Les Félibres Majoraux de 1876 à 2006

Dóu Felibrige e de si mèmbre,
Se gardara poulit remèmbre…
F. Mistral

– Si le Félibrige se dote de statuts dès 1862, huit ans après sa fondation, ce n’est pourtant qu’en 1876 qu’il prend sa forme actuelle. Dès lors, les félibres se répartissent en MAINTENEURS, en nombre illimité, et en MAJORAUX, au nombre de cinquante, composant le Consistoire du Félibrige. « Pour diverses raisons, nous dit Mistral, il s’avérait effectivement nécessaire de placer à la tête du Félibrige un corps perpétuel d’hommes reconnus, ayant par leurs écrits, par leurs actions et par leurs œuvres, donné publiquement la preuve de leur valeur et de leur foi inébranlable. » Les majoraux, parmi lesquels le capoulié, sont élus par cooptation, comme le veulent les usages académiques. Ils portent une cigale d’or à laquelle un nom a été attribué.
– Quelques trois cents félibres majoraux ont été élus depuis l’assemblée inaugurale du 21 mai 1876. Cette brochure se proposera d’en publier la liste, d’abord par cigale, puis dans l’ordre alphabétique et enfin dans l’ordre d’élection ; de publier aussi la liste des villes ayant accueilli le congrès du Félibrige, dit de la Santo-Estello, au cours duquel il est de tradition de proclamer le nom des nouveaux majoraux et, tous les sept ans, celui du grand lauréat des jeux floraux ainsi que celui de la reine. Suite à la découverte de documents absolument inédits, il nous a paru intéressant de faire également figurer quelques données relatives à l’origine du nom des cigales ; enfin diverses statistiques qui ne demanderont qu’à être encore affinées et complétées.
– Nous n’aurions pu mener ce travail à terme sans nous référer aux travaux antérieurs, travaux qu’il a pourtant fallu confronter et revoir en retournant aux sources imprimées ou manuscrites des fonds publics et privés. Nous devons remercier le Musée Frédéric-Mistral et les Archives départementales des Alpes de Haute Provence de nous avoir autorisé à faire état des correspondances en leur possession. Merci aussi à notre amie la félibresse Jenny Martin de la Roquebrussanne qui nous a permis de mettre une dernière main à notre entreprise en procédant avec nous aux vérifications nécessaires.
– Au terme des célébrations qui ont marqué le 150ème anniversaire de la fondation du Félibrige, il nous semblait important de livrer aux félibres cette part non négligeable de leur patrimoine et d’en faire profiter avec eux tous les admirateurs et les défenseurs de notre mouvement.

Le 27 mai 2006.

PIERRE FABRE
Capoulié du Félibrige

Cet article a été publié par

Agenda

< 2019 >
Juillet
LMMJVSD
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits