la Revisto : N° 261

Lou Felibrige – la Revisto : N° 261 – novembre-décembre 2010

Vous pouvez commander la revue du Félibrige : « Lou Felibrige » à : Felibrige – Parc Jourdan – 8 bis Av. J. Ferry – 13100 Aix en Provence – Prix : 4 euros ; Abonnez vous pour : 1 an – 6 numéros : 22,50 euros. Établissez un chèque à l’ordre de : Felibrige. Pour vous abonner, il n’est pas nécessaire d’être membre du Félibrige. Courriel : contact@felibrige.org – Visitez notre site : www.felibrige.org

N.B. A la fin de ce numéro est donné le règlement des Grands Jeux floraux septennaires du Félibrige, envois à faire avant le 31 janvier 2011. Vous le trouverez dans un 2ème document attaché.

Résumé des articles dont nous rappelons qu’ils sont entièrement écrits en langue d’Oc.

Editorial : Le 12 septembre, à Maillane, lors de la commémoration du 180è anniversaire de la naissance de Frédéric Mistral, le Capoulié Jacques Mouttet rappelle quelques pensées et commentaires forts au sujet de Mistral, prononcés par André Chamson, le Capoulié René Jouveau ou le préfet de Région Lucien Vochel. Alors qu’on parle beaucoup d’identité, d’humanisme, d’honnêteté, de solidarité, il conviendrait que le monde prenne connaissance et conscience du message mistralien et félibréen, bien souvent en avance sur notre temps. Une fois de plus il parle de ses soucis face à la réorganisation territoriale, à la désorganisation sociale et culturelle.

Aux félibres et abonnés : La revue a enfin obtenu son numero de CCAP, par conséquent elle est désormais expédiée d’une façon différente, sous pochette plastique.

D’une seule voix : Le Majoral Pierre Imbert remercie tous ceux qui par des gestes généreux ont adressé des dons en faveur des sinistrés des inondations du mois de juin dans le pays varois. Merci … !

Pour un centenaire : La Majorale Pierrette Bérengier dans une petite biographie rend hommage à l’ancien Capoulié Paul Pons né il y a tout juste cent ans. Il avait l’amour de la patrie, la fidélité, le courage, l’enthousiame, la passion pour la langue et pour le terroir.

Au Pays d’Alecsandri : le Baile du Félibrige est allé en voyage en Roumanie ; ce pays a des relations avec la Provence et le Félibrige depuis qu’en 1878 le poète Alecsandri a gagné le grand prix littéraire aux fêtes latines de Montpellier. Il a rencontré là-bas Mme Sufletel, membre associé du Félibrige. Puis a retrouvé, avec une émotion certaine, à Mircesti et Iasi, les souvenirs du poète Alecsandri.

A Sceaux – Mistral et le rugby : Depuis 1878, la ville de Sceaux, en région parisienne, est une « enclave méridionale » parce que le poète Florian (de Sauve, dans le Gard) y est enterré ; chaque année de grandes fêtes félibréennes et méridionales s’y déroulent. Là, dans le parloir du lycée Lakanal se trouve un très grand tableau représentant un match de rugby se déroulant en présence de Frédéric Mistral et d’autres félibres.

Vieux papiers, vieux auteurs : Le Majoral Jean Fourié nous rappelle le souvenir d’un modeste écrivain-conteur de langue d’oc, Jocelyn Gruvel (1834-1898). Pendant des années, cet homme, plutôt marginal, a récité des poèmes, conté des histoires, dans les rues et sur les places de Toulouse. Ses petites œuvres en langue d’oc, pleines d’esprit, de finesse et de talent, sont aujourd’hui assez difficiles à trouver ; elles sont l’expression d’une véritable culture populaire.

Les Saintes-Maries de la mer : Le Mestre d’obro Louis d’Andecy nous rappelle la belle histoire légendaire des Saintes Maries qui auraient abordé sur le rivage de la Camargue et auraient évangélisé la Provence ; il rappelle la découverte des soi-disant reliques des Saintes à l’initiative du roi René ; il nous fait l’historique des pélerinages des gens du pays et aussi des gitans. Mistral, d’Arbaud, Lasserre, et d’autres encore ont écrit sur les Saintes.

LES NOUVELLES :

Agenda du Capoulié : du 8 septembre au 9 octobre, le Capoulié Jacques Mouttet a participé à une douzaine de manifestations, célébrations, réunions de travail, d’Ytrac à Toulon, de Valaurie à Marignane.
De très nombreux Majoraux ont participé à une dizaine d’autres manifestations, réunions, célébrations.

ACTUALITÉ

Une loi pour nos langues (suite… !) : Le Félibrige a transmis ses remarques, observations et souhaits concernant la proposition de loi en faveur des langues régionales aux députés du groupe d’étude des langues régionales. Le député M. J-Jacques Urvoas a répondu au Capoulié du Félibrige pour le remercier de la contribution du Félibrige … mais le chemin pour arriver à l’adoption de cette loi est encore long …

Remise de la cigale d’or au Majoral Michel Desplanches : elle s’est déroulée devant quelques 400 personnes à Salon de Provence le 9 octobre dernier en présence de très nombreux élus et des autorités religieuses.

LES MAINTENANCES :

Auvergne :
-Centenaire de la mort de Vermenouze : le 18 septembre à Ytrac les félibres d’Auvergne en présence du Capoulié M. Jacques Mouttet, ont honnoré la mémoire d’Arsène Vermenouze qui fut Majoral du Félibrige et initiateur de la présence du Félibrige en Auvergne. Le Capoulié donna un aperçu de la riche biographie d’un homme qui avait mis son énergie au service de notre langue. Ensuite le Majoral M. Noël Lafon rapela avec émotion toute la valeur du travail et de l’œuvre de Vermenouze. C’était un homme partisan de la diversité, qui croyait au travail, à la ténacité, qui aimait la nature.

Languedoc :
-Course camarguaise et UNESCO : la Maintenance du Felibrige du Languedoc a été invitée à participer à une commission de travail destinée à faire inscrire la course camarguaise au patrimoine mondial de l’UNESCO.

L’escloupeto en deuil : Mme Odette Bessière, félibresse depuis trente-cinq ans vient de décéder. Professeur de cabrette, secrétaire de l’Escloupeto, elle avait apporté le fruit de ses recherches à l’Escolo felibrenco concernant les costumes, les chants, les danses …

Au Puy en Velay : A travers animations, conférences et expositions, le félibre Georges Perru a mis à l’honneur le talent des dentellières afin de ne pas oublier le patrimoine de l’économie régionale.

A Paris : les amis de la langue d’oc proposent des conférences sur le bailli de Suffren puis sur les femmes de légende en Provence.

Hommage cévenol au Majoral Jean Castagno : de son vrai nom Julien Brabo, il était né à St-Martin de Valgalgue (près d’Alès). Il était l’auteur d’une trentaine de livres, responsable d’une revue en cévenol, il était devenu Majoral du Félibrige en 1931. Une exposition à son sujet a été présentée du 4 au 16 octobre, parmi les visiteurs il y a eu quatre classes scolaires. Des conférences ont été prononcées par M. Yves Gourgaud et Jean Allègre, une plaque a été dévoilée sur sa maison en présence de la Majorale Pierrette Bérengier.

Gascogne-Béarn
-Le Castèt de Garòna : association fondée par le félibre Joseph Niel en 1935, rapidement elle fut dirigée par Marguerite Dechaumont qui fut en relation avec les musiciens J. Canteloube et D. de Séverac. Les amis du Castèt de Garòna publient aujourd’hui un livre-CD où on retrouve les chants enregistrés autrefois par le Castèt, pieusement conservés jusqu’à maintenant sur des bandes magnétiques e maintenant numérisés. Le livre-CD coûte 20 €

Limousin :
-Stage de l’Escolo ‘Chabatz d’entrar : une vingtaine d’élèves ont suivi le stage de Langue d’oc-limousin à la fin août à Corrèze, stage organisé par le Majoral Paul Raynal. Cette année il y avait en plus un atelier pour « parler » et un autre de chorale. Pour prolonger le stage on peut suivre des cours par correspondance. Bien sûr il y aura un nouveau stage en août 2011.

Provence :
-Hommage au majoral Paul Roustan : a Puyméras, près de Vaison, le 11 septembre un hommage a été rendu au Majoral Paul Roustan avec exposition, conférence par le docteur ès-lettres J-Louis Ramel, et inauguration d’une plaque à sa mémoire en présence de J-Marc Courbet, Baile du Félibrige, de nombreux félibres et de nombreux élus.

Aix honnore Jean Boyer : Jean Boyer, décédé en 2004, était chef-conservateur du patrimoine. Malgré une « carrière parisenne » il était resté profondément attaché à sa langue, à sa culture et aux traditions de Provence. En présence du Capoulié Jacques Mouttet, la ville d’Aix a donné son nom à une placette de la cité.

Lucien Duc retrouve la terre tricastine : le 25 septembre, à Valaurie, près de Grignan, en présence du Capoulié Jacques Mouttet, les cendres du Mèstre en Gai-sabé, Lucien Duc, natif de Valaurie, mais décédé en 1915 à Avallon, ont été placées dans un caveau du cimetière de Valaurie. A cette occasion un buste de Lucien Duc a été inauguré en présence de nombreux félibres et de nombreux élus, une fête provençale s’est déroulée l’après-midi.

Le Pichoun gréu rassemble les tambourinaires : en présence des Majoraux Guy Revest et Claude Fiorenzano, une cinquantaine de tambourinaires se sont rassemblés à Vidauban pour faire valoir la musique traditionnelle provençale sous la conduite de M. Djivdjivian professeur de conservatoire. Cette manifestation a eu l’honneur d’être filmée par TF 1 et de passer au journal de 13 h le lundi suivant.

A Saint-Maurice : dans ce village près de Nyons des noms de rue retrouvent leur vrai nom en provençal.

Au Calendrier :
– L’ex-Capoulié Pierre Fabre fera une conférence sur Joseph d’Arbaud, le 23 novembre à 17h à la médiathèque de Hyères.
– Le Consistoire du Félibrige (réunion des Majoraux) se déroulera à Bollène le 27 novembre
– les responsables d’Escolo felibrenco de Provence se réuniront le 5 décembre à Toulon.

Les nouveaux Majoraux
– Michel Desplanches : né à Aix en 1959, de vieille famille provençale, il a été ordonné prêtre en 1988, il est actuellement curé de Salon de Provence. Spécialisé en art, il est membre de la commission nationale d’art sacré et membre de la commission régionale du Patrimoine. Il est par ailleurs musicien, flûtiste. Il est bien sûr connu pour ses célébrations de messe et ses prêches en provençal. Il porte désormais la cigale de Buzet ou de l’Agout.

Paul Valière : né, en Limousin, à Flavignac en 1941, il a effectué sa carrière à la Poste ; il est par ailleurs membre de l’antique confrairie de saint Loup, fondée en 1153. Félibre depuis 1980, il est Sendi du Limousin depuis 2003. Il a su animer et développer les activités félibréennes dans sa Maintenance, cours de langue, félibrées, publication de revue, regroupement d’association d’art et traditions populaires. Il porte désormais la cigale de l’Ort ou de Lansargues.

Nouveau « Membre associé » : Walter Meliga, professeur de Sciences littéraires et de philologie à l’université de Turin, spécialiste des troubadours, président de l’AIEO, a été nommé « Sòci », c’est à dire Membre associé du Félibrige.

Nouveau cabiscòu : A la suite de Mme Josie Arnaud, M. J-Claude Colombon devient Cabiscòu (responsable) de l’Escolo felibréenne « la Clapouiro » à Saint-Martin de Crau.

Souvenir : M. Henri Balalud fondateur du groupe La Joventut, de Perpignan, est décédé il y a tout juste un an. Il laisse le souvenir d’un homme rigoureux, passionné, au parfait esprit félibréen et profondément catalan.

LIBRAIRIE

La collection des « Amis de la langue d’oc » : Cette association, depuis 60 ans, a publié une quarantaine de conférences faites dans le cadre de ses activités. Le dernier titre est : Lexique des occitanismes résiduels et mots apparentés dans le dialecte berrichon » par Daniel Viargues, fruit de longues recherches dans les publications anciennes et récentes en parler berrichon.
-« Lexique des occitanismes résiduels et mots apparentés dans le dialecte berrichon (Indre-Cher) » par Daniel Viargues : Collection des Amis de la langue d’Oc, 39 p.

Regard sur Jean-Yves Casanova : Le Majoral Jean Fourié a relu « Trèns per d’aubres morts » et « A l’esperduda dau silènci ». Il en admire la beauté de la langue, la richesse de l’expression qui entrainent le lecteur dans une véritable aventure intérieure, une sorte d’ascèse, un voyage cérébral. Une lecture qui apporte beaucoup de satisfactions intellectuelles.

Un nouveau visage d’Eugène Leroy : Richard Bordes et Claude Lacombe ont écrit une biographie d’Eugène Le Roy après de nombreuses recherches. Cet homme était profondément périgourdin, attaché à sa terre, à la langue d’oc, préoccupé par le centralisme, l’exode rural, l’industrialisation ; il a assumé pleinement sa vie de famille, sa vie professionnelle, ses convictions laïques et républicaines. Ce livre renouvelle fondamentalement ce qu’on savait d’Eugène Le Roy.
« Le Vrai visage d’Eugène Le Roy, Contre Enquête sur un écrivain républicain, anticlérical, libre-penseur et franc-maçon de la IIIe République » : par R. Bordes e Cl. Lacombe – Ed. La Lauze – 326 p. – 25 €

Le premier roman en langue corse : Il s’agit de « Pépé l’anguille » écrit en 1930 par Sebastianu Dalzeto. En écrivant en corse l’auteur a voulu, à l’instar de Mistral, créer une littérature dns sa langue natale.
« Pépé l’Anguille » per S. Dalzeto, traduit du corse par F.-M. Durazzo – Ed. Fédérop – Le Pont du Rôle – 24680 Gardonne, 180 p. – 16 €.

Roumanille en catalan : Manuel Zabala Sanchez a traduit en catalan les contes provençaux de J. Roumanille. Une belle traduction qui permet de mieux connaître et reconnaître les talents de conteur de Roumanille.
–« Contes de Provença » par Josèp Romanilha, reviraduro de Manel Zabala Sánchez – ed. Adesiara – 218 p.

Une grammaire qui manquait : c’est la première partie de la grammaire du cévenol que vient de publier Y. Gourgaud. Elle est fondée sur les systèmes d’écriture employés par Boissier de sauvages, La Fare-Alais et Arnavielle
-Commander et payer à : Yves Gourgaud – 56 av. du 8 Mai – 30520 Saint-Martin-de-Valgalgues – 5 €

Sceaux – cité d’Oc en région parisienne : en 1878 les félibres P. Arène, Ch. de Tourtoulon, M. Faure, découvrent la tombe de Florian à Sceaux. Très vite les félibres feront de cette ville une enclave du pays d’oc en région parisiennne. Des fêtes méridionnales et félibréennes s’y déroulent chaque année, un « Jardin des félibres » y a été créé où prennent place des bustes de félibres célèbres.
-« Le jardin des félibres » par Gerard Baudin – ed. à compte d’auteur – 50 p. en 15 x 21 – 15 € – payer et commander à M. G. Baudin – 1. Av J. Cantini – 13006 Marseille

Fabre en langue d’oc : Il n’y avait pas de biographie de l’entomologiste J-H Fabre en langue d’oc. La Majorale P. Bérengier comble cette lacune et nous fait connaître mieux ce chercheur, ce savant, cet observateur inimitable.
-« Ses mains avaient tenu des ailes » par P. Berengier – bilingue provençal/français – ed. l’aucèu libre – 108 p. en 10 x 17,5 cm. – 12 € – L’aucèu libre – 18 rue des archives – 75004 Paris – 01 42 76 94 60 – lauceulibre@gmail.com

Les deux langues de la région Rhône-Alpes : La conseil régional de Rhône-Alpes a décidé d’agir en faveur des deux langues régionales parlées sur son territoire, le provençal et le franco-provençal. Deux chercheurs nous présentent une anthologie de ces deux littérartures et de courtes biographies des auteurs cités.
-« Huit siècles de littérature francoprovençale et occitane en Rhône-Alpes » par J-B. Martin et J-Cl. Rixte – ed. EMCC – 220 p. en 11x 17 cm. – 10 € – 18 rue Childebert – 69002 Lyon – 04 78 29 76 22 – lperrin@le-tout-lyon.fr –

Yvon Delbos – devancier de la loi pour l’aprentissage des langues régionales : Y. Delbos, né en 1885, devient agrégé de lettres, mais préfère militer en politique qu’enseigner. Député puis plusieurs fois ministre dans différents ministères. Arrêté puis déporté pendant la guerre, il revient au gouvernement après 1945, il est un des initiateurs de la loi Deixonne en 1951 qui permet l’enseignement facultatif des langues régionales.
-« Bibliografia : Yvon Delbos 1885 – 1956 » par B. Lachaise – Ed. Fanlac 1993 – « L’expérience rouge », par Y. Delbos Ed. Au sans pareil, 1933 – Politica N° 43 / 1925

Les cercles de Marseille : une étude remarquable sur les associations marseillaises très souvent appelées « cercles », tant ceux d’autrefois que ceux d’aujourd’hui.
-« Les Cercles, une sociabilité à Marseille » par P. Chabert – Ed. J. Laffitte. – 344 p. en 17 X 23 – 28 €.

Lumière et brouillard : un de nos plus grand poètes de langue d’oc nous donne un nouveau recueil de poèmes où, une fois de plus, il met toute sa sensibilité, toute la force de ses sentiments et de ses convictions.
-« Cèu negre d’uno suprèmo lus suivi de Mesclun de ma jouvènço » par Serge Bec – ed. L’aucèu libre – 88 p. en 10 x 17,5 cm. – 12 € (adresse ci-dessus)

Agenda et calendrier : Pour 2011 vous pouvez commander « Agenda de la pignato », à : La Targo – 69 Cours Lafayette – 83000 Toulon – 8 € + 3€ de port ; ainsi que :
– « Calendié de l’escolo di Sambro » à : Guy Revest – 370 Av Mal Leclerc de Hautecloque – 83390 Cuers

Nouveau CD : c’est celui que nous proposent Moussu T e lei jovents. Disque dont les chansons sont tour à tour pleines de tendresse, d’amour mais aussi de révoltes, d’engagements ; un CD à savourer et à méditer …
-« Putan de cançon » par Moussu T e lei jovents – Ed. Manivette Records et Le chant du monde – 13 chansons – 43 min. – Manivette -Records – 7 rue Henri Diffonty – 13600 La Ciotat – 04 42 83 67 97 – 06 13 41 75 57 – manivetterecords@aol.com

Publications des « éloges » : après son élection, chaque Majoral prononce l’éloge (lou laus) de son prédecesseur. Ces éloges sont à la fois des biographies et des études, et même des témoignages ; ils ont une grande valeur de document. Le Félibrige vient de publier dans un même fascicule les éloges : du Majoral Louis Dejean par le Majoral J-Cl. Dugros ; de la Majorale M-Thérèse Jouveau par la Majorale Cl. Occelli ; l’éloge des valeurs félibréennes par le Majoral A. Gabriel. Dans un autre fascicule se trouvent les éloges : du Majoral R. Jonnekin par le Majoral R. Raybaud (en vers !) ; l’éloge du Majoral P. Azemard par la Majorale M-Noëlle Dupuis.
-5 € par fascicule – commander et payer à Felibrige – 8 bis avenue Jules Ferry – 13100 Aix-en-Provence

Jeux floraux
-A la fin de ce numéro 261 de la revue du Félibrige, se trouve le règlement des Grands jeux Floraux septennaires organisés par le Félibrige ; ces jeux floraux sont dotés de 10 000 € de prix. Vous le trouverez dans un document à part ci-joint. Date limite d’envoi des œuvres : 31 janvier 2011. Proclamation des résultats le 11 juin 2011 pour la Santo-Estello aus Saintes-Maries de la mer qui se déroulera du 10 au 14 juin.

Cet article a été publié par

Agenda

< 2019 >
Décembre
LMMJVSD
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits