Education nationale

L’Etat, le Ministère de l’Education Nationale va supprimer 11 200 postes d’enseignants à partir de septembre 2008. Comme par hasard, à cette occasion des posts d’enseignants de langue d’oc sont supprimés, alors que la demande est de plus en plus forte. Le Félibrige écrit au ministre pour protester contre ces suppressions de postes.

Monsieur Xavier Darcos
-Ministre de l’éducation nationale
-Ministère de l’éducation nationale
-110 rue de Grenelle
-75357 Paris SP 07

Aix en Provence le 19 juin 2008

Monsieur le Ministre,

Le Félibrige a tenu son Congrès du 10 au 12 mai dernier. Lors de ce Congrès notre Conseil Général réunissant des représentants du Félibrige de tous les Pays d’Oc a débattu des récentes décisions de votre ministère de réduire de façon importante les effectifs des enseignants à la rentrée prochaine.
-Le Conseil Général du Félibrige s’est, en outre, beaucoup ému de la disparition prévue de nombreux postes d’enseignants de Langue d’Oc : Un poste dans le département de la Drôme, un dans le département des Bouches du Rhône, un menacé en Gascogne, et surtout la disparition du seul poste d’enseignant de Langue d’Oc de la Région Auvergne.
-Pour ce dernier, nous tenons à attirer votre attention sur le fait qu’il s’agit du premier poste d’enseignant de Langue d’Oc créé immédiatement après le vote de la loi Deixonne en 1951. Ce poste avait été créé à l’initiative du Majoral du Félibrige Jean Fay. Imaginez un peu la déception du Majoral Jean Fay, aujourd’hui âgé de 95 ans, qui voit supprimer ce qu’il avait eu tant de peine à instaurer ! A son âge il méritait très certainement mieux que çà. Citerons-nous Corneille « N’ai-je donc tant vécu … » !?

Vous n’ignorez pas Monsieur le Ministre, qu’aujourd’hui en France les langues régionales, la Langue d’Oc en particulier, manquent de professeurs face à une demande sans cesse croissante. La France est montrée du doigt pour son manque de reconnaissance des langues régionales, la récente réunion du Comité pour les droits culturels de l’ONU, à Genève, l’a mis en évidence.
-Tout récemment, l’Assemblée Nationale a voté, à la quasi unanimité, la proposition d’un amendement à l’article 1 de la Constitution stipulant que «les langues régionales appartiennent à son patrimoine [de la France]».
-Par conséquent, en toute cohérence, le Félibrige vous demande, non seulement, de bien vouloir annuler la décision de votre Ministère de supprimer des postes d’enseignants de Langue d’Oc, mais de plus, d’en créer de nouveaux pour satisfaire les demandes. Si vous prenez cette sage et logique décision, Monsieur le Ministre, ce sera tout à votre honneur et les félibres de tous les Pays d’Oc vous en seront reconnaissants.

Nous vous prions d’agréer Monsieur le Ministre, l’expression de nos respectueuses salutations.

Jacques Mouttet
-Capoulié du Félibrige

Cet article a été publié par

Agenda

< 2019 >
Décembre
LMMJVSD
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits