manifestation Beziers

RAMPELADO

ANEN ! PÈR LA LENGO D’O !

-La préservation de la diversité linguistique et culturelle dans le monde est un enjeu majeur pour les années à venir. En France, la situation légale est pourtant défavorable à cette préservation. La langue d’oc, notamment, est particulièrement menacée par l’absence de politique positive pour sa transmission.

-Il faut donc, sur le territoire où elle se parle, créer un environnement favorable à l’enseignement de la langue et dans la langue, à la création culturelle dans cette langue, à sa présence dans les médias électroniques, audiovisuels et écrits, à son emploi dans la vie publique et sociale. Tout cela sera un encouragement à la transmission familiale de la langue d’oc.

Les médias
-Nous voulons un service public de radio et de télévision en langue d’oc.
Nous demandons une aide spécifique pour les opérateurs privés (radios associatives, télévisions, presse ) qui travaillent en faveur de la langue d’oc.

La création
-Le soutien à la création, c’est une politique spécifique en faveur de l’édition, du théâtre, du spectacle vivant en général, du cinéma et de la musique.
-La population doit pouvoir découvrir une culture trop souvent occultée.

L’enseignement
-Il faut que chacun puisse choisir s’il le souhaite un enseignement sous des formes diverses:
-un enseignement en langue d’oc bilingue à parité horaire ou en immersion;
-un enseignement de la langue et de la culture d’oc.
-un enseignement spécifique en direction des adultes
-Il s’agit d’une politique d’offre généralisée.

La vie publique
-La langue d’oc doit être présente dans la vie publique. Cela veut dire par exemple :
-le respect de la toponymie et la mise en place d’une signalisation bilingue;

– l’encouragement à l’utilisation de la langue dans les lieux publics et dans la vie sociale.

-Toutes ces demandes ont pour seul but de permettre à une langue de vivre et à ceux qui le désirent de l’utiliser. Elles s’adressent à la fois aux collectivités locales (communes, communautés de communes, départements, régions) et à l’Etat. Chacun doit prendre en charge ce qui est de sa responsabilité. Il appartient à l’Etat d’adapter sa législation.

CRIDO

ANEN! PÈR LA LENGO D’O !

-Apara la diversita linguistico e culturalo dins lou monde es pèr lis annado que vènon uno escoumesso di grando. En Franço, pèr acò,- la situacioun legalo es desfavourablo à-n-aquel aparamen. La lengo d’O, especialamen, se trobo bèn macado pèr-ço-qu’avèn pas de poulitico pousitivo pèr sa trasmessioun.
-Sus lou territòri ounte se parlo la lengo, fau adounc crea un envirounamen favourable à l’ensignamen de la lengo e dins la lengo, à la creacioun culturalo dins aquelo lengo, à la presènci de la lengo dins li media eleitrouni, audiò-visuau e escri, à soun emplé dins la vido vidanto. Tout acò sara un encourajamen à la trasmessioun de la lengo d’O pèr li famiho.

Li media
-Voulèn un servìci publi de radiò e de televisioun en lengo d’O.
-Demandan uno ajudo especifico pèr lis ouperatour priva (radiò assouciativo, televisioun, prèsso) que travaion en favour de la lengo d’O.

-La creacioun
Lou soustèn à la creacioun, acò vòu dire uno poulitico especifico en favour de l’edicioun, dóu tiatre, de l’espectacle viéu en generau, dóu cinema e de la musico.
-La poupulacioun dèu poudé descurbi uno culturo trop souvènt amagado.

L’ensignamen
-Fau que cadun posque chausi, se lou desiro, un ensignamen souto de formo diverso:
-un ensignamen en lengo d’O (bilengue à parita ouràri o en inmersioun)
-un ensignamen de la lengo e de la culturo d’O.
-un ensignamen especifi destina is adulte
-S’agis d’uno poulitico d’óuferto generalisado.

La vido publico
-La lengo d’O, la fau trouba dins la vido publico. Acò vòu dire pèr eisèmple:
-lou respèt de la toupounimìo e la messo en plaço d’uno signalisacioun bilengo ;
– l’encourajamen à l’utilisacioun de la lengo d’O dins li liò public e dins la vido soucialo.

-Tóuti aquésti demando an uno souleto toco : permetre à uno lengo de viéure e à tóuti li que lou desiron, de l’utilisa. S’adrèisson d’un meme cop i couleitivita (coumuno, coumunauta de coumuno, despartamen, regioun) e à l’Estat. Cadun dèu prene en cargo ço qu’es de sa respounsabilita. Revèn à l’Estat d’asata sa legislacioun.

-Institut d’Estudis Occitans, ourganisme culturau recouneigu d’utilita publico
-Felibrige, mouvamen de defènso de la Lengo d’Oc founda en 1854 pèr Frederi Mistral
-F.E.L.C.O. Federacioun dis Ensignaire de Lengo e Culturo d’Oc,
-Calandreta, escolo bilengo assouciativo laïco
-Oc-Bi, assouciacioun de parènt d’escoulan pèr l’ensignamen bilengue publi
-Conselh de la Joventut d’Oc, assouciacioun de jouve

Cet article a été publié par

Agenda

< 2019 >
Juillet
LMMJVSD
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
© Le Felibrige Tous Droits réservés | Réalisation Dream Media® 2016 - Mentions légales et crédits