Maiano 12 de setèmbre 2010

Le dimanche 12 septembre 2010 les félibres et la population de Maillane ont célébré le 180 ième anniversaire de la naissance de Frédéri Mistral.
-Devant le tombeau au cours d’une émouvante cérémonie réglée par la Majoral Jan-Marc Courbet, en présence de Madame Jacqueline Cornillon Maire de Maillane, le Majoral Gui Revest dit le De Profundis, Madame Véronique Fabre-Valanchon Reine du Felibrige déclama l’ invocation de Calendal et le Capoulié Jacques Mouttet prononça les paroles ci-après.

Maiano -12 de setèmbre 2010

I’a trento an d’acò, aqui à Maiano, tant pèr soun biais festiéu que culturau la fèsto fuguè grando e ufanouso pèr lou cènt-cinquantenàri de la neissènço dóu Mèstre. Forço d’entre nautre n’an encaro lou souveni viéu dins sa memòri. Li paraulo que ié fuguèron largado i’èron proun forto e voudriéu vuei, pèr nous ajuda à persegui dins li piado de nòsti davancié, n’en ramenta quàuquis uno :
– Aquéli dóu Majourau Andriéu Chamson que disié davans lou Mas dóu Juge : « Vertadieramen, la famiho mistralenco es un recatadou ounte se pòu respira l’aire di bèlli cimo… Es pèr acò que siéu vengu eici, dins aquel oustau que pèr nous-autre es coume un tèmple, em’aquéli que soun vengu tambèn cerca lou gàubi emé la voio, que despièi mai de cènt an an garda l’age de Mirèio. Mèstre, milanto gramaci pèr ço que nous avès douna, e d’abord, e mai que tout, lou poudé de garda la tèsto fermo dins un mounde en revoulun e qu’es en trin de toumba en douliho ». De paraulo, vuei, mai que mai clafido de realita e d’atualita.
– Aquéli dóu Capoulié Reinié Jouveau : « Sara noste ounour, à nautre felibre, d’avé jamai renouncia à la defènso de la lengo e de l’obro de Mistral e, ço fasènt, avèn apara dins lou mounde l’image lumenous di Terro d’O, e se, vuei, li gènt vènon demanda à noste soulèu e à nosto mar de li gari dóu mau dóu mounde d’aro, es dins l’obro de Mistral que n’en fau cerca l’esplicacioun. Mai alor qu’aquéli que Mistral sounavo à la defènso de la lengo e dóu païs prengon counsciènci de ço que l’ounour dóu païs ié fai óubligacioun : deputa, senatour, counseié generau, conse, de qute partit que sieguès, fasès enfin que la Prouvènço e li terro d’O siegon enfin lou païs di patrioto e que la grando voues mistralenco siegue enfin escoutado, sa leiçoun seguido». Avèn pas, vuei encaro, d’àutris ambicioun.
– Aquéli dóu Prefèt de Regioun, Segne Lucian Vochel : « Ce prophète de la civilisation paysanne et artisanale, soucieux de fonder le patriotisme français sur le patriotisme provençal, a été l’apôtre de la diversité dans l’unité : l’enracinement, l’enrichissement pluriel, allaient de pair, pour lui, avec la reconnaissance d’un ordre historique des langues et des patries ». En quàuqui mot, qunte abounde de resoun, de filousoufìo e d’universalita.
-Aquéli tres tros de dicho d’auto significacioun an d’èstre au jour de vuei bravamen perpensado. Soun de paraulo que mostron bèn que la remembranço noun pòu agué de fin, que la recouneissènço es eterno, mai subre-tout que lou message talamen sena que n’en gisclo es en foro dóu tèms, valènt-à-dire qu’es autant atuau e cremant de verita en 2010 que ço que l’èro en 1980 o en 1930.
-Aro que s’encagno lou debat sus touto meno de questioun proun grèvo sus l’identita, l’umanisme, l’ounesteta, la soulidarita, li paraulo prounounciado en 1980 mostron que lou mistralisme pòu faire lume, que tant se pòu poudrien èstre uno responso i proublèmo de la soucieta. Mai s’aquel ensignamen noun es un secrèt pèr la pougnado que sian, l’es pèr l’inmensita dóu mounde qu’ignoro vergougnousamen l’obro e la pensado dóu Mèstre.
-Parieramen au moumen que lou respèt di persouno e di pople es talamen d’atualita, coume l’es la reourganisacioun de nòsti territòri, farien mestié quàuqui referènci mistralenco, quàuqui referènci felibrenco i teinoucrato, decidaire e gouvernaire de tout péu.

Nautre, qu’eici acampa à l’entour de soun cros, se coumpren eisadamen qu’avèn lou fervènt devé d’espandi la couneisènço de Frederi Mistral, de clama sa leiçoun, de faire raiouna sa bountouso e clar-vesènto vesioun de l’ourganisacioun soucialo e culturalo dis ome. L’ambiciouso voulounta de faire descurbi Mistral, pèr pas dire lou faire estudia pèr aquéli que lou descouneisson, es uno escoumesso que s’amerito d’èstre jougado, sarié entre-durbi un espèr de coumprenesoun e d’espandido de soun engèni, sarié lou faire renaisse is iue de tóuti aquéli que l’ignoron. Sarié faire coumprene enfin la toco proumiero que nous a fisa Frederi Mistral : « la restauracioun de la lengo naturalo e istourico dóu païs ». Dins lou respèt de l’èime mistralen, la messioun s’amerito d’èstre coumplido.
A l’ouro que festejan lou cènt-vuetanten anniversàri de vosto neissènço, es lou vot pious que se proumeten en se clinant davans vous, Mèstre.

Jaque MOUTTET
-Capoulié dóu Felibrige

Le dimanche 12 septembre 2010 les félibres et la population de Maillane ont célébré le 180 ième anniversaire de la naissance de Frédéri Mistral.
-Devant le tombeau au cours d’une émouvante cérémonie réglée par la Majoral Jan-Marc Courbet, en présence de Madame Jacqueline Cornillon Maire de Maillane, le Majoral Gui Revest dit le De Profundis, Madame Véronique Fabre-Valanchon Reine du Felibrige déclama l’ invocation de Calendal et le Capoulié Jacques Mouttet prononça les paroles ci-après.

Maiano -12 de setèmbre 2010

I’a trento an d’acò, aqui à Maiano, tant pèr soun biais festiéu que culturau la fèsto fuguè grando e ufanouso pèr lou cènt-cinquantenàri de la neissènço dóu Mèstre. Forço d’entre nautre n’an encaro lou souveni viéu dins sa memòri. Li paraulo que ié fuguèron largado i’èron proun forto e voudriéu vuei, pèr nous ajuda à persegui dins li piado de nòsti davancié, n’en ramenta quàuquis uno :
– Aquéli dóu Majourau Andriéu Chamson que disié davans lou Mas dóu Juge : « Vertadieramen, la famiho mistralenco es un recatadou ounte se pòu respira l’aire di bèlli cimo… Es pèr acò que siéu vengu eici, dins aquel oustau que pèr nous-autre es coume un tèmple, em’aquéli que soun vengu tambèn cerca lou gàubi emé la voio, que despièi mai de cènt an an garda l’age de Mirèio. Mèstre, milanto gramaci pèr ço que nous avès douna, e d’abord, e mai que tout, lou poudé de garda la tèsto fermo dins un mounde en revoulun e qu’es en trin de toumba en douliho ». De paraulo, vuei, mai que mai clafido de realita e d’atualita.
– Aquéli dóu Capoulié Reinié Jouveau : « Sara noste ounour, à nautre felibre, d’avé jamai renouncia à la defènso de la lengo e de l’obro de Mistral e, ço fasènt, avèn apara dins lou mounde l’image lumenous di Terro d’O, e se, vuei, li gènt vènon demanda à noste soulèu e à nosto mar de li gari dóu mau dóu mounde d’aro, es dins l’obro de Mistral que n’en fau cerca l’esplicacioun. Mai alor qu’aquéli que Mistral sounavo à la defènso de la lengo e dóu païs prengon counsciènci de ço que l’ounour dóu païs ié fai óubligacioun : deputa, senatour, counseié generau, conse, de qute partit que sieguès, fasès enfin que la Prouvènço e li terro d’O siegon enfin lou païs di patrioto e que la grando voues mistralenco siegue enfin escoutado, sa leiçoun seguido». Avèn pas, vuei encaro, d’àutris ambicioun.
– Aquéli dóu Prefèt de Regioun, Segne Lucian Vochel : « Ce prophète de la civilisation paysanne et artisanale, soucieux de fonder le patriotisme français sur le patriotisme provençal, a été l’apôtre de la diversité dans l’unité : l’enracinement, l’enrichissement pluriel, allaient de pair, pour lui, avec la reconnaissance d’un ordre historique des langues et des patries ». En quàuqui mot, qunte abounde de resoun, de filousoufìo e d’universalita.
-Aquéli tres tros de dicho d’auto significacioun an d’èstre au jour de vuei bravamen perpensado. Soun de paraulo que mostron bèn que la remembranço noun pòu agué de fin, que la recouneissènço es eterno, mai subre-tout que lou message talamen sena que n’en gisclo es en foro dóu tèms, valènt-à-dire qu’es autant atuau e cremant de verita en 2010 que ço que l’èro en 1980 o en 1930.
-Aro que s’encagno lou debat sus touto meno de questioun proun grèvo sus l’identita, l’umanisme, l’ounesteta, la soulidarita, li paraulo prounounciado en 1980 mostron que lou mistralisme pòu faire lume, que tant se pòu poudrien èstre uno responso i proublèmo de la soucieta. Mai s’aquel ensignamen noun es un secrèt pèr la pougnado que sian, l’es pèr l’inmensita dóu mounde qu’ignoro vergougnousamen l’obro e la pensado dóu Mèstre.
-Parieramen au moumen que lou respèt di persouno e di pople es talamen d’atualita, coume l’es la reourganisacioun de nòsti territòri, farien mestié quàuqui referènci mistralenco, quàuqui referènci felibrenco i teinoucrato, decidaire e gouvernaire de tout péu.

Nautre, qu’eici acampa à l’entour de soun cros, se coumpren eisadamen qu’avèn lou fervènt devé d’espandi la couneisènço de Frederi Mistral, de clama sa leiçoun, de faire raiouna sa bountouso e clar-vesènto vesioun de l’ourganisacioun soucialo e culturalo dis ome. L’ambiciouso voulounta de faire descurbi Mistral, pèr pas dire lou faire estudia pèr aquéli que lou descouneisson, es uno escoumesso que s’amerito d’èstre jougado, sarié entre-durbi un espèr de coumprenesoun e d’espandido de soun engèni, sarié lou faire renaisse is iue de tóuti aquéli que l’ignoron. Sarié faire coumprene enfin la toco proumiero que nous a fisa Frederi Mistral : « la restauracioun de la lengo naturalo e istourico dóu païs ». Dins lou respèt de l’èime mistralen, la messioun s’amerito d’èstre coumplido.
A l’ouro que festejan lou cènt-vuetanten anniversàri de vosto neissènço, es lou vot pious que se proumeten en se clinant davans vous, Mèstre.

Jaque MOUTTET
-Capoulié dóu Felibrige

 

Cet article a été publié par

Agenda

< 2022 >
Mai
LMMJVSD
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits