la Revisto : N° 248

La revue du Félibrige : « Lou Felibrige » peut être commandée à : Felibrige – Parc Jourdan – 8 bis Av. J. Ferry – 13100 Aix en Provence – Prix : 4 euros Abonnement : 6 numéros : 22,5 euros. Établir un chèque à l’ordre de : Felibrige. Pour s’abonner, il n’est pas nécessaire d’être membre du Félibrige. Courriel : contact@felibrige.org Visitez notre site : www.felibrige.org

Lou Felibrige – la Revisto : N° 248 – septembre-octobre 2008

Résumé des articles dont nous rappelons qu’ils sont entièrement écrits en langue d’Oc.

Ce numéro donne essentiellement le compte-rendu de la Santo-Estello, Congrès annuel du Félibrige. Il se déroule chaque année dans une ville différente des Pays d’Oc.
-Cette année la Santo-Estello s’est tenue dans la ville de Gréoux les bains, en Provence, du 9 au 13 mai 2008.
-Les félibres ont été accueillis par le Sendi (responsable de la Maintenance) de Provence, Michel Benedetto qui avec les félibres des Alpes de Haute-Provence, l’office de tourisme de la ville, ont organisé l’ensemble du Congrès et l’ont conduit avec beaucoup de compétence et d’efficacité, accueillis également par la municipalité de Gréoux en la personne de son Maire Monsieur Paul Audan.

Editorial : Il s’agit du rapport moral prononcé par M. Jacques Mouttet, Capoulié du Félibrige, lors de cette Santo-Estello de Gréoux. Il dit notemment : “Ce qui est sûr, c’est qu’actuellement, je veux dire à l’époque où nous vivons, nous avons surtout besoin de conjuguer nos efforts, de savoir ce qui se fait et ce qu’on obtient ici ou là … Je ne pense pas que les divisisons soient la meilleure garantie du succès”. Il évoque le désengagement de l’Etat au niveau de l’enseignement, des médias … il dit aussi la nécessité pour les Escolo felibrenco (association locales du Félibrige) de mener des actions régulières, pratiquement au jour le jour, pour faire vivre la langue et la culture d’Oc. Il s’agit finalement dit-il que : ”dans l’esprit et le respect de nos prédecesseurs, afin de toujours tenir notre place, de porter le Félibrige dans son temps, avec son temps e ouvert sur l’avenir”.

La Santo-Estello de Gréoux : Elle débute le 9 mai par l’inauguration d’expositions concernant le pays de Manosque et ses écrivains provençaux. Le soir procession aux flambeaux à la chapelle de N-D. de toutes aures à Manosque.

Samedi 10 mai : réunion du Bureau Général du Félibrige, puis inauguration d’une plaque destinée à rappeler le souvenir de cette Santo-Estello. Le Sendi de Provence, M. Benedetto, fait un discours d’accueil pour remercier tous ceux qui ont œuvré depuis des mois, pour la réussite du Congrès. Le Maire M. Audan fait également un discours en provençal pour accueillir les félibres. Le Capoulié, M. Mouttet, rappelle à son tour la richesse du passé provençal de Gréoux et sa région avec le souvenir de Léon de Berluc-Perussis, Marcel Provence ou l’abbé Spariat ; il donne alors la médaille du 150nre du Félibrige au maire qui le remercie en provençal et le fait citoyen d’honneur de la ville de Gréoux.
-L’après-midi : animations dans la ville, concert par le duo Acoria à l’église, pendant ce temps Réunion du Consistoire qui prépare les activités à venir de l’association et élit trois nouveaux majoraux.
-L’ex-Capoulié Pierre Fabre fait une conférence sur Frédéric Mistral et la Haute-Provence. Le soir grand spectacle sur le thème :”Haute-Provence, terre de mémoire” avec la participation de nombreux groupes.

Dimanche 11 mai : Messe en langue d’oc célébrée par le Majoral-abbé Georges Passerat qui, à son habitude, fait une remarquable homélie et dit entre autre : “Nous voulons défendre notre identité, sauver l’âme d’un pays, faire voir notre culture si aimable. Une Santa-Estèla c’est une icône vivante de notre richesse, un tableau naturel de notre terre, une symphonie de couleurs et de valeurs que nous portons …”. Ensuite montée de tous les félibres et des groupes d’arts et traditions populaires jusqu’à l’esplanade du château. Là, le Capoulié rend hommage à tous ceux qui montrent la diversité des pays d’Oc en portant le costume traditionnel de leur pays. L’après-midi, sous la présidence de la reine du Felibrige, Mme Véronique Fabre-Valanchon, “cour d’amour” c’est à dire spectacle de danses et chants traditionnels interprétés par des groupes venus des différents pays d’oc. Ce spectacle fut suivi des “éloges” de leurs prédecesseurs par les majoraux élus l’année précédente. Le soir théâtre par le cercle provençal du pays d’Apt qui donne une pièce du Félibre Pierre Pessemesse.

Lundi 12 mai : Le matin Conseil Général du Félibrige avec rapports d’activité, moral et financier suivi de la présentation des projets pour l’année à venir. C’est ensuite “le banquet de la Coupo” qui rassemble 350 personnes. Au cours de ce banquet, M. Jacques Mouttet rappelle la mémoire de Marcel Provence puis parle du poème “la Respelido” (la Renaissance) de Frédéric Mistral qui développe l’idée qu’il n’y a qu’une langue d’oc comprenant de trés nombreuses variétés toutes respectables, qu’il faut continuer de transmettre. Parlant de Mistral, il dit : “Il fait sentir l’unité nécessaire pour la protection de la langue, d’une même langue, il y considère d’une même façon et à égalité tous les parlers, toutes les avariétés de la langue d’oc, il y chante la fraternité des hommes … avec la Respelido le Maître nous enseigne l’unité dans la diversité”.
-Sont proclamés les nouveaux Majoraux : MM. Michel Benedetto, Pierre Imbert et Paul Raynal qui disent quelques mots avant de boire à la Coupo Santo. Il sont suivis par le professeur Sergio-Maria Gilardino, linguiste, qui soulève l’enthousiasme des félibries par son discours.
Le soir veillée de contes et de chants du pays bas-alpin.

Mardi 13 : découverte par les félibres du pays jusqu’au gorges du Verdon et Moustiers Ste Marie.
-Rendez-vous pour la Santo-Estello 2009 à Salon de Provence du 30 mai au 2 juin.

Présentation des nouveaux Majoraux :
-Courte biographie de : Michel Benedetto, des Alpes de Hte Provence, élu sur la cigale de Durance succédant à Charles Galtier ; Pierre Imbert, du Var, élu sur la cigale des Maures, succédant à Guy Giraud ; Paul Raynal, limousin résidant à Ecully, élu sur la cigale de Cleira ou del’Orb, succédant à René LlechWalter.

Présentation des nouveaux Sòci (membres associés) :
-M. Sergio-Maria Gilardino, docteur des universités de Milan et Harvard, linguiste, spécialiste des langues minoritaires, directeur de la publication du dictionnaire de la langue Walser.
-M. Paul Lefin, président de l’union culturelle wallone, président de l’AIDLCM, secrétaire de l’Association internationale pour l’emploi des langues régionales à l’école.

Claude Seignolle mecène des lettres d’oc en Périgord : A 91 ans, sous la plume du Majoral J-Claude Dugros, l’auteur du “Folklore de la Provence” récemment réédité, rappelle la mémoire du Majoral Bonnet décédé l’an dernier. Il a volontiers donné son autorisation de traduire en langue d’Oc les ouvrages où il parle du Périgord, a autorisé la traduction en Oc de son livre “la Malvenue”, a apporté son aide au financement de ces éditions et de plus offert à l’association lo Bornat dau Perigord un tableau représentant Perigueux.

Il y a 90 ans, les félibres aux tranchées : Le félibre Yves Gourgaud parle des relations trés amicales entre le velayen Albert Boudon-Lashermes et Marius Jouveau alors qu’ils étaient sur le front pendant la guerre de 14.

La langue des vaincus : Le majoral Robert Rousset rappelle que les autorités des trois régions Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon ont mis en place un plan d’action pour protéger la langue d’oc dans la vie publique.

Congrès du Félibrige à Aigues-mortes : En juin 1898 la Santo-Estello se déroulait à Aigues-mortes, le Mèstre d’obro Louis d’Andecy rappelle cet évènement.

Actualités : le ministère de la culture a ouvert un site spécial pour toutes les langues parlées en France, voir : www.corpusdelaparole.culture.fr
L’association “lo Bornat dau Perigord” donne des cours dans certains établissements et a fourni des documents pour l’enseignement de la langue d’oc à tous les élèves apprenant cette langue.
Le Félibrige a remercié la Ministre de la culture, Mme Christine Albanel qui a confirmé que l’Etat reconnait une seule langue d’oc avec toutes ses variétés, décision exactement conforme aux idées du Félibrige sur ce sujet.

Maintenance du Languedoc : Le 27 juillet aux Saintes-maries de la mer s’est déroulée “la fèsto vierginenco” au cours de laquelle 75 jeunes filles du pays arlésien se sont engagées à porter aussi souvent que possible le costume traditionnel du pays d’Arles.
-Un hommage a été rendu le 2 août à la mémoire d’André Chamson.
Le 7 août l’escolo felibrenco “lo grelh roergàs” a fêté la Saint Justin.

Librairie : Le Majoral Bernard Giely publie, aux Editions Prouvènço d’aro, un nouveau roman “l’incouneigu de Maraisso”, histoire d’amour d’un soldat déserteur pendant la guerre de 14, qui tient le lecteur en haleine jusqu’aux dernières pages.
-Les éditions Aigo vivo publient le travail de la Mestresso d’obro Bernadette Zunino de la Valette (Var) qui a établi le répertoire de tout ce qui a paru dans les Armana prouvençau depuis le début en 1855 ; ce même éditeur publie un choix de poèmes et autres textes du félibre Clovis Hugues.

Le Béarn en deuil : Le Félibrige déplore le décès de la Majorale Clotilde Lamazou-Betbeder à l’age de 102 ans. Bigourdane elle avait écrit bien des choses sur son pays qu’elle aimait par-dessus tout.

Cet article a été publié par

Agenda

< 2019 >
Décembre
LMMJVSD
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits