la naissance de Frederic Mistral. Une légende dit que sous ces rochers se trouve un trésor, mais qu’il faut bien se garder d’essayer de se l’approprier.

La langue des Papes à Avignon : Le félibre G. Jean nous rappelle que de 1309 à 1370 les Papes ont résidé à Avignon. Les sept, qui se sont succédés là, étaient tous originaires des pays d’oc. Bien sûr ils connaissaient le latin, et passablement le français. Mais avec leur entourage, venu également des pays d’oc, avec les gens du pays, ils parlaient le plus souvent la langue d’oc, et sans doute sa variété régionale, le provençal. Ceci ne les empêchait pas de gouverner toute la chrétienté et de communiquer avec tous les pays … !

Jacques Jarsaillon, écrivain d’Auvergne : le Majoral N. Lafon ravive le souvenir de cet écrivain né près d’Ambert en 1840. Prêtre il fut titulaire de différentes paroisses au cours de sa vie, il se passionna pour la langue d’oc. Ce n’est qu’après son décès (1893) qu’on trouva chez lui toute une œuvre écrite en auvergnat, heureusement publiée en 1929 : des comédies, des odes, des contes en vers, une pastorale.

Escapade varoise : le Mèstre d’obro Claude Karkel nous raconte son excursion de Carnoules à Brignoles, en pays varois, grâce à l’autorail touristique. C’est l’occasion de découvrir des curiosités et une riche histoire locale.

LES NOUVELLES :

Agenda du Capoulié : du 21 octobre au 19 décembre, le Capoulié Jacques Mouttet a participé à une quinzaine de manifestations, célébrations, réunions de travail, de Lourdes à Bollène, de Olemps (Rodez) à Aix en passant par Caderousse.
-De très nombreux Majoraux ont participé à une dizaine d’autres manifestations, réunions, célébrations.

ACTUALITÉ

Une loi pour les langues régionales, querelles et crocs-en-jambe ! : Le député breton J-J. Urvoas (PS) avait claironné qu’une proposition de loi sur les langues régionales était déposée par le groupe inter-parlementaire d’études des langues régionales. Le député breton Marc Le Fur (UMP) mécontent de la publicité que se faisait M. Urvoas décidait, avec un grand nombre de ses collègues, de retirer leurs signatures de la propostion de loi, puis d’en présenter une autre en leur propre nom. -outes ces querelles risquent fort de gêner la discussion d’une proposition de loi sur les langues régionales à l’Assemblée.

Villeneuve les Maguelonne et ses panneaux : le Maire de Villeneuve-les-Maguelonne, près de Montpellier a été condamné par le tribunal administratif à retirer les panneaux à l’entrée de sa ville portant le nom de sa cité en langue d’oc. Une manifestation de soutien à ce maire s’est déroulée le 12 décembre, bien sûr le Félibrige y était représenté aux côtés de très nombreux élus et de militants d’autres associations de défense de notre langue. Cette condamnation démontre clairement la nécessité d’une loi en faveur des langues régionales.

Patrimoine culturel immatériel : A Aix en Provence, le 8 décembre, des représentants de l’UNESCO au plus haut niveau sont venus parler du patrimoine immatériel de l’humanité. Cette notion n’existe que depuis 1989, elle a permis de rattacher les Arts et Traditions populaires à la Culture au lieu de la jeunesse et les sports ! L’UNESCO envisage une convention particulière en faveur des langues. Mme Serena-Allier, conservatrice du Musée arlaten a parlé de l’importance du rôle du patrimoine matériel pour aider à la sauvegarde du patrimoine immatériel. A remarquer que l’UNESCO ne peut imposer ses décisions aux états pour la sauvegarde de ce patrimoine.

Journées de l’AELOc : elles se sont déroulées à Pernes-les-fontaines les 13, 14 et 15 octobre. Rencontres d’enseignants sur l’édition de livres en langue d’oc pour enfants, visite d’une exposition par 160 élèves, rencontre d’information et d’échange avec interventions de personnalités, ateliers de danse, chant, toponymie, spectacle et même balèti ont fait de cette rencontre un temps fort pour l’enseignement de la lengo nostro.

LES MAINTENANCES :

Guyenne-Périgord
-L’Amassada : c’est une structure du Conseil Régional d’Aquitaine qui se préoccupe de tout ce qui concerne la langue d’oc dans cette région. Elle fait le point sur ce qui se fait et devrait se faire chaque année sur le territoire d’Aquitaine : enseignement, manifestations plus ou moins festives, signalétique … La dernière réunion s’est déroulée le 10 décembre, des représentants du Félibrige y ont participé.

Prix Jaufre Rudel : Il a été attribué au limousin J-Pierre Lacombe pour son livre « lo dever del Vaure » édité par « lo chamin de Sant Jaume »

Les Ecoles félibréennes : compte-rendu des différentes activités de ces associations de Guyenne-Périgord : journées de chants traditionnels, déplacement en Belgique, ateliers et spectacles de danses traditionnelles, découverte du pays et activités traditionnelles.

Spectacle sur la culture gasconne : donné par le group Gric del prat à Bordeaux les 2, 3, 4 et 5 décembre. Il fait vivre la ville de Bordeaux à travers contes, chants, histoires … Il en montre les différentes facettes sociales et économiques, tout ceci en gascon. Un livre-CD reprend l’essentiel de ce spectacle.

Distinctions : Le Mèstre d’obro du Félibrige Bernard Lesfargues a reçu le prix catalan Pompeu Fabre pour ses traductions d’ouvrages catalans en français.
-La Mestresso d’obro Ginette Fenouillet a, elle, reçu la médaille d’or de la ligue de l’enseignement.
-Le prix occitan de l’Académie des Arts et lettres du Périgord a récompensé le Majoral J-Claude Dugros traducteur en langue d’oc de « l’âpre verdeur des légendes » de Cl. Seignolle.

Languedoc :
-La Nacioun gardiano à Lourdes : les 23, 24 et 25 octobre se déroulait le pèlerinage des gardians à Lourdes ; il a été suivi par plus de 8 000 pélerins, Nacioun gardiano, représentants d’un grand nombre de manades, groupe d’Arts et traditions populaires, foule de gens venus de tous les pays d’oc sans compter les pélerins autres qui profitent de l’occasion de ce mangnifique pélerinage ; mais il convient de savoir que derrière tout ceci il y a une très grosse organisation, très rigoureuse et sérieuse.

Le café provençal : Chaque mois, le Cercle de langue d’oc du pays d’Aigues-mortes organise une veillée où tous ceux qui le veulent peuvent intervenir en récitant un poème, racontant une histoire, un conte … L’important étant de parler la lengo nostro. Ces « cafè » ont de plus en plus de succès, de plus en plus de prsonnes souhaitent intervenir et participer. Des « cafés » du même genre devraient s’ouvrir dans d’autres endroits.

Hommage à Fanfonne Guillerme : Le 27 novembre le Mèstre d’obro Gabriel Brun, responsable du Cercle de langue d’oc du pays d’Aigues-mortes a fait une remarquable conférence avec projection sur cette camarguaise d’exception que fut Fanfonne Guillerme.

Provence
-Réunion des responsables (cabiscòu) des écoles félibréennes : elle s’est déroulée dans les locaux de l’Escolo de la Targo à Toulon le 5 décembre. Le Majoral-Sendi Michel Benedetto insistait pour dire que notre langue est riche des ses variétés, qu’on doit en Provence comme dans les autres pays d’oc, la conserver, la promouvoir et la transmettre telle qu’elle est. Il demandait que soit fait un inventaire du patrimoine culturel dans chaque lieu, et qu’on s’efforce de le faire connaître par toutes sortes de moyens. Très démocratiquement les différents responsables purent faire part de leurs actions, de leurs besoins, de leurs problèmes, de leurs succès. On y parla de l’enseignement, des panneaux en lengo nostro et surtout de la notion de « tourisme durable » qui devrait mettre en valeur tout ce qui fait la spécificité de chaque région.

Entre Mont-ségur et les fêtes de noël : l’Ecole félibréenne du Luberon, conduite par le félibre Pierre Pessemesse, a joué sa pièce « les Pyrénées » de Victor Balaguer adaptée en provençal par P. Pessemesse, à Mont-ségur le 19 juin ; ensuite la pièce a été jouée à différents endroits et finalement a obtenu le grand prix du théâtre provençal au festival de Fuveau. De plus l’Escolo dóu Leberoun a remis à l’honneur un noël anonyme du 19è siècle et organisé un loto en provençal et aussi un peu en français !

Journées du patrimoine à Brignoles : L’Escolo de Caràmi de Draguignan a profité de ces journées pour remettre en honneur Just-Marie Raynouard. Celui-ci a pratiquement créé l’étude des langues romanes au début du 19è siècle, a été secrétaire perpétuel de l’Académie française, rédacteur d’un énorme « lexique roman ». Par ailleurs ce fut l’occasion de célébrer les « pistoles » de Brignole, prunes séchées qui sont la spécialité traditionnelle du pays.

Théâtre niçois de Francis Gag : les 17, 18 e 19 décembre cette troupe a joué la comédie dramatique « Ahi » d’Hervé Barelli qui a pour sujet le rattachement du Comté de Nice à la France

FELIBRIGE

Réunion des Sendi : elle s’est déroulée à Olemps près de Rodez le 7 novembre. On y a travaillé sur : la façon de réaliser la Revue ; les cours de langue d’oc donnés par les félibres ; l’estivado de Rodez ; le problème des panneaux bilingues aux entrées de ville ; l’acivité des Maintenances ; le programme de la Santo-Estello …

Echos du Consistoire : les Majoraux se sont réunis à Bollène le 27 novembre. On y a travaillé sur les propositions de loi en faveur des langues régionales ; de la Revue et des autres publications du Félibrige ; d’une nouvelle répartition des Maintenances ; de la coordination Anen, O ! ; de l’APORLOC et du travail réalisé par le Conseil de l’Ecrit Mistralien …

Anniversaire : le Majoral Lucien Laporte qui réside non loin de Toulouse a fêté ses cent un ans, il est le doyen d’age du Consistoire et sans doute des félibres !

LIBRAIRIE

Laus : le recueil des « Eloge » du Majoral L. Dejean par Le Majoral J-Cl. Dugros, de la Majorale M-Th. Jouveau par la Majorale Occelli, des valeurs félibréennes par le Majoral A. Gabriel, vient de paraître ainsi que le recueil des « Eloge » du Majoral R. Jonnekin par le Majoral R. Raybaud, et de celui du Majoral P. Azémard par la Majoralo M-N . Dupuis.
-5 € chacun envoi compris – chèque à Felibrige – commander à : Felibrige – 8 bis Av. J. Ferry – 13100 Aix-en-Provence

Mistral et Philatélie : Mistral est représenté sur de nombreux timbres de France et du Monde, ainsi que sur des marques postales. Un livre rend compte de cet aspect de sa renommée.
-« Frédéric Mistral autrement » pèr G. Baudin – Ed. à compte d’auteur – 86 p. en 15 x 21 cm. richement illustré -18,50 € ; chèque à G. Baudin – commander à G. Baudin – 1. Av J. Cantini – 13006 Marseille

Musique pour les joueurs de galoubet : recueil d’une cinquantaine de pièces pour galoubet provenant d’un ouvrage établi par Raymond Cavallier en 1771.
-« Un tambourinaire marseillais au siècle des lumières » – ed. Académie du tambourin – 50 p. en 21 x 29, 7 cm. – 15 € – chèque à Académie du tambourin – commander à : Académie du tambourin – 4 ch. du Belvédère – 13100 Aix en Prouvence.

Lou virovènt : une nouvelle, ou un court roman, écrit sur les souvenirs de la guerre d’Algérie et l’amour du pays cantalais. Une belle langue riche et drue.
-“Lou virovent” pèr A. Broc – 48 p. En 15 x 21 cm. – Ed. Aigo-vivo, pres : 5 €. – 56 Av. du 8 Mai – 30520 Saint-Martin-de-Valgalgues

L’Occitan au quotidien : Actes d’un colloque qui s’est déroulé en 2008 à Limoges. Ils traitent des traductions en langue d’oc de textes juridiques, médicaux ou hagiographiques ainsi que du vocabulaire des artisans, de la cuisine, de la médecine … Ce colloque montre que la langue d’oc était encore largement pratiquée dans tous les domaines au 18è s. On y a fait le point aussi sur le rôle très important joué par les félibres limousins pour redonner son honneur à la langue d’oc.
-« L’occitan, une langue du travail et de la vie quotidienne du XIIe au XXIe siècle », actes du colloque de Limoges publiés par J-Loup Lemaitre et F. Vielliard, – Ed. Musée du Pays d’Ussel – Centre Trobar – 378 p.

Belle étude sur les Baux : Mademoiselle F. Nadeau, étudiante à l’Université de Provence, vient d’achever la rédaction de son Mémoire de Master II sur « les Baux ou l’invention d’un haut lieu patrimonial » ; elle y analyse les raisons du succès grandissant du site des Baux et le rôle important joué par le Félibrige dans celui-ci.
-« Les Baux-de-Provence ou l’invention d’un haut lieu patrimonial » pèr Fanny Nadeau – Université des Lettres et des sciences humaines d’Aix-Marseille I

Un nouveau poète : Etienne Salendres, jeune logisticien de 32 ans, à peine connu pour avoir publié des poèmes dans quelques revues d’oc, vient de publier un recueil de ses poésies. Il y révèle un talent sûr, une poésie de qualité sans artifices littéraires.
-« Camin descaminat » par E. Salendres – traduction française de J-F. Brun – 48 p. – 11 € – ed. Jorn – 38 rue de la Dysse – 34150 Montpeyroux

Les bains de Saint-Laurent : A Saint-Laurent les bains, en Ardèche, existe une très ancienne station thermale. Un texte de 700 vers en langue d’oc, du 17è siècle, décrit cette station et ses agréments. M. Y. Gourgaud a transcrit ce texte en graphie moderne et en donne la traduction en français.
-« Descricieu dos bans de St Laurens en 1687 » – ed. Aigo-vivo – 50 p. En 14 x 21 cm. – 5 € envoi compris – 56 av. du 8 Mai – 30520 Saint Martin de Valgalgues.

Calendrier niçois : il met en valeur le patrimoine architectural, un mariage en niçois, les carnavals indépendant et officiel, le théâtre niçois, avec des textes et des proverbes du pays.
-12 p. en A3 – 18,5 €. Envoi compris. chèque à : CCÒc País Nissart e Alpenc – 3, place Ile de Beauté – 06300 Nice – tel : 06 71 18 61 21 – info@nissa.org

En souvenir de Jacques et Gabriel Azaïs : Une série de communications faites en 2007 à l’occasion du 150naire du décès de Jacques Azaïs, traitent des biographies et des activités de Jacques Azaïs et de son fils Gabriel, de leurs liens avec Mistral, Roumanille, Aubanel et le Félibrige en général.
-« XXIen caièr de la S.A.B. » – en souscription jusqu’au 28 février 2011 – 150 p., largement illustré – 25 € – chèque à Société archéologique de Béziers – B.P. 4009 – 34545 Béziers

DISQUERIE :

Le dernier disque de Gric de prat : chansons, musiques typiques et anciennes, créations musicales et même des contes, il y a tout cela sur le nouveau CD de Gric de prat.
-« Viatge en Aquitània » – 15 € + 2,77 € d’envoi – commander à : roulet.casaucau@wanadoo.fr

Musiques de Provence : le professeur de musique traditionnelle Alain Bravay et ses élèves ont enregistré un remarquable disque de chants et musiques de Provence, du moyen-âge à nos jours ; on est agréablement surpris par la qualité d’ensemble.
-« Musiques du XIIè siècle à nos jours » par Ley Menestrié de Provence – 21 morceaux – 50 min. – 10 € – comander à : Conservatoire de la ville d’Orange – rue de l’ancien collège St Louis – 84100 Orange – conservatoire@ville-orange.fr

Disparition : on déplore le décès de l’écrivain mentonnais Jean Ansaldi, homme de culture, poète, historien, théologien, on lui doit en particulier une grammaire du mentonnais et le recueil de poèmes « Brandi mentounasc »

Concours littéraire du Bornat dau Perigord : on peut y concourir avec : prose, poésie, théâtre, traduction en oc, chansons.
Tous renseignements et règlements auprès de : Lo Bornat dau Perigòrd / Concors literari 2011 – 13 rue Kleber – 24000 Perigueux : -revue.lobornat@laposte.net – Proclamation des résultats le 3 juillet 2011 à la félibrée de Belvès

Cet article a été publié par

Agenda

< 2019 >
Décembre
LMMJVSD
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits